Questionnaire électoral

Les chefs de quatre des six partis fédéraux s’affronteront mercredi prochain sur les ondes du réseau TVA dans un premier débat télévisé en français. Si intéressante qu’elle soit, la formule a ses limites et laisse souvent les auditeurs sur leur faim. Qui plus est, Elizabeth May et Maxime Bernier n’ont pas été invités. Cette fois encore, voici une série de questions à choix multiples adressées à tous les chefs qui permettront peut-être de mieux cerner certains des enjeux qui ont été abordés depuis le début de la campagne.

À Justin Trudeau : Qu’est-ce qui a le mieux illustré votre respect de la diversité et du multiculturalisme ?

a) votre déguisement d’Aladin

b) votre imitation d’Harry Belafonte

c) votre défilé de mode indienne

d) je m’excuse profondément

À Andrew Scheer : Quelles mesures proposez-vous pour combattre les changements climatiques ?

a) un corridor énergétique

b) financer le « troisième lien »

c) abolir la taxe sur le carbone

d) les quoi ?

À Jagmeet Singh : Qu’est-ce qui traduit le mieux les valeurs québécoises que vous dites partager ?

a) la loi sur la laïcité

b) le test des valeurs

c) la baisse des seuils d’immigration

d) j’ai inventé une poutine indienne

À Élizabeth May : Au moment où l’environnement est sur toutes les lèvres, qu’est-ce qui explique les difficultés du Parti vert ?

a) vos propos ambigus sur l’avortement

b) vos propos ambigus sur les sables bitumineux

c) vos propos ambigus sur Pierre Nantel

d) it’s a very good question

À Yves-François Blanchet : Selon vous, le gouvernement Legault est…

a) formidable

b) extraordinaire

c) fabuleux

d) les mots me manquent

À Justin Trudeau : Qu’est-ce qui illustre mieux votre sens de l’éthique ?

a) l’affaire SNC-Lavalin

b) votre séjour sur l’île de l’Aga Khan

c) vos soupers avec des milliardaires chinois

d) je m’excuse profondément

À Andrew Scheer : Quel est votre principal adversaire dans cette campagne ?

a) Jason Kenney

b) Doug Ford

c) Stephen Harper

d) vous-même

À Jagmeet Singh : Le NPD a remporté 44 sièges en 2015. Quel est l’objectif cette fois-ci ?

a) les 21 sièges de 1997

b) les 13 sièges de 2000

c) les 9 sièges de 1993

d) l’important est de participer

À Elizabeth May : Selon vous, pourquoi n’avez-vous pas été invitée au Face-à-face de TVA ?

a) je pas ne comprends

b) comprends je pas ne

c) pas ne comprends je

d) could you repeat the question ?

À Yves-François Blanchet : Vous ne parlez pas beaucoup de souveraineté…

a) euh…

b) c’est-à-dire…

c) vous trouvez ?

d) de quoi ?

À Justin Trudeau : Qu’est-ce qui a le mieux illustré votre féminisme au cours des derniers mois ?

a) la rétrogradation de Jody Wilson-Raybould

b) l’expulsion de Jane Philpott

c) l’exclusion de la députée Eva Nassif

d) toutes des &?#@%$ !

À Andrew Scheer : Pourriez-vous préciser votre position sur l’avortement ?

a) je ne vais pas rouvrir le débat

b) mes députés pourront déposer des projets de loi pro-vie

c) ma position est très claire

d) n’essayez pas de faire diversion

À Maxime Bernier : Selon vous, qui est responsable des changements climatiques ?

a) les immigrants

b) Greta Thunberg

c) Andrew Scheer

d) la gestion de l’offre

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

11 commentaires
  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 28 septembre 2019 09 h 22

    … bardasser ?!?

    « Cette fois encore, voici une série de questions à choix multiples adressées à tous les chefs qui » (Michel David, Le Devoir)

    De cette « série » donnant à sourire ou à regretter-s’excuser parfois comme tjrs, on-dirait que ses questions touchent moins l’essentiel que le « barda » (A) de l’accessoire !

    De ce genre de barda, que retenir de plus ou de moins lorsque tout le monde sait que personne, le sachant, se fiche de ne rien savoir sur qui et quoi voter ou faire élire, surtout dans un pays si loin et si proche de nulle part !

    Entre-temps ou …

    … bardasser ?!? - 28 sept 2019 -

    A : http://www.dictionnaire-quebecois.com/definitions- .

