Long-courrier

La région de l’Himalaya, au Népal, est un lieu naturel à visiter dans tous ses recoins.
Photo: Prakash Mathema Agence France-Presse La région de l’Himalaya, au Népal, est un lieu naturel à visiter dans tous ses recoins.

Adresses au Pays basque

« Avez-vous de charmantes adresses au Pays basque, à tous les prix ? »

Monique Soiret

Pour des chambres d’hôtes vraiment charmantes :

Mme Chardiet, Villa Erresinolettean, à Ciboure. Accueil familial et vue d’enfer sur la baie de Saint-Jean-de-Luz. Piscine, jardins pour y cueillir sa tomate et y faire des lectures. 05 59 47 87 88.

Maison Tamarin, plage Lafitenia, à Saint-Jean-de-Luz. 05 59 47 59 60

Une villa qui vaut le décor et le détour : Lehen Tokia, chez M. Personnaz, à Ciboure. 05 59 47 18 16.

Pour des hôtels de charme et de caractère, le Château du Clair de Lune (dans un parc) et le Palais (ancienne résidence impériale) à Biarritz. Les Pyrénées à Saint-Jean-Pied-de-Port et le parc Victoria à Saint-Jean-de-Luz sont de beaux témoignages du passé à des prix du présent. Ce dernier, membre de Relais Châteaux, propose une piscine magique, un restaurant de grande tenue et une ambiance feutrée, légèrement surannée mais très conviviale. 05 59 26 78 78. Pour une séance de thalassothérapie dans la même ville, allez à l’Hélienthal ou au Miramar, à Biarritz.

Restaurants : Chez Maya, à Saint-Jean-de-Luz, Ithurria, à Ainhoa, Les Pyrénées, à Saint-Jean-Pied-de-Port, Euskadi, à Espelette, Les Platanes et La Rotonde, à Biarritz, Les Frères Ibarboure, à Bidart. Pour un petit resto sympa en bord de plage, Cenetz Ostuatua, sur la plage de Cenitz, à Guethary ; pour boire une poire, chez Brana, à Saint-Jean-Pied-de-Port ; pour manger des macarons, chez Adam, confiserie de la place Louis-XIV à Saint-Jean-de-Luz. Les meilleurs chocolats sont à Bayonne, sous les arcades. Pour une soirée sans prétention et vivre une nuit chaude et bien arrosée, prendre le bac à Hendaye pour aller en Espagne à Hundarribia-Fuentarrabia. Pour une ambiance de cuisine familiale et des jeux de trinquet, Chez Laduche. À Urrugne… autre sujet de convivialité, les cidreries, là où les chais deviennent des restos. Du côté espagnol, Egi-Luze, à Rentaria

Agence de tourisme du Pays basque. 05 59 46 46 64.

Photo: Prakash Mathema Agence France-Presse La région de l’Himalaya, au Népal, est un lieu naturel à visiter dans tous ses recoins.

Népal et Himalaya

« Je prévois de faire une randonnée pédestre dans les montagnes de l’Himalaya jusqu’au camp de base du mont Everest en passant par les trois cols. Une randonnée de 21 jours. J’aimerais peut-être rester de 4 à 7 jours au Népal après mon activité en montagne. Auriez-vous des sites historiques, des villes ou encore d’autres lieux naturels d’une grande beauté à me suggérer ?

Merci infiniment. »<>
 

Jérôme

L’Himalaya est un lieu naturel à visiter dans tous ses recoins, petits villages perchés et vallées traversées par la mousse et les petites herbes.

Le ministère des Affaires étrangères du Canada déconseille, sauf pour raison impérative, de faire du trekking dans les districts de Gorkha, Dolakha, Sindhupalchok, du Manaslu et de la vallée du Langtang, où tous les chemins n’ont pas encore été sécurisés et où des répliques continuent de se produire.

En revanche, des itinéraires comme le Mustang, le tour des Annapurna et le camp de base de l’Everest sont opérationnels.

Vous pouvez vous armer du Lonely Planet sur le Népal, mais il a été écrit avant le séisme. C’est sur place que vous trouverez les chemins praticables et les villages où il reste encore quelques temples.

