Paul St-Pierre Plamondon, j’ai besoin de toi

Cher Paul, j’ai besoin que tu contribues activement à élever le discours de nos leaders politiques.

Mardi, Donald Trump a rétracté sa condamnation tardive des néonazis et suprémacistes blancs. En soirée, Van Jones, commentateur à CNN, a dit, sur le bord des larmes : « Je ne sais pas quoi dire ce soir. J’ai habituellement quelque chose d’intelligent à dire. Je suis simplement blessé. » Quand je l’ai vu dire ça, mes lèvres ont tremblé.

Parce qu’en ce moment, je ne me sens pas bien chez moi. Pas seulement à cause de Charlottesville. À cause de ce qui se passe ici, aussi.

Mes nerfs étaient déjà à fleur de peau en raison de la situation des migrants haïtiens. Je me désole que de fausses informations leur aient donné l’impression qu’ils seraient tous accueillis au Canada, alors que, d’autre part, nombre de Québécois s’imaginent que notre frontière est une « passoire ».

Deux illusions qui ont créé une situation faisant émerger son lot de commentaires racistes, ce qui m’attriste d’autant plus que j’appartiens à la communauté visée. Et voilà que j’apprends l’existence du mot « remigration », qui fait référence au renvoi des immigrants dans leur pays d’origine. Je suis patiemment irrité lorsque je lutte contre la négation du racisme systémique. Imagine ce que je ressens lorsque l’extrême droite au Québec se met de la partie.

Si au moins le racisme prenait uniquement racine dans la société civile, il serait plus facile de dialoguer afin de le désamorcer. Mais non, des chefs de partis de l’opposition alimentent la haine par la désinformation qu’ils diffusent !

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, parlait de « migrants illégaux » et a avancé que la frontière canadienne au Québec était devenue « une véritable passoire ». Ces propos sont moins spectaculaires que ceux de Donald Trump, mais ils opèrent selon le même mécanisme : par souci d’électoralisme, ils misent sur l’ignorance et alimentent les préjugés.

Quant à ton chef, Jean-François Lisée, il a adopté une position plus nuancée, demandant au Canada de suspendre l’entente sur les tiers pays sûrs, entente ayant pour effet de forcer les migrants à traverser la frontière de façon irrégulière. Il a cependant nuancé cette demande en affirmant, lundi, qu’un « Québec indépendant ferait respecter sa frontière », ce qui contreviendrait pourtant à ses engagements internationaux. Cette affirmation mal fondée participe, à un degré plus subtil, au même mécanisme que M. Legault.

Pis encore, questionné cette semaine sur la montée de l’extrême droite au Québec, M. Lisée n’a rien dit pour rassurer les Québécois qui s’estiment victimes de racisme. Jetant plutôt le blâme sur l’inaction du Parti libéral du Québec, il a dit : « et donc on est dans une situation où on a des groupes de droite qui mettent des affiches comme [Remigration], puis on a des groupes, ou des gens comme Québec solidaire et autres, qui traitent les Québécois de racistes ». Mettre Québec solidaire sur le même pied d’égalité que les groupes d’extrême droite ? Paul, ces propos discréditent les dénonciations légitimes du racisme. Où se trouve ma voix ? Selon M. Lisée, fais-je partie de ceux qui « traitent les Québécois de racistes » ?

Le Parti libéral, dans tout ça ? Ce n’est pas le parti de toutes les vertus, et d’ailleurs, ses politiques d’austérité nuisent aux communautés racisées, ce que j’ai vertement critiqué. Toutefois, le PLQ ne me donne pas l’impression d’être un intrus parce que je suis une personne racisée.

L’ADQ, parent de la CAQ, a stimulé la crise des accommodements raisonnables. Le PQ est instigateur de la charte des valeurs. Paul, j’aimerais pouvoir évaluer chaque parti à sa juste valeur et tous les considérer aux prochaines élections, mais les leaders du PQ et de la CAQ tiennent souvent des propos qui m’obligent à justifier que je suis québécois. Ceci mine ma confiance envers ces leaders.

« Gagne la confiance, gagne la confiance, gagne la confiance. Tu peux ensuite te soucier du reste », enseigne l’auteur Seth Godin.

