Des fonds de travailleurs performants

Tour à tour, Fondaction puis le Fonds de solidarité ont annoncé avoir réalisé un rendement annuel dans les 20 % et plus au terme de leur exercice financier 2020-2021. Déjà qu’ils avaient encaissé le choc de la pandémie quelque peu étourdis mais sans plier les genoux, les fonds de travailleurs font aujourd’hui le plein d’une relance économique à laquelle ils contribuent directement. Petit retour sur une solide performance annoncée.

Le Fonds de solidarité FTQ soulignait mercredi avoir terminé son exercice financier clos le 31 mai avec un bénéfice de 2,9 milliards, procurant à l’actionnaire un rendement annuel de 20,3 %, dont 8,3 % au deuxième semestre. La valeur de l’action se chiffre désormais à 53,21 $, en hausse de 4,10 $ par rapport à celle fixée le 31 décembre dernier, de 8,97 $ par rapport à celle du 30 juin 2020.

Ces résultats reflètent la reprise économique rapide, la force des entreprises du portefeuille du Fonds, et la forte hausse des marchés boursiers. Le rendement des investissements en capital de développement — le portefeuille « Québec » — a affiché un rendement de 30,1 % pour la période (27,5 % pour les titres privés et les fonds spécialisés, et 44,5 % pour les titres cotés), peut-on lire dans le communiqué. Au cours de l’exercice, le Fonds fiscalisé a investi 1,1 milliard dans l’économie du Québec.

L’exercice précédent s’était terminé avec un rendement sur 12 mois de 0,8 %, renfermant une performance négative de 4,2 % comptabilisée au deuxième semestre, sous l’impact de la pandémie. Et avec un actif net descendu à 13,8 milliards sous le coup, essentiellement, d’un mouvement de rachat de quelque 3 milliards de dollars associé au choc financier provoqué par la pandémie. Cet actif net est remonté à 17,2 milliards à la fin de mai dernier.

Selon les données du Fonds, les rendements annuels composés en date du 31 mai sont de 20,3 % pour un an, 9,3 % pour trois ans, 8,9 % pour cinq ans et 7,5 % pour dix ans, sans tenir compte des crédits d’impôt de 30 %. À titre de comparaison, un fonds équilibré moyen affiche en juin un rendement annuel autour de 15 %.

L’institution présidée par Janie C. Béïque dénombre 723 501 actionnaires en appui à plus de 3437 entreprises partenaires et 247 612 emplois.

22,7 % pour Fondaction

Le 23 juin, Fondaction disait avoir généré un résultat global de 542,4 millions au cours de l’exercice clos le 31 mai, procurant à l’actionnaire un rendement annuel de 22,7 %, comparativement à 3,6 % au cours de l’exercice précédent. Ce dernier résultat renferme un rendement négatif de 0,6 % inscrit au second semestre, également sous le poids des effets de la pandémie. La valeur de son action atteint maintenant les 15,45 $, en hausse de 1,38 $ par rapport à décembre, et de 2,86 $ comparativement à juin 2020.

Les deux portefeuilles d’investissements affichent de bons rendements : +32,6 % pour les investissements en capital de développement ; +17 % pour les autres investissements, surpassant les indices de portefeuilles comparables, précise Fondaction. L’institution a effectué plus de 257 millions de dollars de nouveaux investissements en capital de développement dans les entreprises québécoises au cours de son dernier exercice.

Fait à noter, les rachats d’action ont totalisé 133,9 millions, surpassés par des émissions se chiffrant à 287,1 millions, et de loin inférieurs aux rachats de 287,5 millions comptabilisés au cours de l’exercice précédent, l’effet COVID ayant alimenté une augmentation de 136 % des rachats. L’actif net de Fondaction est ainsi en hausse de 30,7 %, à 2,96 milliards, au 31 mai 2021, contre 2,26 milliards un an plus tôt.

Selon les données de Fondaction, les rendements annuels composés à l’actionnaire sont de 22,7 % pour un an, 9,3 % pour trois ans, 8,2 % pour cinq ans et 4,9 % pour dix ans, sans compter les crédits d’impôt ramenés à 30 % en juin, contre 35 % auparavant.

L’institution présidée par Geneviève Morin comptait 182 234 actionnaires au 31 mai dernier appuyant quelque 1200 entreprises partenaires.

Rareté des actions

Refroidie temporairement par la COVID, la reprise de la demande pour les actions des fonds de travailleurs a forcé Fondaction à cesser d’accepter des souscriptions par montant forfaitaire dès le 14 janvier 2021, afin de respecter le plafond annuel alors imposé par le gouvernement du Québec. Ce mode d’épargne est à nouveau accessible depuis le 1er juin, indique l’institution. Les cotisations par épargne systématique demeurent disponibles.

Pour sa part, le Fonds de solidarité FTQ a annoncé au début du mois qu’il n’acceptait plus de nouvelles ententes pour l’acquisition d’actions par prélèvements bancaires automatiques. « L’institution doit ainsi s’assurer de respecter ses engagements et de maintenir l’équilibre du modèle d’affaires du Fonds, disait-elle. Il ne sera donc plus possible de mettre en place une telle entente ni de modifier à la hausse le montant de prélèvements bancaires déjà actifs, et ce, pour l’exercice financier en cours se terminant le 31 mai 2022. »

Cette décision ne touche pas les cotisations effectuées par retenues sur le salaire ni les ententes existantes de cotisations par prélèvements bancaires automatiques, ou les remboursements à être effectués au Fonds dans le cadre du RAP et du REEP.

Le 10 mai, le Fonds avait également annoncé qu’il prolongeait la suspension des cotisations forfaitaires (ou par versement unique) annoncée le 11 janvier, et ce, au-delà du 31 mai 2021.

À voir en vidéo