Bulletin ministériel

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, peut revendiquer une bonne part du mérite de la résistance que le Québec a offerte à la troisième vague et du remarquable succès de la campagne de vaccination. Il a mal taillé une coche en liant le règlement des conventions collectives dans le secteur public à la fin de la pandémie, mais il a rapidement corrigé cette erreur. A

Même s’il souhaitait personnellement aller plus loin, Simon Jolin-Barrette (Justice, Langue) a créé un remarquable consensus autour du projet de loi 96 sur la langue et de la modernisation du programme d’indemnisation des victimes d’actes criminels. A

Le ministre des Finances, Eric Girard, demeure un roc inébranlable, qui semble avoir réponse à tout. Il était tout désigné pour remplacer son collègue de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, durant son purgatoire. A

Jean Boulet (Travail) a su éviter la grève dans l’industrie de la construction. Il fait des efforts significatifs pour lutter contre la pénurie de la main-d’œuvre en facilitant sa requalification. Même s’il y a apporté des correctifs, sa réforme de la santé et de la sécurité au travail demeure perfectible. B

La présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, est en voie de réaliser un exploit en concluant sans trop de heurts des ententes avec l’ensemble des syndicats du secteur public. L’abandon de la réforme du mode de scrutin constitue cependant un reniement de la promesse faite en 2018. B

La vice-première ministre, Geneviève Guilbault, a fait diligence quand on lui a confié la responsabilité de contrer la violence conjugale. Elle est très solide quand elle remplace le premier ministre à la période de questions, mais son assurance confine à une arrogance qui commence à caractériser un gouvernement aussi populaire. B


 
 

Depuis son arrivée, Ian Lafrenière (Affaires autochtones) a réussi à rétablir les ponts avec les Autochtones. Même s’il a refusé de l’étendre aux pensionnats, le projet de loi 79 sur la communication des renseignements personnels aux familles des enfants autochtones disparus est encourageant. B

Après un long passage à vide, Marguerite Blais (Aînés) a connu une bonne session avec sa politique pour les proches aidants et un projet de loi sur la maltraitance qui aura plus de mordant. B

Nathalie Roy (Culture, Communications) a multiplié les mesures pour venir en aide aux artistes frappés par la pandémie. La création d’un nouveau réseau muséal régional, les « Espaces bleus », est une belle initiative. B

Le ministre des Richesses naturelles, Jonatan Julien, a donné le feu vert au projet éolien Apuiat, qui constitue un pas significatif dans la participation des Premières Nations au développement économique de leurs territoires. B

Le ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, a promis de réduire l’utilisation des pesticides et de mettre fin à la collusion entre les conseilleurs agronomes et ceux qui en vendent. À suivre. Il a plafonné à 15 % les frais imposés pour la livraison à domicile des produits de la restauration. B

  
 
 

Ottawa a fini par reconnaître sa part de responsabilité pour les interminables délais dans les traitements des immigrants qui désirent s’établir au Québec. Au moment où son collègue responsable de la Langue présentait sa « nouvelle loi 101 », Nadine Girault (Relations internationales, Immigration) a cependant bien mal choisi le sien pour annoncer que la connaissance du français deviendra un critère moindre dans la grille de sélection. C

Caroline Proulx (Tourisme) ne peut évidemment pas être tenue pour responsable des difficultés de l’industrie du tourisme durant la pandémie. Mais les événements violents survenus dans le Vieux-Montréal au cours des derniers mois témoignent de l’insuffisance des restrictions qu’elle a imposées aux locations par Airbnb. C

Benoit Charette (Environnement) a été incapable d’atteindre l’objectif de désignation des aires protégées que le gouvernement s’était fixé. Les photos des coupes à blanc sur l’île d’Anticosti ont été du plus mauvais effet. Il n’était pas le candidat évident pour diriger la lutte contre le racisme. Un de ses deux collègues qui avaient coprésidé le groupe d’action créé préalablement aurait normalement dû s’en charger, mais l’entêtement du premier ministre à nier l’existence d’un racisme systémique les aurait placés dans une situation intenable dans leur communauté d’origine. C–

Danielle McCann (Enseignement supérieur) n’ayant pas l’autorité suffisante, le premier ministre a dû manifester son impatience pour que les établissements d’enseignement postsecondaire se décident à accueillir les étudiants « en présentiel » l’automne prochain. La nomination de l’ancien ministre péquiste Alexandre Cloutier à la présidence d’un comité d’experts sur la liberté d’expression dans les universités était bien avisée. C–

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a mis deux ans à prendre la mesure de la bureaucratie kafkaïenne qui entravait le développement des CPE. Malgré toute sa bonne volonté, le réseau des garderies n’a cessé de se détériorer. C–

 

François Bonnardel (Transports) ne compte pas ses heures. Il a agi avec célérité dans la réfection du pont de l’Île-aux-Tourtes. Il est cependant inconcevable d’annoncer la construction d’un tunnel de 10 milliards sans présenter la moindre étude la justifiant. D

La ministre des Affaires municipales, également responsable de l’Habitation, Andrée Laforest, a démontré une insensibilité face à la crise du logement et une méconnaissance du dossier qui ont laissé pantois. E

Depuis son entrée en fonction, Pierre Dufour donne l’impression de s’employer à démontrer la nécessité d’abolir le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs, et d’en confier les responsabilités à celui de l’Environnement. E

Jean-François Roberge (Éducation) s’est démené comme un diable dans l’eau bénite pour maintenir les écoles ouvertes durant la pandémie. Travailler avec la Santé publique peut sans doute être exaspérant par moments, mais il a commis un péché capital en politique : être pris en flagrant délit de mensonge. E

P.-S. Comme à l’habitude, le premier ministre et les ministres délégués ne sont pas notés.

À voir en vidéo