Où voir des icebergs ?

« Madame Ginette Grenier vous demandait la semaine dernière de l’information pour visiter des icebergs et des sites historiques. Il est possible de voir des icebergs tout près d’ici au Labrador et à Terre-Neuve au début du mois de juin. Groupe Voyages Québec organise depuis quelques années un tour historique des pistes des Vikings et des Basques qui comprend l’observation des icebergs qui passent par le détroit de Belle-Isle à cette période. J’ai fait le tour du 1er au 12 juin 2013, un vrai coup de coeur. Les icebergs sont au rendez-vous et certains sites, comme le parc national du Gros-Morne et l’Anse aux Meadows, sont des sites géologiques et historiques de premier ordre. Les restaurants ne sont pas des 4 étoiles, mais quand l’autocar arrive tout est prêt car le choix du menu se fait en route et les places sont réservées. Bon voyage. »

Jean N. Laflamme

Voir les îles de la Madeleine

Les îles de la Madeleine ont été le théâtre d’un accident d’avion terrible tout près de l’aéroport de Cap-aux-Meules.

Pourtant, les Îles sont toujours une terre d’accueil sans compromis.

Cette année, ma terre préférée est toujours du côté de l’île de Grande-Entrée, tout au bout des Îles, avec un port de pêche comme témoin. C’est véritablement un village de pêcheurs madelinots.

On y trouve aujourd’hui un point d’accès, qui est la fierté de Grande-Entrée. Quelques restos, quelques boutiques de souvenirs et surtout des centaines de bateaux. La mise à l’eau a lieu le 30 avril, et la pêche au homard se déroulera jusqu’à la fin juin.

On note cette année un plus grand nombre de capitaines, qui seront des pourfendeurs de homards, et un directeur de la vigie, Gaston Lepage.

Dans cette partie des Îles, on se retrouve à la Salicorne, lieu-dit avec des chambres rustiques, une cuisine madelinienne et des activités à faire tout au long du séjour (pêche aux coques, ornithologie, kayak dans les grottes, planche à voile, plongée, randonnées dans les hautes herbes et sur le sable, etc.). Sur place, le Wi-Fi est disponible gratuitement. Pour se baigner, c’est immense. Des kilomètres pour affronter les vagues. Il m’est déjà arrivé de croiser des loups marins parmi les vagues.

Une sorte de tout compris au bout des Îles.

Ne pas sous-estimer Naples

« Vos articles me font voyager… Pour Naples, que j’ai approchée en juin passé, j’ai trouvé que c’était une ville agréable, chaleureuse, bruyante, pas infestée de touristes comme l’est Rome. Il faut arrêter de lui donner mauvaise réputation. Sa pizza est délicieuse, faut connaître les bonnes adresses ; je restais dans le Centro Storico avec ses églises et ses bâtiments historiques (Lonely Planet, appartement partagé avec chambres séparées, Cerasiello, je recommande). Se promener dans les rues étroites est un défi, vu les scooters et autres motocyclettes qui filent en zigzag, le seul inconvénient du coin. Il faudrait aussi mentionner l’incontournable Pompéi, qui prend une journée, à une heure de train de la gare centrale de Naples. Voyager en train se fait bien et facilement en Italie et les trains de nuit font économiser temps et hébergement.

Bien à vous. »
 

Cécile Comblen

À lire

Paris (ou presque). Petite encyclopédie des savoirs utiles et superflus, édité par Parigrame. Les fontaines gazéifiées, les meilleures citations, des wagons de bouquins, trouvailles et curiosités, Paris en records, les fantômes du métro…

Découvertes insolites autour de Paris, de Dominique Lesbros, édité également chez Parigramme. On est ici devant un recueil de 240 pages qui évite le tout-parisien. J’ai retrouvé des adresses de mon enfance dans le Val-de-Marne, où le Musée Fragonard sur le site de l’École nationale vétérinaire d’Alfort était pour moi un must. Les sous-sols de la ville de Provins, le bateau-chapelle à Saint-Conflans, le potager du roi à Versailles, ainsi que l’église troglodyte de l’Annonciation à Haute-Isle. Des adresses pas très connues, et surtout à connaître.