Heureusement, la confiance peut se rétablir. Et c’est pour cette raison que j’en appelle à toi, en tant qu’auteur du rapport Osez repenser le PQ et conseiller spécial de Jean-François Lisée.

Ton rapport est le résultat d’efforts considérables et j’imagine ta déception face au rejet de certaines de tes propositions pour une plus grande inclusion. Mais ton travail n’est pas fini.

Je n’ai pas de solution concrète à te proposer, mais j’ai l’impression que tu as le pouvoir d’influencer positivement ton chef et de mobiliser les politiciens de tous partis qui comprennent que tous les Québécois doivent se sentir bien chez eux. La lutte contre la haine est une question transpartisane qui doit dépasser l’électoralisme.

Amicalement,

Fabrice

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

84 commentaires
  • Geneviève Laplante - Inscrite 18 août 2017 06 h 17

    Fabrice, j'ai aussi besoin de toi

    Parce que tu as le droit de parler, celui d'écrire, celui d'afficher tes convictions. Pas moi. Je n'ai pas de micro, mes lettres d'opinion au Devoir ne sont jamais retenues, je n'ai pas de NOM, je suis anonyme de l'aurore au couchant. En outre. Je suis blanche, née à Québec, membre inutile de la société, femme et vieille. Rien de tout cela n'invite à m'écouter.
    Je suis membre du PQ depuis sa fondation, j'ai de la suite dans les idées, je suis résolument indépendantiste, et je ne vois pas du tout la déclaration de M. LIsée du même œil que toi. En effet, l'immigration relève en très grande partie du fédéral malgré le savant maquillage des accords Cullen-Couture d'autrefois : armée réquisitionnée pour installer (?) des tentes au milieu d'un champ, redirection de certains demandeurs d'asile vers l'Ontario, attente interminable de décisions fédérales, etc. Il n'empêche que Saint-Bernard-de-Lacolle se trouve en territoire québécois, mais que c'est Ottawa qui fait office de gardien de la frontière entre le Québec et le puissant voisin du sud.
    Je n'ai pas de connaissance particulière en matière d'immigration, mais j'aime la communauté d'origine haïtienne tout simplement parce qu'elle parle français et que nous avons besoin, au Québec, d'augmenter la proportion des francophones avant de perdre la bataille pour de bon. Bref, le fait que certains demandeurs d'asile haïtiens ne fassent pas la différence entre la ville de Québec et Cornwall me sidère et m'incite à tempérer mon enthousiasme.
    Comprends-moi bien, la couleur de la peau me laisse de glace, l'accent aussi de même que la religion, la taille, le métier, le sexe, le nombre d'enfants, l'orientation sexuelle. Cependant, je veux croire que les Haïtiens, forcés de demander asile au Canada, se soucient d'apporter leur soutien aux francophones québécois s'ils veulent être acceptés et intégrés avec chaleur et bienveillance. Cornwall, vois-tu, ce n'est pas tout à fait chez nous.
    Ravie de te lire, comme toujours.

    Geneviève

    • Jean-Marc Simard - Abonné 18 août 2017 08 h 15

      D'accord avec vous Madame...Merci de remettre les dires de Fabrice en perspective...Je ne vois pas de mal dans les dires d'un François Legault quand il affirme que la migration actuelle est illégale, car c'est vrai...Ils passent tous par la porte arrière du Québec. La ptreuve en est qu'ils sont tous arraisonnés par la GRC qui déclarent leurs gestes d'illégal...Je ne vois pas de mal non plus dans le fait que Jean-François Lisée dise que la frontière du Québec et mal protégée, car c'est vrai...La frontière du Québec gérée par le Fédéral est une véritable passoire...Je me demande en quoi le fait de dire ces vérités offusque tant Fabrice Vil ? Les dires des chefs d'opposition ne sont pas un dénie migratoire contre les migrants Haïtiens, mais plutôt une critique, basée sur les faits, contre les politiques d'un Couillard qui préfère raciser le problème au lieu de le résoudre...Ce que devrait dénoncer Fabrice Vil au lieu d'accuser les chefs de l'opposition d'obscurantisme...

    • Danielle Houle - Inscrite 18 août 2017 09 h 53

      D'accrod aussi avec vous Mme. J'en ai vraiment marre que l'on me traite de raciste, mais vraiment marre de cette désinformation.

