Santé: Svelte

À l'approche de la saison du bikini, je ne peux résister à l'idée de faire un laïus sur la minceur et la santé. Je suis pour. Et vous savez la bonne nouvelle: manger santé, c'est rester mince, pris dans le sens large, puisque la grande majorité des aliments santé sont ceux qui ont le moins de calories. Quelle chance!

Je vais donc partager avec vous quelques trucs et astuces et vous soumettre quelques idées en passant. Celle-ci, pour commencer: manger n'est pas une forme de divertissement. Manger doit être agréable, aromatique et savoureux; on profite de la compagnie pour se divertir.

Quand on veut se refaire une ligne, on jette d'abord le sucre et les desserts. Ce n'est pas une mince affaire, je vous l'accorde: se sevrer du sucre est ardu. Il y a des gens qui mangent des fraises avec du sucre, qui mettent du sucre dans leur café, dans leur limonade, dans ce qu'ils cuisinent... Calories vides, mes amis. Calories pures, si vous voulez, sans la moindre valeur nutritive. Qui acidifient l'organisme, qui plus est. Qui nourrissent les tumeurs, selon certaines sources! Si bien que couper le sucre est un must — le pire étant qu'il est caché partout. Lire l'étiquette avant d'acheter est tout un pensum, mais comme dit l'autre, que voulez-vous! En plus, on s'apercevra que les kavlis sont farcis de gras trans alors qu'on les pensait santé. Mince!

Les desserts, c'est bien regrettable, gênent la bonne digestion, le sucre après un repas favorisant la fermentation des aliments. Les gaz et ballonnements seront choses du passé quand on aura pris la bonne habitude de finir le repas après le plat principal. Puis, un petit quart d'heure plus tard, le temps que l'eau boue et que l'infusion se fasse, on sirotera un petit quelque chose qu'on aime bien. On n'est pas forcé de prendre du boldo pour aider la digestion... un peu de menthe peut faire aussi bien l'affaire. Et, tiens, puisqu'il est question de liquides et de ballonnements, on lâche les boissons gazeuses (180 litres par personne par année!) et on se met à l'eau. Rien que boire son litre et demi par jour peut aider à éliminer, à perdre du poids, à être en meilleure santé. Et c'est moins cher!

Voilà, vous êtes déjà en train de vous dire que tout cela est trivial, qu'il y a des maigres qui ne sont pas en santé et qui mangent mal. Pourtant, souvenez-vous de cette étude qu'un prof de cégep avait faite: en cinq ans, ses étudiantes (âge variant entre 17 et 20 ans) avaient pris 1,7 kilo, leur tour de taille augmentant de 1,7 cm en moyenne. On lisait récemment qu'une jeune fille de moins de 15 ans sur trois essaie de maigrir, selon une enquête réalisée en Ontario. Et si vous voulez d'autres données, allez faire un tour sur Internet, il y en a des tonnes. En demandant «obésité» et «maladies», vous trouvez plus de 70 000 sites référencés. C'est là qu'on apprend qu'il y a 40 % de surpoids et d'obésité chez la population adulte du Québec...

Allons-y donc d'une autre idée simplissime: on mange ce qu'on a autour de soi. Si on a des biscuits ou des chips dans le garde-manger, on ne les perdra pas. S'il ne reste que du céleri dans le frigo, on le mangera. On achète donc à l'épicerie ce qu'on décide de manger dans la vie. On fait le ménage: simple comme tout. On aura compris que c'est la nature de ce qu'on se met dans le ventre bien plus que la quantité qui compte. Si vous mangez des kilos de salades et tous les légumes du monde, vous serez mince et en santé (mais en évitant la vinaigrette à la crème!). On vous parlera du pouvoir antioxydant de la tomate, des légumes verts, des fruits. Pas une semaine ne passe sans qu'on ne découvre de nouveaux et merveilleux bénéfices aux fruits et légumes, au thé vert, aux grains complets. Et attendez que le yerba maté débarque dans les cafés: les journaux en seront pleins. Ses vertus, ses effets... Pour l'instant, la tendance jet-set est arrivée chez les initiés (c'est-à-dire les granos), mais comme c'est apparu dans un café de Calgary et dans un journal de Toronto, on a des chances de voir ça ici dans quelque temps... Le yerba maté s'ajoutera à la liste des aliments chouchous qui nous éloignent des maladies (pas que le cancer) et nous gardent en santé.

Dire qu'Hippocrate l'affirmait il y a 2500 ans, dire qu'on a déjà su comment utiliser les aliments pour se soigner (on a brûlé des femmes, rappelez-vous), dire que maintenant, lentement, les scientifiques nous redonnent ce savoir en le détaillant microbiologiquement... Peut-être qu'à force de publications et d'échos médiatiques sur les bienfaits des aliments et les conséquences néfastes de l'obésité, ça finira par atteindre les facultés de médecine et que les futurs docteurs étudieront la prévention et les cures par l'alimentation? Peut-être aura-t-on des cafétérias santé dans les hôpitaux? Peut-être éduquera-t-on les enfants et leurs parents par l'entremise des CLSC?

Je sais, je sais, vous voulez entendre parler de la diète Miami (South Beach chez nos voisins), qui fait fureur en ce moment. La bataille low carb vs. low fat a été réglée: plutôt les bons gras et les bons hydrates de carbone (céréales entières), et diminuez les portions! De toute manière, un nouveau livre de recettes est toujours agréable. Mais les régimes, fussent-ils de Miami, sont bons pour la poubelle; ils sèment les troubles de comportement alimentaire.

Vous voyez bien que minceur et santé sont étroitement liées! On ne peut pas parler de l'une sans l'autre: en effet, dans les deux cas, on dira: légumes, grains complets, fruits, germinations et variété! On dira: diminuez la viande, éliminez les mauvais gras, pensez soleil, Méditerranée... et bikini!

vallieca@hotmail.com