C'est la vie! - Les petits marmitons

L’école des saveurs ne prend jamais congé. Les émules d’Escoffier entourent le chef Daniel Trottier, de l’Académie culinaire.
Photo: Jacques Nadeau L’école des saveurs ne prend jamais congé. Les émules d’Escoffier entourent le chef Daniel Trottier, de l’Académie culinaire.

D'accord, ils ne résistent pas à une enseigne de Dairy Queen ou de Mc Donald. Mais donnez-leur l'occasion de regarder une tomate à l'état naturel, de la caresser, de la humer, de la fendre et de la transformer en salade grecque, de couper le poulet pour embrocher des souvlakis et de casser les oeufs pour les incorporer à la pâte à crêpes et vous verrez ces petits capricieux se transformer en épicuriens. «Les enfants ont besoin de faire le lien entre le légume cru et cuit, de participer au processus de transformation», explique le chef Daniel Trottier, chargé des camps de jour pour enfants à l'Académie culinaire. «De cette façon, ça devient leur truc à eux.»

Depuis neuf années, les camps de jour culinaires attirent des enfants de huit à douze ans durant une semaine complète. Ils y apprennent comment manier couteau d'office et poêlon chaud, quelles sont les règles d'hygiène à respecter, quels sont les mariages et les divorces entre aliments, d'où provient l'eau de fleur d'oranger et sous quelles latitudes poussent les dattes. «Certains enfants de huit ans n'ont jamais touché à un couteau lorsqu'ils arrivent ici, ajoute le chef Trottier. C'est un aspect de notre société qui s'est perdu: le transfert des connaissances dans une cuisine. À quatre ans, on peut déjà leur montrer à tenir un couteau et à mélanger des ingrédients dans un bol.»

Ici, la confiture de fraises est parfumée à l'estragon et dégage une odeur anisée, les muffins aux raisins embaument l'air. Là, un autre groupe s'affaire à préparer une soupe au boeuf et citron à la grecque. «Veux-tu goûter à ma soupe?» me demande fièrement Sarah-Dominique. Délicieuse. «Hier, j'ai bu un thé à la menthe», ajoute-t-elle. «Moi, j'ai goûté à de l'eau de rose», explique Camélia. «Moi, à une pâte de fruits à l'abricot», renchérit Béatrice. Elles sont toutes occupées à couper qui du persil, qui des oignons. Tout naturellement, les garçons se sont regroupés avec les garçons. «Château de Bozo, que ç'a l'air bon», commente Marie-Laurence en regardant les pommes de terre grecques qui sortent du four. On les sent gourmands et fiers de ces bricolages comestibles. Ils les emporteront à la maison ce soir avec les recettes. Ils pourront enfin montrer à cuisiner à leurs parents.

- L'Académie culinaire, Camp de cuisine 8-12 ans www.academieculinaire.com, (514) 393-8111. Notez que les camps de jour sont complets pour la saison d'été 2004 à Montréal — il reste quelques places à Québec (418)780-2211 — mais qu'on peut inscrire les enfants le samedi dès le mois d'octobre ou assister à des cours «parents et enfants» les samedis 16 et 30 octobre. Les parents peuvent aussi s'inscrire à des cours pour adultes seulement...

Écrivez à cherejoblo@ledevoir.com

***

Les enfants qui regardent la télé tandis que maman se démène dans la cuisine pour réchauffer un surgelé et arroser une salade toute faite d'une vinaigrette en bouteille au retour du boulot, ça vous rappelle quelque chose? Nathalie Valmary a mis un terme à cette mentalité triste pour faire la cuisine avec ses deux petites filles, acheter bio et réinventer une activité en famille qui responsabilise les enfants et les rend autonomes tout en leur faisant découvrir le travail d'équipe. Dans ce livre où se chevauchent recettes, photos, commentaires de chaque membre de la famille (papa aussi!) et conseils de marmitons, on retrouve une cinquantaine des recettes préférées de cette famille de Carcassonne. On y indique le temps de préparation, de cuisson et le degré de difficulté (pour la plupart faciles). La pizza au chocolat se déguste au dessert et la pizza de Victoire aux quatre fromages peut la précéder si on est amateur. Les spanakopitas aux épinards est une façon de leur faire manger un légume qui les fait grimacer, le flétan au lait de coco un moyen de leur faire avaler le poisson qu'ils n'aiment pas d'emblée. Un livre pro-bio, pro-produits et pro-famille.

- Génial! Je cuisine avec maman de Nathalie Valmary (Minerva). Dans la même collection, Génial! Je cuisine avec papa.

L'écrivaine Chrystine Brouillet sait partager sa gourmandise chronique et son livre de cuisine pour enfants dépanne bien des grands. «Des parents l'ont offert à leurs jeunes adultes qui partaient en appartement», dit celle qui a remanié des recettes du répertoire familial pour combler son jeune public. J'ai offert son livre à Véronique, huit ans, qui a adoré le clafoutis. «Les enfants commencent toujours par les desserts», indique Chrystine. Ils entament ensuite les pailles au fromage et l'oeuf dans le trou, un grand classique de ma propre enfance. Des sauces pour les pâtes, des soupes express, des sandwichs végétariens, des garnitures pour le pita ou les pizzas, de la fondue chinoise, des salades et une gaspacho convaincront les plus difficiles de se retrousser les manches. Les jolies illustrations de Christiane Beauregard y sont sûrement pour quelque chose.

