Fonds d'investissement: Quand l'audace n'y est plus

La popularité des produits à capital garanti n'a cessé de croître au cours des dernières années. Les grandes familles de fonds, tels Mackenzie, CI et AGF, les ont tous offerts, très souvent sous l'appellation «billet». Pour plusieurs investisseurs, la tranquillité d'esprit que procure ce genre de placement surpasse leurs défauts inhérents. En fait, ils s'adressent à un segment spécifique d'investisseurs: seuls les plus sensibles, à savoir ceux pour qui la préservation du capital est essentielle, devraient les considérer.

Les produits garantis sont généralement liés à un indice, à un groupe de fonds ou à un portefeuille d'actions. Ils sont conçus pour diminuer le risque lorsque les marchés sont à la baisse tout en permettant à l'investisseur de profiter de la croissance boursière.

Billet «Blue Chip» Banque Nationale

Ce billet, composé de 20 titres de grandes entreprises canadiennes, est disponible jusqu'au 1er mars. Il s'agit d'un portefeuille qui devrait évoluer de façon relativement stable. Les grandes banques canadiennes y sont toutes présentes. En fait, 49 % du portefeuille est représenté par des titres financiers canadiens. Le reste des titres provient du secteur des ressources naturelles (19 %), des communications (18 %), des produits industriels (7 %) et des pipelines et services publics (7 %).

L'investissement minimum pour ce billet est de 500 $. À l'échéance, soit après sept ans de détention, la Banque Nationale garantit, au minimum, le paiement du capital investi. Donc le pire scénario à l'échéance consiste en l'obtention d'un rendement de 0 %. Notons que l'investisseur doit conserver le produit pour une période minimale d'un an.

L'aspect moins attrayant vient du fait que la Banque Nationale se garde le droit de racheter le billet par anticipation après trois ans et demi de détention et lorsque le rendement cumulatif atteindra 35 %. De plus, les dividendes versés par les actions ne sont pas inclus dans le niveau du portefeuille, ce qui est un désavantage notable...

Obligations ONE Financial BNP Paribas

Le produit, qui n'est pas en réalité une obligation, est basé sur l'indice Dow Jones Global Titans. Il s'agit d'un indice contenant 50 des plus grandes entreprises au monde.

À l'inverse du billet de la Banque Nationale, ce produit est en mesure d'effectuer des distributions, nommées coupons, chaque semestre. Je dois avouer que le calcul des coupons n'est pas simple à comprendre pour le commun des investisseurs. Je vais donc vous épargner l'aspect technique en laissant le soin à votre conseiller de vous en expliquer les détails. Sachons que la valeur des coupons semestriels peut varier entre 0 et 5 %, selon l'évolution de l'indice. Et, d'après la façon dont sont établis les coupons, il est même possible d'obtenir des rendements positifs pendant des périodes de recul.

Ce produit admissible à 100 % au REER est disponible jusqu'au 15 mars. L'échéance est de 7,5 ans et, à la sortie, certains frais dégressifs s'appliquent si l'investisseur désire retirer son capital avant l'échéance. Un tel produit aurait obtenu un rendement de 9,03 % sur 7,5 ans pour la période se terminant en janvier 2004.

Billet portefeuille de fonds Banque Nationale

Ce billet, disponible jusqu'au 1er mars, est lié à un portefeuille de sept fonds communs de placement. On y retrouve un fonds de la Banque Nationale, mais également des fonds de CI, de Mackenzie ainsi que d'Altamira. La répartition de l'actif est la suivante: 25 % de titres à revenus fixes, 30 % d'actions canadiennes et 45 % d'actions internationales.

Au-delà de la garantie à l'échéance, ce produit donne l'avantage aux investisseurs d'avoir un portefeuille équilibré pour un investissement minimal de 500 $. Le produit est garanti à l'échéance, c'est-à-dire après sept ans de détention. Les frais de gestion pour ce produit s'élèvent à 2,25 %.

Encore une fois, la Banque Nationale se donne le droit de racheter le billet par anticipation après quatre années et lorsque le rendement cumulatif atteindra 36,05 %.

Les défauts associés aux produits garantis sont nombreux. Leur manque de flexibilité et de liquidité est notable. Ils offrent cependant ce que plusieurs recherchent: l'assurance que le montant initial investi sera conservé.

De plus, les produits garantis peuvent représenter une solution de rechange intéressante aux certificats de placement garanti. Lorsqu'on sait qu'un dépôt à terme de cinq ans offre un rendement inférieur à 3 %, ce sont des produits qui peuvent s'avérer intéressants.

questions@avantages.com