    • Claude Lemire - Abonné 18 août 2017 12 h 40

      Je suis tout à fait d'accord avec vous, madame Laplante.
      Sauf que j'ai une bonne connaissance de l'immigration: j'y ai travaillé pendant plus de 20 ans. En particulier, j'ai travaillé très activement, au début des années 80, à un programme spécial Haitiens: ce programme, qui visait à légaliser la situation de milliers d'Haitiens qui vivaient au Québec illégalement, avait été mis sur pied par le méchant PQ dont nous parle monsieur Vil. Même que le ministre Jacques Couture avait eu beaucoup de difficultés à le faire accepter par le gouvernement fédéral....

      (note pour LE DEVOIR : si le commentaire de madame Laplante n'a reçu aucun ''j'aime'', c'est parce que le ''bouton j'aime'' semble avoir été désactivé, comme pour le commentaire de m. Jacques Lamarche....)

    • Pierre Desautels - Abonné 18 août 2017 14 h 56


      @Danielle Houle

      Et qui vous a traitée de raciste, précisément?

    • Pierre Desautels - Abonné 18 août 2017 18 h 00

      @Claude Lemire

      À cette époque, j'étais membre et militant du PQ et c'était un parti social- démocrate. Son nationalisme était civique et ouvert. Les temps ont bien changé et ce parti n'est plus que l'ombre de lui-même. Dommage.

    • Cyril Dionne - Abonné 18 août 2017 23 h 40

      Quelles fausses informations? Une demande d’asile ne sera pas acceptée à la la Commission de l’immigration et du statut de réfugié si vous êtes arrivé au Canada par la frontière canado-américaine et que vous n’êtes pas apatride ou bien de citoyenneté américaine. La frontière n’est pas seulement composée de postes frontaliers. Donc l’entente des tiers pays sûrs que le Canada a signé avec les États-Unis s’applique même si la personne réussit à entrer au Canada sans passer par un poste frontalier. Elle est dans l’illégalité. Et selon la Convention de Genève, un demandeur d’asile doit faire sa demande à un poste frontalier avant d’accéder au pays demandé.

      Pour toutes les bonnes âmes qui n’hésitent à dépenser l’argent des autres au sujet des illégaux en provenance des États-Unis, ceux-ci avait reçu l’ordre de retourner en Haïti parce le décret signé par un certain Barack Obama prenait fin le 24 mai dernier. Donc en fait, ils sont des illégaux aux États-Unis et ne peuvent même plus penser à faire une demande en bonne et du forme en territoire américain. S’ils sont des illégaux qui traversent la frontière canado-américaine, alors ils ne peuvent pas demander l’asile une fois arrivé au Canada. Tout cela doit se faire de leur pays, Haïti. En fait, ils ne sont ni des réfugiés ou bien des personnes à protéger selon la définition d’Immigration Canada, mais bien des migrants économiques.

      Nous sommes en train de créer un précédent pour l’immigration illégale. Les nouvelles circulent dans le monde entier que vous pouvez venir au Canada via les États-Unis en empruntant le chemin des campagnes pour traverser la frontière. Une fois sur les lieux, vous pouvez faire une demande d’asile. S’ils avaient fait respecter la loi et que ces gens-là avaient été retournés à la frontière américaine le jour même, nous n’en serions pas là. Il y a plus de 2 à 4 milliards de gens sur la planète qui voudraient venir vivre dans un pays riche.

    • Cyril Dionne - Abonné 19 août 2017 00 h 11

      @ Pierre Desautels

      Il fut un temps où la gauche travaillait pour les gens ordinaires et les travailleurs qui étaient exploités par les patrons. Aujourd’hui, ceux-ci sont secondaires à la cause altermondialiste puisque pour les bien-pensants et donneurs de leçons, qui ne gravitent pas dans le monde des pauvres et des sans abris, alimentent cette rectitude politique avec des stupidités à tous les jours. Plusieurs, du haut de leur tour d’ivoire, essaient de nous faire la leçon. Et si on est en désaccord avec eux ou bien on aurait quelques questions à poser, tout de suite ils vous taxeront de xénophobes ou même de racistes.

