La liste de lecture de Michel David

La liste de lecture du premier ministre François Legault a fait couler beaucoup d’encre — et de mots ! — dans les derniers jours… Deux de nos chroniqueurs, d’horizons politiques différents, ont accepté à leur tour de se prêter au jeu. Envie de confronter vos idées à leurs sources de réflexion ?

1. Apologie pour l’histoire ou Métier d’historien

Marc Bloch, Armand Colin, Paris, 2020

Le testament du cofondateur de l’École des Annales, selon lequel « l’ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l’action même ».

2. Capitalisme et confédération

Stanley-Bréhaut Ryerson, Parti pris, Montréal, 1972, 549 pages

Une interprétation marxiste de la formation du Canada et du rapport entre les deux nations par un historien et militant communiste torontois qui a abouti au Parti québécois et à l’UQAM.

3. Le syndrome des Plaines d’Abraham

Éric Schwimmer, Boréal, Montréal, 1995, 206 pages

Ce texte, écrit à la veille du référendum et toujours pertinent, est une vision anthropologique de la question nationale québécoise.

4. Pourquoi la loi 101 est un échec

Frédéric Lacroix, Boréal, Montréal, 2020, 264 pages

La démonstration quantitative du recul du français au Québec depuis quinze ans. Indispensable à l’aube d’un nouveau débat sur la langue.

5. Clemenceau

Michel Winock, Perrin, Paris, 2007

Les fascinants allers-retours entre le journalisme et la politique du « Père la Victoire », tour à tour polémiste et « premier flic de France ». Un idéalisme pragmatique, dirait François Legault.

6. Les trois mousquetaires, Vingt ans après, Le Vicomte de Bragelonne

Alexandre Dumas, Le Livre de Poche, Paris, 2011, 2012

La trilogie d’Alexandre Dumas demeure la quintessence du roman historique.

7. Au revoir là-haut

Pierre Lemaitre, Albin Michel, Paris, 2013, 576 pages

Sous la plume d’un grand écrivain, une fresque aussi drôle que cruelle de la génération qui a survécu à la guerre de 1914-1918.

8. Toute la lumière que nous ne pouvons voir

Anthony Doerr, Albin Michel, Paris, 2015, 620 pages

Cette improbable rencontre d’une jeune Française aveugle et d’un orphelin enrôlé dans la Wehrmacht est un hymne à la beauté de la nature humaine même dans l’horreur.

9. Les suites pour violoncelle seul

Eric Siblin, Fides, Montréal, 2012, 376 pages

À la fois une quête personnelle de cet auteur montréalais ainsi que l’histoire et la redécouverte des chefs-d’œuvre de Bach sur les traces du violoncelliste catalan Pablo Casals.

10. Rang de la Croix

Katia Gagnon, Boréal, Montréal, 2019, 336 pages

Dans une atmosphère à la Stephen King, la troublante histoire de quatre femmes qui habitent successivement la même maison dans le Québec profond. Par une collègue journaliste de grand talent, qui est aussi ma conjointe.

À voir en vidéo