Des performances moyennes

Les attentes envers Jean-François Lisée, réputé le meilleur débatteur, étaient élevées et il a été le plus actif. Il s’est présenté au débat dans la même situation que François Legault en 2014 et il a réagi de la même façon, se portant à l’offensive d’entrée jeu. Qu’il s’agisse de la situation dans les CHSLD, des urgences ou de la rémunération des médecins, ses attaques contre le gouvernement Couillard ont été les plus incisives. De toute évidence, il courtisait davantage les électeurs de Québec solidaire que ceux de la CAQ, mais sa performance n’a pas été suffisamment éclatante pour modifier le cours de la campagne. B


 

François Legault avait manifestement décidé de jouer de prudence et de ressembler davantage à un premier ministre qu’à un chef de l’opposition. Même si la CAQ est en tête dans les sondages, il n’a pas été suffisamment attaqué pour se sentir obligé de modifier sa stratégie. C’est seulement quand la question de l’immigration est arrivée sur le tapis qu’il s’est hérissé. Personne ne l’a asticoté sur ses projets de construction de nouveaux barrages au moment où Hydro-Québec ne sait plus quoi faire de ses surplus. À entendre ses explications sur les changements qu’il propose au mode de rémunération des médecins, on pouvait comprendre pourquoi le premier ministre le qualifie régulièrement de « brouillon ». B–


 

Comme cela était prévisible, Philippe Couillard a été attaqué d’entrée de jeu sur les coupes du début de mandat en éducation et la hausse de rémunération que son gouvernement a consentie, mais il n’a pas été déstabilisé. Peut-être aurait-il pu marquer des points si le débat sur l’immigration avait duré plus longtemps. Il ne peut pas être satisfait de ce match nul. B–


 

Manon Massé avait bien compris qu’elle n’avait pas intérêt à participer à un combat de coqs, mais elle a parfois eu du mal à se faire entendre quand le débat versait dans une cacophonie toute masculine. Quelques bonnes « lignes », sans plus. C–

31 commentaires
  • Marie Nobert - Abonnée 14 septembre 2018 01 h 20

    Sérieusement!? ?!

    Manon Massé avec un C- ?! On ne vit pas sur la même planète. «Élève David! votre dernier paragraphe vous vaut un E pointé.» (!) Ça, ça va faire plaisir à notre commentateur «mal-aimé» Christian M. que je salue au passage. Bref. Je ne vais pas noter «la «hune»» ou l'un des «Huns» (ouille!), mais encore une fois, depuis des «lunes» (appropriation culturelle), tous savons que les rogatons ne se réchauffent qu'une fois. Misère. Personne ne sait «cuisiner» une bonne «poutine» au Québec. Cettte campagne est... «grège».

    JHS Baril

    • Christiane Gervais - Abonnée 14 septembre 2018 08 h 56

      C'est un D que mérite Manon Massé.

      Sa non maîtrise des dossiers, son acte de foi raté - qui a cru madame - quant à son amour du français et l'importance qu'elle y accorde et son désir de faire du Québec un pays, ajoutons à cela sa sortie, plus que disgracieuse, prétextant que parce qu'elle est une femme elle a eu moins de temps d'antenne, font que quand on est incapable de prendre sa place, qu'on a pas l'envergure d'un chef d'état, on demeure porte-parole d'un mouvement social, ce pourquoi elle se mérite un A, jouant très bien ce rôle.

    • Patrick Boulanger - Abonné 14 septembre 2018 09 h 44

      @ Mme Gervais

      « ce pourquoi elle se mérite un A »?

      Un A pour Mme Massé? Votre changement rapide d'idée sur la performance de Mme Massé est pour le moins étonnant. ;o)

    • Jean-Pierre Marcoux - Inscrit 14 septembre 2018 10 h 14

      Misandrie des «boys»

      J'ai apprécié plusieurs commentaires de la représentante de QS sur l'environnement, même si ça ressemblait à du copier-coller en relation avec l'actualité post Hulot.

      Cependant,la manie Manon Massé de répéter en parole et en geste qu'elle ne fait pas partie des boys a fini par me tomber sur les rognons et me rappeler que le féminisme québécois a parfois dérapé vers une forme de misandrie.

      Hier soir, on a eu droit non seulement aux «donneurs de leçons», mais aussi à cette propension chez QS de se croire «parfait» (dans le sens donné jadis par Les Cyniques). QS se trouve souvent si au dessus, dessus de tout qu'il-elle va finir par manquer d'oxygène.

    • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 14 septembre 2018 10 h 27

      1.- En effet, la prestation de Mme Massé montre qu'elle pas l'envergure d'un chef d'état.

      2.- Le parti QS m'apparait hypocrite sur la question de la souveraineté.

      C'est triste et navrant.

    • Christian Montmarquette - Abonné 14 septembre 2018 13 h 17

      À Raymond Saint-Arnaud,

      "QS m'apparait hypocrite sur la question de la souveraineté." - Raymond Saint-Arnaud

      - Qu'est-ce qui vous permet de dire ça?