      Maintenant, la gauche et surtout l’extrême gauche de QS, supporte les illégaux qui aimeraient vivre au Canada afin d’améliorer leur sort socioéconomique sans procéder à une demande en bonne et due forme. Ce sont donc des migrants économiques qui ont triché en passant la frontière de façon illégale. Toute la planète voudrait vivre dans un pays riche. En fait, la gauche fait le travail de sape pour les mondialistes et les néolibéralistes du 1% sans oublier le PLQ.

      Cet épisode n’a rien à voir avec l’élection de Trump. Les migrants sans documentation, arrivés avec le « temporary protected status », devaient retournés en Haïti le 24 mai dernier selon le décret d’Obama de 2016. Aujourd’hui, ils utilisent le fait que la gauche moralisatrice, bien-pensante et donneuse de leçons s’oppose à Trump pour essayer de sauter la ligne et tricher.

      Maintenant, parlons de mur. Dans les pays occidentaux, il y a un mur invisible pour tous ceux qui pensent que les rues sont pavées d’or. Sans une éducation à la fine pointe de la technologie, les migrants vont se retrouver à peupler les ghettos des villes. Les heures travaillées dans les emplois bien rémunérés et à temps plein disparaissent de façon exponentielle à toutes les années. Ils font place à des emplois sous-payés et sans avenir.

    • Danielle Houle - Inscrite 19 août 2017 08 h 16

      @Pierre Desautels

      Vous demandez "qui vous a traitée de raciste précisément ?": Réponse: Philippe Couillard en utilisant des mots plus subtils mais qui sont synonymes et qui choquent moins l'oreille des colonisés que nous sommes.

    • Christian Montmarquette - Abonné 19 août 2017 14 h 29

      À Cyril Dionne,

      "Il fut un temps où la gauche travaillait pour les gens ordinaires et les travailleurs" - Cyril Dionne

      En quoi la gauche de Québec Solidaire ne travaille-t-elle pas à la cause des gens ordinaires et des travailleurs, quand elle réclame un revenu minimum décent garanti, le salaire minimum à 15$ l'heure et un système de retraite étatique pour tout le monde?

      Christian Montmarquette

    • Cyril Dionne - Abonné 19 août 2017 18 h 58

      Allumez Montmarquette; ici on parle d'illégaux qui bafouent toutes les lois du pays, pas de la p'tite chaloupe de Québec solidaire. Bien oui, ils sont des irréguliers. Les gens en ont ras-le-bol de ces pelleteurs de nuages qui s'enfargent dans la terminologie. Il faut appeler un chat, un chat (et ici, on ne parle pas du chat de Schrodinger - trop long à expliquer pour les non-initiés).

    • Christian Montmarquette - Abonné 20 août 2017 12 h 13

      @Cyril Dionne,

      "Les gens en ont ras-le-bol de ces pelleteurs de nuages.." - Cyril Dionne

      Les gens en ont tellement raz-le-bol, que Québec Solidaire est désormais au coude-à-coude à 21% des intentions de vote avec le PQ dans la grande région de Montréal.

      D'ailleurs, ceux qui suivent le moindrement les informations savent très bien que le raz-le-bol est plutôt contre le racisme décomplexé et de plus en plus présent dans les sociétés occidentales.

      Christian Montmarquette

      Référence :

      "États-Unis : 40 000 personnes marchent à Boston contre la droite radicale" - Le Parisien, 19 août 2017

      Extrait: "Plusieurs dizaines de milliers de personnes - 40 000 selon la police - ont en effet manifesté contre le racisme à Boston, dans un climat de forte tension aux Etats-Unis une semaine après les violences de Charlottesville. Le rassemblement était en fait une réponse à l'appel de groupes d'extrême-droite à se réunir pour défendre la «liberté d'expression», un mot d'ordre devenu symbole de discours anti-politiquement correct, voire néo-nazi, aux États-Unis. "

      "

  • Jacques Lamarche - Inscrit 18 août 2017 07 h 15

    PQ, instigateur de la chartre des valeurs! Quelle Faute?

