Livre religieux: Jean-Paul II, témoin

Levez-vous! Allons! est un témoignage. À l'occasion du quarante-cinquième anniversaire de son ordination épiscopale et du vingt-cinquième anniversaire de son pontificat, Jean-Paul II a voulu raconter, en toute simplicité, les temps forts de son sacerdoce afin, entre autres, de stimuler d'autres vocations. Rédigé dans une perspective très polonaise puisqu'il traite surtout de l'époque où Jean-Paul II était évêque de Cracovie, cet ouvrage, oeuvre d'un catholique particulièrement intense, a une valeur plus anecdotique que les ouvrages fondamentaux du pape.

Être évêque, écrit-il d'abord, c'est répondre à l'appel du Christ lancé au moment de la dernière cène. C'est aussi, surtout, accepter une position de tête, mais dans l'ordre du service. Si le pouvoir épiscopal jouit d'une certaine préséance, c'est en ce sens: «On peut être d'accord, mais en ce sens que c'est le pasteur qui doit marcher en tête afin de donner sa vie pour ses brebis; c'est lui qui doit être le premier à se sacrifier et à se donner.»

Dans un aveu qui en surprendra, voire en choquera, quelques-uns, Jean-Paul II affirme même: «Il est certain que réprimander fait aussi partie du rôle du pasteur. Je pense que, sous cet aspect, j'ai peut-être fait trop peu. Le rapport entre autorité et service pose toujours question. Je dois peut-être me reprocher de n'avoir pas suffisamment cherché à commander. Dans une certaine mesure, cela vient de mon tempérament.»

Dans une veine plus patriotique, une habitude chez lui, Jean-Paul II tient à rendre hommage à plusieurs de ses collègues polonais qui ont su résister autant à l'envahisseur nazi qu'à la domination communiste. Il est vrai que le catholicisme, dans ce pays, a eu maille à partir avec les autorités politiques et militaires pendant presque un demi-siècle. Cela explique probablement la conception doloriste de la foi souvent véhiculée par Jean-Paul II.

Personnalisme chrétien

C'est toutefois quand il délaisse le registre anecdotique ou événementiel que Jean-Paul II devient franchement intéressant pour ceux qui souhaitent réfléchir aux fondements philosophiques du catholicisme. Se décrivant comme un thomiste aristotélicien et un phénoménologue inspiré par Edith Stein, le pape témoigne surtout de son adhésion au personnalisme chrétien, dont une partie du credo peut se résumer en ces termes: «Tout homme est une personne unique et c'est pourquoi personne ne peut programmer a priori un certain type de relation qui soit adaptable à tous; il faut, pour ainsi dire, l'apprendre dans toute situation en partant de rien.» On est loin, mettons, des recettes de la psycho-pop. Jean-Paul II, d'ailleurs, dans une belle remarque, explique que c'est la raison pour laquelle il préfère le terme de «multitude» à celui de «masse». Dans le même registre philosophique, il réitérera, plus loin, son intérêt pour la science, dont il se veut un défenseur, et il rappellera «l'affirmation de saint Paul selon laquelle une certaine connaissance de Dieu peut être atteinte aussi à travers la connaissance du monde créé».

Appel au courage nécessaire à l'affirmation de la vérité chrétienne dans le monde, un thème cher à Jean-Paul II, qui s'accompagne d'éloges de multiples saints et martyrs, Levez-vous! Allons! a une évidente valeur de témoignage, mais, sur le plan des idées essentielles, il n'a pas la même force que, par exemple, Entrez dans l'espérance (Pocket, 2003) ou encore Le Courage de la paix (Fides, 2004).

louiscornellier@parroinfo.net

***

Levez-vous! Allons!

Jean-Paul II

Traduction de François Donzy et Pierre-Marie Varennes

Plon/Mame, Paris, 2004, 208 pages