Une bonne semaine pour l'islam

La semaine a été bonne pour les organisations de promotion de l’islam et pour leurs idées. Un peu moins bonne, cependant, pour nos concitoyennes musulmanes non pratiquantes. Moins bonne encore pour les partisans de la laïcité.

Le hasard du calendrier a regroupé trois nominations. À Montréal, une ancienne porte-parole du Conseil national des musulmans canadiens a été nommée commissaire antiracisme. À Ottawa, l’ancien président de la Fédération canado-arabe est devenu ministre des Transports. À Toronto, une journaliste musulmane voilée animera une émission d’affaires publiques pancanadienne sur les ondes de CBC.

Ces nominations attestent de la capacité de notre société à intégrer, y compris dans des postes de grande responsabilité, des personnes qui ont des qualités et un parcours méritoireet qui sont issues d’une minorité religieuse. L’affiliation religieuse, ou l’athéisme, des personnes choisies n’est en rien problématique. Le lien de deux d’entre eux avec des lobbies communautaires et religieux, l’affichage religieux d’une troisième appellent cependant des questions légitimes.

Le Bloc québécois a été lapidé pour avoir écrit que le nouveau ministre des Transports Omar Alghabra avait été lié « au mouvement islamique ». J’aurais lancé des pierres aussi si le Bloc avait écrit « islamiste », donc antidémocratique. Cependant islamique étant un synonyme de musulman et M. Alghabra ayant dirigé un organisme voué à la défense des Canadiens musulmans, ce n’est qu’un constat. Pourquoi faudrait-il que ce soit un tabou ? Que cette fédération ait des positions pro-palestiniennes et anti-israéliennes tombe sous le sens. Mais elle s’est régulièrement portée à la défense d’un groupe à proprement parler islamiste, le Hamas, considéré comme terroriste par plusieurs nations, dont le Canada. En entrevue, M. Alghabra a manifesté pour ce groupe une mansuétude qui mérite clarification.

La nouvelle commissaire chargée d’endiguer le racisme à Montréal, Bochra Manaï, fut aussi, pendant un an, porte-parole du Conseil national des musulmans canadiens. Elle affirmait cette semaine n’avoir pas su que son organisme souhaitait permettre aux parents musulmans d’exempter leurs enfants des cours de musique ou d’éducation physique. Elle avait plus clairement saisi la position de son employeur au sujet de la loi québécoise sur la laïcité et s’en était fait un puissant porte-voix.

Une des tâches qui l’attend est la lutte contre les amalgames. En effet, la pensée raciste accuse tout un peuple des travers de certains individus. Nos amis juifs ont été particulièrement servis : Karl Marx et Rotschild étant tous deux juifs, les racistes ont accusé tous les juifs de contrôler le capitalisme et de vouloir, simultanément, le remplacer par le bolchévisme ! L’amalgame antimusulman est aussi condamnable : certains terroristes étant musulmans, pensent les racistes, ils sont tous dangereux.

Je donne un autre exemple, au hasard. Un individu de Québec ayant tué six musulmans, un terroriste, en Australie, l’a cité parmi ses modèles. Si quelqu’un disait : « Le Québec est devenu une référence pour les suprémacistes extrémistes du monde entier », n’y aurait-il pas là un amalgame odieux entre un seul criminel et tout le Québec ?

C’est très exactement ce qu’a fait Mme Manaï dans un discours de 2019 dénonçant la loi sur la laïcité, mettant sous le même chapeau l’auteur d’une tuerie, les suprémacistes, tout le Québec et la volonté majoritaire de séparer concrètement les religions et l’État. N’est-ce pas digne de la médaille d’or de l’amalgame ? Ajoutons que cinq fois cette semaine on lui a demandé si elle estimait que la loi 21 était raciste. Cinq fois elle a refusé de répondre.

Finalement, la nomination de l’animatrice voilée Ginella Massa à une émission d’heure de grande écoute à la chaîne d’information continue de la CBC est évidemment une grande première pour la liberté : celle d’afficher ses convictions. Jusqu’à maintenant, les présentateurs s’astreignaient à une apparence totale de neutralité. (Apparence, oui, car évidemment ils ont des convictions.) Ils y voyaient une marque de respect envers les téléspectateurs qui ont des opinions variées et parfois furieusement contradictoires. CBC n’aurait pas laissé un présentateur afficher son engagement pour Greenpeace, le pétrole ou encore son appui à un parti politique.

Le multiculturalisme canadien impose une hiérarchie des convictions : religieuse, oui ; les autres : non. On comprend qu’on pourrait voir demain un présentateur affichant un crucifix ou une kippa. Mais si un athée souhaite faire connaître au public son absence de foi ? Mystère.

Chaque personne que Mme Massa va interviewer détiendra immédiatement quelques informations : 1) Elle croit en Dieu. Si ce n’est pas votre cas, sachez qu’elle est en désaccord avec vous ; 2) Elle croit, comme les membres de chaque grande religion monothéiste, que son dieu est le seul vrai dieu. Si vous en avez un autre, elle est en désaccord avec l’existence même de votre dieu ; 3) Elle ne croit pas que la laïcité requiert des personnes en autorité, du moins en information, un devoir de réserve vestimentaire. Si vous pensez le contraire, elle estime que vous avez tort.

Sa présence télévisuelle a une autre conséquence. La majorité des musulmanes du pays ne portent pas le hidjab. Dans beaucoup de mosquées, dans les quartiers à prédominance musulmane et dans de nombreuses familles orthodoxes, elles résistent à une pression ambiante vers le conformisme vestimentaire religieux. La CBC vient de donner aux orthodoxes un argument fort. La télévision d’État dit que c’est bien, le hidjab. Que ce signe de soumission à Dieu et de modestie féminine incarne, en fait, le progrès et la modernité. La CBC offre une publicité quotidienne à l’islam voilé. Elle rend un peu plus ardue la vie des musulmanes qui résistent.