    Monsieur, la chartre pousuivait des motifs nobles! Pour des modalités portant sur le voile, qui auraient pu et dû être modifiées, elle a été traitée de raciste et d'islamophobe par une machine de propagande qui encore aujord'hui ne cesse de discréditer le PQ et son chef. Vous-même participez de cette campagne de dénigrement, tout comme l'a fait hier Françoise David! Tout votre discours est teinté de ce racisme que vous prêtez au Parti québécois! Il faudrait en revenir un de ces jours! M. Saint-Pierre Plamondon, conseiller spécial de M. Lisée, doit lui aussi être dans tous ses états!

    • Jacinthe Lafrenaye - Inscrite 18 août 2017 08 h 41

      En effet, la charte des valeurs ne faisait aucune discrimination, au contraire, elle plaçait TOUS les Québécois (es) sur un même pied d'égalité.

    • Joane Hurens - Abonné 18 août 2017 09 h 35

      Je crois monsieur Lamarche que vous faites de gros efforts pour ne pas comprendre. Cet aveuglement, cette insensibilité à la douleur de l'Autre combinée à une sensibilité exacerbée d'assiégé continueront à isoler le PQ d'une majorité d'électeurs. Ce que je ne souhaite pas. M. Lisée devrait méditer ce texte et éviter de céder à la tentation de faire des gains politiques à court terme sur la question de l'intégration. Prendre les électeurs pour des imbéciles n'a jamais été payant.

    • Pierre Raymond - Abonné 18 août 2017 11 h 15

      M. Lamarche, je suis totalement d'accord avec votre texte et les deux (2) véritables scandales entourant la charte est qu'elle n'ait pas été adoptée à l'unanimité par l'Assemblée nationale ET l'infâme machine de propagande qui encore aujourd'hui ne cesse de discréditer l'ex-ministre Drainville, le PQ et son chef actuel.

      Et croyez-le ou non... je ne suis plus Péquiste depuis longtemps.

    • Jacques Lamarche - Inscrit 18 août 2017 11 h 23

      Ma sensibilité à l'égard de l'AUTRE me semble bien plus élevée que celle que vous manifestez envers mon parti, celui qui faisait la promotion, concrète de l'égalité! La moindre faille a été exploitée à outrance!!! Vous devriez, madame, faire de plus grands efforts pour ne point abaisser ceux qui voulaient NOUS élever!!! Les souverainistes ont toujours recherché le respect de toutes les communautés! Mais une certaine propagande, dont vous vous réclamez, laissent encore courir des bruits qui ne cessent de produire des ondes de choc qui ébranlent notre société!

      Vous confondez, madame, l'âme péquiste et la désinformation massive et corrosive dont elle est la cible!! Elle n'est pas celle d'assiégés(es), comme dit M. Couillard!!! Elle est celle de gens fiers qui veulent s'émanciper! Et donner à ses enfants une terre qui soit à l'image de ses pères!!! Pas sorcier, comme disait souvent M. Lévesque!

      Vous savez, sont bien rares les politiques qui prennent les gens pour des imbéciles! Je n'en connais que fort peu, chez nous comme ailleurs!!!! Tous ont bien l'air sincère! TOUS! Vous comprendrez que vous avancez là un argument qui peut se retourner contre vous tout comme moi! Alors restons sages! Et bons amis!

    • Pierre R. Gascon - Inscrit 19 août 2017 15 h 24

      Je m'ennuie de l'exactitude des propos d'une Josée Boileau; elle savait discerner sainement les enjeux publiques et politiques avec intelligence et sens critique. 

  • Nicolas Thibodeau - Inscrit 18 août 2017 07 h 23

    PSPP? GND!!

    Peut-être que la réponse que cherche Fabrice de la génération d'idée sortira de la bouche de GND de la génération d'action. Mais encore faudrait-il que son analyse politique sorte des vexteurs PLQ-PQ-CAQ...

    • Pierre Raymond - Abonné 18 août 2017 08 h 15

      On l'attend avec impatience GND.

    • Jacinthe Lafrenaye - Inscrite 18 août 2017 08 h 43

      Pas du tout, pour connaître l'opinion de GNB, vous n'avez qu'à analyser celle de Philippe Couillard: c'est un copié-collé.

    • Gilles Théberge - Abonné 18 août 2017 10 h 33

      D'accord avec madame Lafrenaye, GND est un copier collé du message libéral de Philippe Couillard.

      D'ailleurs il n'a pas dit un mot depuis le début de la crise.

      C'est un message en soi ça...

