Et les voyages?

Le plan du déconfinement étant tracé, reste celui de la réouverture de l’économie avec, à la clé, une reprise des voyages internationaux. D’autant que les dernières données sur les risques de transmission associés à la vaccination viennent alimenter l’espoir d’un assouplissement des restrictions.

Mardi, La Presse canadienne parlait de ces chefs d’entreprise canadiens demandant au gouvernement fédéral de présenter un plan clair et prévisible pour la réouverture de l’économie avec la vaccination qui s’accélère. Dans une lettre ouverte adressée au premier ministre Justin Trudeau, les dirigeants de 61 groupes industriels affirment qu’« une feuille de route pour assouplir les restrictions inspirerait la confiance du public », exhortant Ottawa à orchestrer une approche pancanadienne en étroite collaboration avec les premiers ministres des provinces.

Cet éclaircissement de l’horizon est un problème crucial pour l’une des grandes sinistrées de la pandémie qu’est l’industrie du voyage. Le président et chef de la direction d’Air Canada, Michael Rousseau, l’évoquait au début mai. Malgré une aide pouvant atteindre les 5,9 milliards, le retour à la rentabilité dépend de l’allègement des restrictions et de la réouverture des marchés. Sans cela, le transporteur continuera de brûler ses capitaux. Avec le taux de vaccination qui augmente rapidement, il est temps qu’Ottawa donne des indications et planifie les prochaines étapes, a-t-il martelé.

Les analystes de la Banque Nationale soulignaient d’ailleurs cette semaine que si la vaccination avait connu un lent départ au Canada, la vitesse du programme s’est accélérée au printemps. Au début d’avril, la proportion de Canadiens vaccinés était de 15 points de pourcentage sous celle des Américains. L’écart a été comblé depuis et l’on prévoit qu’il sera bientôt inversé.

Pour Transat A.T. aussi il est donc temps que le Canada concrétise un plan de relance. Qu’il « fasse connaître la date et les conditions qui permettront de lever les restrictions aux frontières et de redémarrer les voyages internationaux de manière sécuritaire. Il est essentiel d’avoir de la visibilité pour planifier la reprise de nos activités ». Et le voyagiste d’ajouter dans son courriel : « Le gouvernement peut compter sur notre collaboration, et celle de l’industrie tout entière, pour développer ce plan de relance et assurer sa réussite. »

Pour la reprise de ses vols, Transat s’oriente pour l’instant sur fin juillet. Observant ce qui se passe aux États-Unis, qui sont plus avancés dans la réouverture de leur économie, Air Canada prévoit une reprise des voyages d’affaires autour de la fête du Travail, et un pic saisonnier des voyages de loisirs reporté à septembre-octobre.

Sunwing en octobre

 

Retenant également un scénario prudent en l’absence d’indications claires, Groupe de voyage Sunwing cible le début octobre pour la reprise de ses activités. Car il faut jeter les bases de la planification, de l’entraînement du personnel navigant…

« Nous avons besoin d’un plan détaillé pour la reprise », martèle également Colin Hunter, président du conseil et fondateur du voyagiste intégré. Lorsque la question lui est posée, Justin Trudeau répète sans cesse que le temps pour voyager n’est pas venu. Colin Hunter dit multiplier les écrits auprès du ministère des Transports et des premiers ministres du Canada, de l’Ontario, du Québec — avec un François Legault pourtant bien au fait de la logistique opérationnelle complexe d’un transporteur. Rien n’y fait. Tous renvoient à Transport Canada, qui relaie à l’Agence de la santé publique du Canada.

D’un confinement à l’autre depuis 14 mois sans plan de sortie de crise, « nous avons besoin de nous soustraire du pessimisme omniprésent dans les médias. Nous avons besoin d’un leadership politique orienté sur l’optimisme, donnant de l’espoir, pointant la lumière au bout du tunnel pandémique, indiquant la direction, proposant une date raisonnable de réouverture de l’économie ». Colin Hunter revient sur cette déclaration du premier ministre assurant que tous les Canadiens qui le voudront seront vaccinés d’ici septembre, pour déplorer qu’il ne précise pas ses intentions quant à la réouverture des frontières et la levée des restrictions.

M. Hunter a rappelé qu’en février, Air Canada, WestJet, Sunwing et Air Transat ont suspendu volontairement tous leurs vols vers les Caraïbes et le Mexique sans que les transporteurs américains soient restreints dans leur offre aux voyageurs canadiens via leur plaque tournante aux États-Unis. « Nos gouvernants doivent démontrer un leadership et encourager la récupération d’emplois bien rémunérés », insiste-t-il.

Voyageurs vaccinés

 

Selon les données de l’Organisation mondiale du tourisme, 66 % des 217 destinations dans le monde étaient complètement (32 %) ou partiellement (34 %) fermées aux tourismes internationaux en février. L’Association internationale du transport aérien (IATA, en anglais) se réjouissait toutefois mercredi de la décision de 20 pays de lever partiellement ou totalement leurs restrictions (y compris les mesures de quarantaine) aux voyageurs vaccinés.

L’IATA cite la multiplication des avis scientifiques indiquant que les voyageurs vaccinés ne sont plus des cas notoires de transmission. Tant en Europe (ECDC) qu’aux États-Unis (CDC), les centres de contrôle et de prévention constatent que la vraisemblance qu’une personne pleinement vaccinée soit infectée par la COVID-19 ou transmette le virus est de très basse à basse.

À voir en vidéo