110 commentaires
  • Sylvain Rivest - Inscrit 16 janvier 2021 00 h 57

    Quel triste constat

    Et on trouvait farfelu la nomination d'un creationiste comme ministre des Sciences et Technologies dans le gouvernement Harper. J'espère que Erin O'Tool sera moins radical car je vais assurément me pincer le nez et voter pour me débarrasser de Trudeau et de son équipe de démolition de la culture et la nation canadienne. Plus sa change plus c'est pareil. Vive l'indépendance!

    • Julien Thériault - Abonné 16 janvier 2021 10 h 14

      Que peut-il bien démolir ? Il semble hésiter entre le post-nationalisme (ce qui implique qu'aucune nation n'existe plus) et le multiculturalisme (ce qui implique que toutes les nations (qui n'existent plus, par ailleurs) sont égales : Naskapis, Québécois, Canadiens-Anglais ou Cantonais, tous pareils, tous folkloriques, tous pittoresques, tous pré-post-nationaux.

    • Claude Richard - Abonné 16 janvier 2021 10 h 56

      Si vous votez pour O'Toole au lieu du Bloc, non seulement vous ne contribuez possiblement pas au départ de Trudeau, mais vous trahissez vos convictions. En effet, dans la plupart des circonscriptions, le Bloc est mieux placé que les Conservateurs pour battre les libéraux. Quant à vos convictions, vous les dévalueriez complètement en votant pour un parti archi-fédéraliste, multiculturaliste et monarchiste. La schizophrénie en politique, ce n'est jamais bon. Réfléchissez-y.

    • Denis Grenier - Abonné 16 janvier 2021 13 h 10

      Un vote pour le Bloc Québécois encourage l'élection de plus de députés indépendantistes et par la suite l'élection au gouvernement du Québec du Parti Québécois qui s'est renouvelé dans ses idées, qui a un nouveau chef et qui veut recevoir un mandat de consulter la population à court terme.

    • Pierre Grandchamp - Abonné 16 janvier 2021 15 h 04

      M. Rivest, selon un récent sondage plus de 40% des conservateurs du Canada croient que l'élection américaine a été volée et auraient voté pour Trump.

  • Yvon Montoya - Inscrit 16 janvier 2021 06 h 16

    Un texte avec une réflexion très amusante. L’humour le matin surtout en ces temps difficiles font un bien énorme. Merci.

  • Raynald Rouette - Abonné 16 janvier 2021 06 h 39

    Le Québec ne se distingue plus du reste du monde


    Robert Bourassa et René Lévesque s'entendaient tous deux sur ce point.

    Le Québec est aujourd'hui dans la même position que les pays Européens, tout particulièrement la France.

    • Pierre Grandchamp - Abonné 17 janvier 2021 09 h 17

      M. Rouette, vous parfaitement raison. Voir:"Comment on a laissé l'islam pénétrer l'école", en France:https://www.youtube.com/watch?v=LRhBL3xtrVg

  • Pierre Boucher - Inscrit 16 janvier 2021 06 h 39

    Hiérarchie des discriminations

    « Le multiculturalisme canadien impose une hiérarchie des convictions... »

    Aldo Steronoe, maghrébien immigré en Europe, présente une hiérarchie des discrimination. Il n'y manque que le Québec tout au bas de l'échelle.

    https://www.youtube.com/watch?v=hhtHJR_wUYU

    • Claire Moran - Abonnée 16 janvier 2021 13 h 51

      Merci d'avoir partagé le lien vers youtube. Il y a là beaucoup de matière à réflexion et je vais partager le lien avec d'autres personnes.

      Par contre, si je comprends bien, vous positionnez le Québec au bas de l'échelle et donc vous déplorez ce que vos "lunettes" vous donnent comme lecture. Si j'ai bien compris, alors je m'insurge contre votre appréciation. Les Québécois peuvent, en effet, gueuler et proférer des remarques ainsi que manifester des comportements racistes. Souvent ces personnes sont ignorantes, peu capables ou habituées à réfléchir en profondeur. Toutefois si elles voyaient une personne blessée devant leur porte, elles lui porteraient assurément secours. Donc elles gueulent, ce qui est tout à fait digne de notre héritage français européen, mais leurs identités et dimensions nord-américaines les poussent à réagir solidairement en situation d'urgence.
      Oui, la société québécoise n'est pas parfaite, mais moi je lui lève mon chapeau parce que, contrairement à d'autres sociétés, elle évolue et apprend à se défaire, même si lentement, de ses préjugés. En conclusion, je vous souhaite très sincèrement de la serenité pendant votre vie au Québec, qui pour moi n'est pas du tout au bas de l'échelle!!!!. Ps avez-vous besoin de changer vos lunettes, surtout si elles sont malmenées, pas ajustées??

  • Brigitte Garneau - Abonnée 16 janvier 2021 06 h 45

    Voici le signe d'une grande ouverture...

    À la fermeture!! Nous baignons dangereusement dans une mer de sophisme. Disparition complète de la nuance et de l'équilibre. Aveuglement et surdité volontaires où la bêtise balaie la réflexion, où l'ignorance est reine. On dit que le ridicule ne tue pas...paradoxalement: "Si Dieu est partout, c'est qu'il est invisible. Si Dieu est invisible, c'est qu'il est partout." Non seulement nous ne sommes pas sortis de l'auberge, mais nous venons à peine de franchir la porte d'entrée et le parfum qui s'y dégage est des plus nauséabonds...