    • Jean-Guy Mailhot - Inscrit 18 août 2017 12 h 42

      Ce matin GND a déclaré que passer la frontière du Québec par un rang, où il n'y a pas de poste frontière n'est pas une entrée illégale, mais une entrée...IRRÉGULIÈRE.

      Ayoye, si ce n'est pas couper les cheveux en quatre pour ne pas prononcer le mot honni! Essayez d'entrer aux U.S.A. par un champs, et vous expliquerez aux douaniers américains que ce n'est pas une entrée illégale, mais seulement une entrée irrégulière voyons!

      Bon soyons clairs, ces gens font une entrée illégale, ils se le font dire par les douaniers canadiens. Par contre les québécois sont assez ouverts d'esprit pour comprendre la situation des Haïtiens et de ne pas les accabler avec cette façon d'être venus ici. Nous préférerions qu'ils entrent par les douanes, mais ceci étant de juridiction canadienne, nous avons peu à dire là-dessus.

    • Gaetane Derome - Abonnée 18 août 2017 20 h 01

      M.Thibodeau,

      Ou peut-être devrait-il chercher sa réponse a travers quelqu'un qui appartient a une génération d'idées et d'actions?Donc,quelqu'un de plus âgé...

    • Christian Montmarquette - Abonné 19 août 2017 16 h 22

      À Gilles Théberge,

      "D'ailleurs GND n'a pas dit un mot depuis le début de la crise." - Gilles Théberge

      Vous devriez vous informer avant de dire n'importe quoi Théberge...

      Extrait du communiqué officiel de GND :

      Accueil des demandeurs d’asile :

      « Le vrai problème, c’est Trump » – Gabriel Nadeau-Dubois

      À deux jours d’une manifestation à Québec par des groupes qui cherchent à stigmatiser l’immigration en la qualifiant de «fléau» et «d’illégale», Québec solidaire invite à ne pas se tromper de cible dans le dossier de l’accueil des demandeurs d’asile.

      « Il est bien sûr légitime de questionner la façon dont les gouvernements ont traité l’arrivée des demandeurs d’asile. Mais il ne faut pas se tromper de cible. Le vrai problème, c’est Donald Trump! C’est lui, avec ses politiques de division, qui force les gens à quitter les États-Unis pour chercher refuge ici. C’est contre lui qu’il faudrait manifester», tient à rappeler le député de Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois.

      « Nous dénonçons l’instrumentalisation des demandeurs d’asile par certains groupes qui cherchent à remettre en question l’immigration dans son ensemble et colportent des préjugés. Les demandeurs d’asile ne sont pas illégaux, il faut le dire! (...)

      Québec solidaire invite le gouvernement libéral à mieux gérer la situation pour calmer les inquiétudes (...)

      « Le gouvernement Couillard devrait notamment faire pression sur Ottawa pour que l’entente sur les tiers pays sûrs soit suspendue ou résiliée. Cela aurait pour effet de rediriger les demandeurs d’asile vers les postes frontaliers et de faciliter la gestion des cas», explique M. Nadeau-Dubois.

      Source :

      « Le vrai problème, c’est Trump » – Gabriel Nadeau-Dubois

      http://quebecsolidaire.net/nouvelle/accueil-des-de

      "

  • Léonce Naud - Abonné 18 août 2017 08 h 29

    Appartenance ethnique ou nationale ?

    Monsieur Vil : appartenez-vous d'abord à une ethnie ou à une Nation ?

  • Claude Lemire - Abonné 18 août 2017 08 h 52

    Illégaux ou irréguliers

    Expliquez moi: comment se fait-il que les policiers de la GRC ont mis en état d'ARRESTATION des milliers de migrants à Lacolle pour avoir franchi la frontière ILLÉGALEMENT ? Alors qu'on ENTEND, depuis 10 jours, plein de pseudo juristes qui argumentent qu'il ne s'agit pas de migrants illégaux mais de migrants IRRÉGULIERS ?

    Même que nos députés et ministres n'osent plus utiliser le mot ''illégal''...

    Et, dans votre chronique, vous accusez François Legault de miser sur l'ignorance parce qu'il parle de migrants illégaux... Il me semble que c'est vous-même qui misez sur l'ignorance et qui alimentez les préjugés contre les partis que vous n'aimez pas.