- C'est moi qui l'ai fait!, Chrystine Brouillet (Flammarion Québec)

La cuisine est une activité multisensorielle. On peut même «écouter» pour savoir si le gâteau est cuit avant de le toucher pour tester avec le doigt, humer son odeur, le dévorer des yeux et goûter le résultat final. Fleurus introduit les sens dans ce petit livre aux pages de papier glacé. On explique aux enfants l'importance de leurs yeux, de leur peau, de leurs oreilles, de l'odorat qui est responsable du goût à 80 %. On leur montre aussi comment différencier l'amer du sucré, comparer le rugueux et le moelleux, reconnaître les odeurs dangereuses ou désagréables. Introduisez les aliments en leur bandant les yeux dans un premier temps; la découverte deviendra un jeu.

- Les Cinq Sens (Éditions Fleurus)

Les légumes, ça peut devenir amusant quand on en fait une comptine de A à Z. Dans ce livre CD, on découvre les légumes de «ail» à «zénith» (une courge). Pour chaque jour de la saison, on conseille de s'attaquer à un légume différent en compagnie de Marthe Villalonga et de sa petite fille Julie. On peut trouver les recettes et des jeux reliés aux légumes sur le site Web du livre à www.martheraconte.com. Pour la recette du xanthosoma (un tubercule qui se mange comme la pomme de terre) et du yatsufusa (un piment fort), c'est drôlement pratique. Quant au CD, la voix de Marthe est un croisement entre le navet et le salsifis.

- Les Légumes..., Marthe Villalonga (Idlivre jeunesse)

J'ai cédé aux encouragements de Martha qui nous suppliait de ne pas l'abandonner et j'ai abonné une amie à son magazine Kids. J'adore ce magazine de Martha Stewart où transpire le meilleur de l'enfance: le rêve, la liberté, l'abondance dans le détail. Entre la fête d'enfants autour d'une pinata, la balançoire fabriquée avec un pneu et le projet de village en bâtons à popsicle, on trouve dans cette édition d'été dédiée au fun food, une recette de gâteau au fromage sans cuisson à faire avec eux, des recettes de boissons au melon, aux fraises et bananes ou aux pêches et mangues et des garnitures vraiment intéressantes pour renouveler le mot «sandwich». Vous prévoyez quand même faire des hot dogs au barbecue ce soir? Transformez votre moule à muffins en plateau de condiments. Vous serez the hostess with the mostest. Comme Martha.

- Kids, Martha Stewart (late summer 2004)

Un autre magazine américain qui n'est jamais à court de sujets pour les parents surinformés et paranoïaques que nous sommes, Parents s'adresse d'abord aux mamans (qui ont été inventées parce que Dieu ne peut être partout, dit-on). Dans ce numéro, un article sur la discipline qu'un enfant de quatre ans pourrait comprendre («Do, Don't») et que tous les parents d'enfants rois devraient lire, des recommandations sur la préparation de lait maternisé en poudre pour éviter des lésions au cerveau (!), sur l'application de DEET et de crème solaire qui font mauvais ménage, sur les tondeuses à gazon qui sont à l'origine de 10 000 accidents par année aux États-Unis chez les enfants de 15 ans et moins (fini les tours de tondeuses avec papa) et sur les cordes de stores vénitiens avec lesquelles les bébés adorent se pendre. Sur une note plus joyeuse, les 15 trucs des familles heureuses (partager les tâches et les corvées en famille augmente le thermostat de bonheur de 32 %...). Et pour finir, quelques corvées à partager comme les puddings au chocolat dans des pots à fleurs, des gougounes de plage en patates sucrées et haricots, des breuvages en couleurs, sans compter la rubrique «Kids can cook» où on apprend à faire des cantaloups farcis à la gélatine aux fruits. Dans le prochain numéro, on nous servira un article sur les enfants qui s'étouffent avec des noyaux de cantaloup et sont allergiques à la gélatine.

- Parents (août 2004)



Le bio fait totalement tendance et le magazine Organic style est publié sur du papier sans chlore qui contient 10 % de fibres recyclées. Le contenu du magazine recycle également des sujets typiquement féminins: blanchir ses dents naturellement, nourrir sa peau aux carottes anti-oxydantes et aussi, des traitements d'infertilité naturels (pour lui aussi) en s'alimentant mieux, car les régimes ne produisent pas des enfants forts. Une section complète sur les desserts glacés à fabriquer avec les enfants qui adoreront pousser sur le bouton du mélangeur: smoothies aux mangues, popsicles à l'orange et hibiscus, granité au melon, fudgesicles, crème glacée maison à la crème sure. De quoi réchauffer les esprits. Et pour les mettre en ébullition, un article sur une école de cuisine bio en Irlande. Plus vert que l'Irlande, y a pas!

- Organic Style (juillet-août 2004)

Juliette de la Chevillette écrit des romans d'amour, elle est célèbre mais elle est vachement seule dans la vie. «L'homme est bon, mais le veau est meilleur», disait Bertolt Brecht. Alors, Juliette bouffe du saucisson à l'ail. Sauf que Juliette se languit et ne sait pas que tous les hommes la fuient parce qu'elle a une haleine de bouc! Qui osera le lui dire? Heureusement, la vie n'est faite que de rencontres et Juliette tombera amoureuse d'un fromager qui l'aimera pour le meilleur, pour le pire et son haleine d'ail.

J'ai adoré cette histoire d'amour pour enfants qu'on raconte en attendant que la crème glacée prenne au congélateur. Les illustrations magnifiques et gaies vous feront rajeunir de 30 ans si ce n'est déjà fait.

- L'Histoire d'amour extraordinaire de Juliette de la Chevillette, Agnès Lacor et Lili Sratchy. (Éditions Thierry Magnier)

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.