      Quand on sait que la position de Québec solidaire a toujours été de proposer un référendum sur l'indépendance dans un premier mandat et que son budget actuel alloue plus de 500 millions pour soutenir une Assemblée constituante? Et alors que le PQ n'a jamais voulu investir une cenne d'argent public pour promouvoir l'indépendance du Québec?

      Christian Montmarquette

    • Claude Bariteau - Abonné 14 septembre 2018 15 h 54

      À Radio-Canada sur l'heure du midi, pas un mot sur M. Lisée, mais un reportage sur l'altercation entre messieurs Legault et Couillard, leurs promoteurs du Canada et pourfendeurs de l'indépendance que ce média prie tout haut que l'un des deux sortent gagnant pour poursuivre la déconstruction à la canadienne du Québec sous Couillard ou l'enfermement dans la tribu « canadienne-française » avec fierté, selon M. Legault.

      Pourtant M. Lisée a mis KO M. Couillard plus de quatre fois et M. Legault au moins trois fois. De ça, M. David n'a rien vu.

      Il s'est efforcé de mettre des notes entre B et C- puis de dire que la prestation de M. Lisée ne changera pas le cour des choses et que Mme Massé s'est retiré d'un débat de coqs alors qu'elle n fut visiblement pas à la hauteur.

      En procédant ainsi, M. David évite de voir un gagnant, ce que M. Dumont, de l'ADQ, a fait en désignant M. Lisée. Pour une rare fois, je partage sa lecture, mais je ne sais pas quel est le constat de M. David.

      Je me demande même s'il a la latitude pour en faire un dans un journal devenu, comme la Tour De Pise, penché à l'ouest dans l'attente de miracles.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 14 septembre 2018 07 h 49

    … « pas tellement » ?!?

    « Des performances moyennes » (Michel David, Le Devoir) ; « pas tellement » (Raymonde Chagnon, Mirabel, A)

    De ces « performances moyennes, qqs douceurs :

    Bien que sa performance ait été « mitigée », Mme Massé a failli à sa « tâche » future de première ministre en ce qu’elle a démontré peu d’importance pour son équipe qui, soudainement, l’aurait échappée en plein vol !

    De la performance de M Couillard, on-dirait qu’elle a trahi la confiance de l’électorat qui, ce dernier, ne parvient plus à le comprendre ni à le situer !

    De M Legault, sa performance n’aurait impressionné personne sauf lui-même !

    Finalement, de M Lisée, sa performance aurait été « salutaire » s’il avait parlé québécois !

    De toutes ces performances ou …

    … « pas tellement » ?!? - 14 sept 2018 –

    A : https://www.msn.com/fr-ca/actualites/elections-provinciales-2018/débat-raymonde-chagnon-vole-la-vedette-aux-chefs/ar-BBNj385?ocid=spartandhp .

  • Marc O. Rainville - Abonné 14 septembre 2018 07 h 57

    Manon leur a pesé sur le piton

    Manon Massé vient de définir, plus ou moins adroitement, la fameuse question dite « De l’urne ». Il s’agira de l’environnement. Pour le reste, A, B, C... Surveillez les sondages !

  • Hélène Gervais - Abonnée 14 septembre 2018 07 h 59

    Je ne suis pas du tout d'accord ....

    avec la cote que vous attribuez à Manon Massé monsieur David. Elle mériterait au contraire un B + quant à moi pour s'être bien gardée de participer au combat mâle qui arrivait trop souvent dans une cacophonie exaspérante. Madame Massé connaissait très bien ses dossiers d'ailleurs et exprimait très clairement sa pensée.

    • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 14 septembre 2018 10 h 31

      Les femmes peuvent aussi bien que les hommes participer à un combat "mâle" comme vous dites. Femmes, prenez toute votre place!

  • Bernard Terreault - Abonné 14 septembre 2018 08 h 18

    Mon impresssion

    Lisée avait globalement les commentaires et les propositions les plus raisonnables, mais il manque de feu, ce gars-là, même quand il parle de souveraineté, le fondement de son parti. Legault est celui qui parle ''comme tout le monde'', il a aussi la voix qui porte le plus, il n'a sûrement pas perdu de points hier soir, sauf chez les gens tâtillons qui s'attendent à un budget crédible, surtout de la part d'un ancien homme d'affaires! Massé est encore moins crédible en chiffres, mais elle a l'empathie, et elle a dû gagner des coeurs sinon des votes. Couillard égal à lui-même, révélant ouvertement la stratégie électoraliste de son parti, faire des économies en début de mandat pour faire des promesses mirobolantes aux prochaines élections.

    • Chantale Desjardins - Abonnée 14 septembre 2018 10 h 07

      Jean-François Lisée est le grand gagnant de ce débat et Legault fut médiocre. Apres ce débat, mon vote va à Lisée qui fera un excellent premier ministre. Quant à Couillard, il pourra prendre sa retraite...