  • Rodrigo J. Mendoza T. - Abonné 28 septembre 2019 10 h 03

    L'esprit de réseaux sociaux se répand

    Je crois qu'il y a motif à s'en préoccuper quand un chroniqueur équilibré tel que M. David change l'analyse pour le sarcasme
    et la raillerie. La médiocrité des dirigeants doit aussi être expliquée. L'impartialité de les mettre tous au bûcher ne diminue guère la désespérance de la méthode.

    • Marc Therrien - Abonné 28 septembre 2019 11 h 52

      Et l'avantage avec les réseaux sociaux qui permettent des espaces pour la liberté de pensée et d'expression tel que celui-ci, c'est qu'on peut participer à l'analyse. Il aurait été intéressant de connaître votre explication sur "la médiocrité des dirigeants" si vous en avez une. Après tout, ils sont issus de ce "on" de l'opinion publique qui les élit. Et leur difficulté première sera toujours de calculer le quotient intellectuel moyen de même que le niveau de littératie et de numératie moyen de cette foule anonyme d’individus massifiés duquel ils veulent être minimalement compris tout en tenant compte des multiples biais cognitifs qui faussent la communication. Probablement pour ça qu’il est plus simple pour eux et ceux qui espèrent en eux de miser sur l’image et l’émotion.


      Marc Therrien

  • Hugues Cormier - Abonné 28 septembre 2019 11 h 13

    Bravo Monsieur David !

    Bravo Monsieur David pour cet humour qui suscite la réflexion... le sourire aux lèvres !! Gratitude !!

  • Pierre Chastenay - Abonné 28 septembre 2019 13 h 12

    Si on a plus le droit de rigoler...

    « Sans ironie, le monde serait comme une forêt sans oiseaux. » Anatole France (1844-1924)

  • Renée Dandurand Brien - Abonnée 28 septembre 2019 13 h 47

    Cynisme

    Le "questionnaire électoral" de Michel David est "chien" (radical de cynisme). En plus de rappeler à satiété les mêmes arguments, de tels propos contribuent en ce moment à nourrir le cynisme de la population. Vous ne pouriez pas changer de refrain et aller davantage vers l'analyse? Ça pourrait aider à la vie démocratique.
    Renée Dandurand

    • Marc Therrien - Abonné 28 septembre 2019 14 h 42

      Y-a-t-il seulement les chroniqueurs d'opinion et de la vie politique qui sont capables d'analyse? Votre apport en cette matière pourrait faire contrepoids.

      Pour le reste, que deviendrait l'humain et la vie démocratique sans le rire et l'humour qui permettent simplement de prendre du recul sur ce que l'on vit. « Je pense, donc je ris- Humour et philosophie » sous la direction de Normand Baillargeon et Christian Boissinot est à lire pour tous ceux qui se demandent s’il y a trop d’humour au Québec. L’humour est un sujet sérieux. Lorsqu’il devient philosophique et invite à ce que l’on prenne du recul et qu’on élève le regard sur les phénomènes de notre monde qui méritent d’être remis en question, il déstabilise les fondations sur lesquelles les plus inquiets assoient leurs certitudes dont ils ont besoin de sentir qu’elles sont immuables. Ainsi, il rend parfois anxieux les individus psychorigides.

      Marc Therrien

    • Louise Collette - Abonnée 29 septembre 2019 09 h 21

      Qu'y a-t-il de mal à rigoler un peu ?? Moi j'ai aimé.
      Les temps sont durs, cette campagne est ennuyante comme trois jours de pluie, la médiocrité règne, alors parfois il faut traiter le sujet avec humour et franchement, j'ai bien aimé cette chronique de Monsieur David.

      Le rire est bon pour la santé et paraît-il que de nos jours nous ne rions plus assez, il est vrai qu'il n'y a pas matière à rire et se réjouir très souvent.....

      Je me demande si je vais regarder ce <<combat>> des chefs.
      Je valorise trop ma santé, physique et mentale, pour m'infliger ça alors logiquement je devrais éviter de le faire. Ma décision n'est pas encore vraiment prise mais elle penche vers un bon livre et, je lirai les commentaires le lendemain, histoire d'être informée un peu tout de même, je paye des taxes et des impôts à ce beau grand pays qui s'étend d'un mer à une autre.
      Le plusse beau pays du monde dit-on.