Vos placements: Le défi des nouvelles technologies

Les nouvelles technologies. Elles ont permis à l'humanité de faire des pas de géant pour améliorer son sort. Sans elles, nous ne pourrions pas être actuellement six milliards d'humains à vivre sur cette petite planète. Et, même là, notre survie reste un défi de tous les jours que l'avancée technologique nous aidera à relever.

Les nouvelles technologies sont aussi un défi de tous les instants pour les entreprises. À cause d'elles, le capitalisme moderne est devenu une énorme machine à détruire en un temps record les actifs à coup de dizaines de milliards de dollars. Les nouvelles technologies accélèrent en effet la désuétude des biens, des équipements. Une machine d'une durée de vie de 30 ans devient souvent un rebut au tiers seulement de sa vie. D'où la nécessité pour bon nombre d'entreprises d'accélérer l'amortissement de leurs équipements. D'où également la nécessité pour elles d'établir une stratégie d'investissement rentable en présumant de la vie écourtée des nouveaux produits.

Une firme de biotechnologie peut mettre un temps fou et investir des centaines de millions de dollars pour amener à l'étape de la commercialisation un nouveau traitement pour le cancer et voir celui-ci être supplanté deux, trois ans plus tard par le produit d'un concurrent plus efficace. Une aciérie qui néglige de moderniser sa machinerie sera vite déclassée par ses concurrents mieux équipés. C'est probablement pourquoi bon nombre d'aciéries d'Amérique du Nord ne parviennent plus à rivaliser avec celles plus modernes d'outre-mer. Bon nombre d'entre elles ont dû fermer leurs portes. Ici, Stelco et Ivaco ont été placées sous assistance respiratoire.

Les investisseurs

Les nouvelles technologies posent également un défi de tous les instants pour les investisseurs. Même pour les actionnaires de très grandes entreprises. Il fut un temps où un investisseur pouvait accumuler les actions d'une très grande société, puis presque les oublier dans son coffret sans craindre de voir la valeur de son placement s'évaporer. Plus aujourd'hui. Les nouvelles technologies menacent à tout instant de chambarder l'univers même des plus grandes firmes de ce monde.

Kodak dominait il y a quelques années à peine le marché de la pellicule photographique. L'arrivée de l'appareil photo numérique est venue tout chambarder. Plus besoin de pellicules, ni de produits pour les développer. Du coup, Kodak a vu son marché de plusieurs milliards de dollars de ventes se dérober sous ses pieds au point de la placer en mode de survie.

Et que dire du secteur des télécommunications? Un secteur composé de véritables monopoles. BCE, le géant des télécommunications au pays, s'avère une véritable force avec des fonds autogénérés annuels de l'ordre de cinq milliards de dollars. Un géant certes. Mais pas un géant invincible. Les nouvelles technologies menacent constamment de faire tomber ce géant de son piédestal. Il y a eu l'arrivée d'Internet qui aurait pu signifier carrément sa mort s'il n'y avait pas eu cette possibilité de recourir à la compression numérique pour faire du vieux fil de cuivre téléphonique un tuyau capable de transmettre les données et images à haute vitesse.

Maintenant, il y a la téléphonie Internet qui menace le marché traditionnel des compagnies de téléphone. Des programmes tels que Spyke permettent d'effectuer des appels téléphoniques d'ordinateur à ordinateur gratuitement, de par le monde. Les créateurs de Spyke prétendent être capables d'ici peu d'améliorer leur logiciel pour qu'il puisse permettre la communication entre ordinateur et téléphone.

À Sault-Sainte-Marie, une firme du nom de PUC Telecom s'apprête grâce à la technologie BPL (Broadband Power Line Technology) à transformer les lignes électriques en réseau Wi Fi permettant à tout ordinateur portable muni de la carte appropriée d'accéder à Internet, et ce, sans fil. Le jour n'est pas loin où les propriétaires de réseau de distribution d'électricité pourront rivaliser avec les grandes compagnies de téléphone.

Oui, les nouvelles technologies améliorent la condition humaine. Mais, elles se posent comme un défi de tous les instants pour les entreprises et leurs actionnaires. C'est pourquoi ces derniers doivent être constamment aux aguets et suivre adéquatement l'évolution de leurs entreprises, si grandes soient-elles.

cchiasson@proplacement.qc.ca