La liste de lecture de Konrad Yakabuski

La liste de lecture du premier ministre François Legault a fait couler beaucoup d’encre — et de mots ! — dans les derniers jours… Deux de nos chroniqueurs, d’horizons politiques différents, ont accepté à leur tour de se prêter au jeu. Envie de confronter vos idées à leurs sources de réflexion ?

1. La laïcité

Philippe Raynaud, Gallimard, Paris, 2019, 240 pages

Histoire des origines d’une idée très française récemment importée au Québec et qui n’a pas fini de provoquer des remous, ici comme là-bas.

2. La pièce où ça s’est passé

John Bolton, Talent Éditions, Paris, 2020, 585 pages

Le récit de l’ancien conseiller à la Sécurité nationale de Donald Trump, limogé par ce dernier en raison des multiples désaccords entre les deux hommes, fait frémir. Bolton révèle que son ancien patron était un parfait ignare en géopolitique et mettait ses propres intérêts politiques au-dessus de ceux de son pays. On s’en doutait, mais ce livre en fournit la preuve.

3. Apollo’s Arrow

Nicholas A. Christakis, Little Brown and Co., New York, 2020, 368 pages

Récit scientifique sur l’émergence et la propagation du coronavirus, ce livre porte aussi un regard percutant sur la nature humaine, révélée à travers de multiples pandémies des siècles passés.

4. Une terre promise

Barack Obama, Fayard, Paris, 2020, 848 pages

Cette chronologie du premier mandat du premier président américain noir déçoit en raison de sa sobriété extrême, mais ayant été correspondant à Washington durant cette période, j’ai raffolé de ce récit des événements auxquels j’avais assisté en personne. L’histoire avec un grand H.

5. The Great Leveler

Walter Scheidel, Princeton University Press, Princeton, 2017, 504 pages

Au cours de l’histoire, seuls de grands bouleversements — guerres, révolutions ou… pandémies — ont réussi à réduire les inégalités entre les riches et les pauvres. Rappel sur les limites de l’action gouvernementale.

6. Querelle de Roberval

Kevin Lambert, Héliotrope, Montréal, 2018, 288 pages

Pour sa langue et l’énergie qu’il dégage, j’ai eu un plaisir fou à lire ce roman. Clin d’œil à Jean Genet, transporté dans le Saguenay d’aujourd’hui, ce livre d’un jeune auteur québécois a beaucoup plu aux Français aussi.

7. Ici Christine St-Pierre

Christine St-Pierre avec Marc Gilbert, Septentrion, Québec, 2020, 300 pages

La perspective de quelqu’un qui est passé d’un côté du micro (en tant que journaliste vedette à Radio-Canada) à l’autre (comme politicienne). Rafraîchissante par sa franchise, elle fournit aussi des détails croustillants (pour les junkies politiques) sur les coulisses du pouvoir.

8. Fragilité blanche

Robin DiAngelo, Les Arènes, Paris, 2020, 300 pages

La thèse de ce livre sur le privilège des personnes blanches ne fait pas l’unanimité, mais on ne saurait nier son impact sur la discussion actuelle entourant le racisme systémique. C’est ma suggestion de cadeau de Noël pour François Legault.

9. La peste

Albert Camus, Gallimard, Paris, 1947, 336 pages

J’avais 17 ans quand je l’ai lu pour la première fois. C’est le roman qui m’avait le plus marqué bien avant que cette pandémie ne nous tombe dessus.

10. Ces enfants de ma vie

Gabrielle Roy, Boréal, Montréal, 1993, 192 pages

Quand on a besoin de se bercer avant de dormir.

1 commentaire
  • Cyril Dionne - Abonné 8 décembre 2020 07 h 28

    Encore une fois

    Ah! Non. Pas encore une autre liste de lecture. Même s’il y a un petit livre sur le coronavirus, on est encore surpris de lire que les personnalités médiatiques ne sont pas intéressées par la science, qui pourtant est le plus grand facteur évolutionnaire des sociétés modernes. « Ben » non, on laisse le 4e révolution industrielle pour les autres. On aime être les utilisateurs des technologies et non pas des créateurs de technologies. Ah! Le nouvel esclave moderne.