Coup de coeur et coup de gueule sur la Croisette

Photo: Valery Hache Agence France-Presse

Coup de cœur: le retour de Bong Joon-ho

Rien n’est évident du côté des voyages internationaux, mais le cinéaste coréen Bong Joon-ho est bel et bien de retour sur la Croisette. En 2019, son percutant Parasite avait récolté ici la Palme d’or avant sa moisson aux Oscar. C’est même à lui — surprise ! — qu’incombe l’honneur de déclarer ouverte cette 74e édition du Festival. Il viendra rencontrer le public ce mercredi. Cannes lui a porté chance et cet homme resté simple est tout sauf ingrat.

Coup de gueule: la gestion du virus

 

Bon ! Tout n’est pas encore au point du côté des laissez-passer sanitaires. Pour l’instant, le lecteur optique à la porte du Palais des Festivals ne reconnaît que les graphiques européens. Et certaines attestations de vaccination de citoyens américains et canadiens ont été refusées. Je touche du bois : pas la mienne. Quant à ceux qui doivent passer des tests salivaires de dépistage de la COVID-19, ils se plaignent de la lourdeur du système et du côté «dégueu» de l’opération. Grognements et crachats sous le ciel bleu cannois !

À voir en vidéo