Long-courrier

La baie de Naples, en Italie, avec le Vésuve en arrière-plan
Photo: Daniel Slim Agence France-Presse La baie de Naples, en Italie, avec le Vésuve en arrière-plan

Voyage en Corée du Sud

« Nous prévoyons un voyage de trois semaines pour explorer la Corée du Sud, probablement en octobre. En priorité, Séoul, son style de vie, ses musiciens, ses musées et sa cuisine. Aussi, hors de la capitale, nous voulons parcourir quelques sites à pied. Finalement, quelques lieux magiques ou historiques (l’équivalent de la baie d’Along ou de la Grande Muraille) qu’il ne faut pas rater…

« Comment répartir ces trois semaines ? Comment se loger avec de modestes moyens ? Les cloîtres sont-ils à conseiller pour un couple ? Quel serait le meilleur guide à consulter ? Autres conseils ? »

S. Gagnon, A. Truong

Trois semaines, c’est suffisant pour faire le tour de la Corée du Sud. Le printemps et l’automne sont de courte durée mais très agréables, car l’air est frais et les journées souvent ensoleillées. La côte Est est la plus arrosée.

La capitale abrite une rue commerçante traditionnelle, à Insadong, et deux marchés intéressants : celui de Dongdaemun (Tongdaemun) et le grand Namdaemun, près de l’ancienne porte du Sud. On peut aussi visiter le Changdeokgung, le palais de la vertu et de la prospérité.

Le pays possède aussi plusieurs parcs nationaux, dont celui des monts de Seorak, qui permet aux habitants de Séoul de se rafraîchir. Aussi, des séjours dans des monastères bouddhistes, appelés temple stays, ont été mis en place par les autorités touristiques : si les conditions de confort sont minimales, on peut cependant vivre l’authentique.

Le reste du voyage peut être consacré à Busan (Pusan), premier port du pays. Cette ville est très animée et la visite de son marché aux poissons est une véritable attraction. Dans le sud, on partira à la découverte du temple de Haiensa où est conservée une copie des écritures bouddhiques sur des planches de bouleau.

Gyeongju (Kyongju), capitale de Silla (Shilla) et premier royaume unifié de Corée, a conservé de sa grandeur passée les imposants tombeaux de ses souverains enfouis sous de gigantesques tumuli (sépultures sous la terre).

Aussi, la région de Gangwon-do, l’île de Jeju, pour ses tunnels creusés dans la lave et le temple Buguska. Pour de nombreux parcs maritimes nationaux et pour des sources thermales : la région de Gyeongsangnam-do.

Et pour le logement : les temples bouddhiques. On trouve aussi des gîtes chez l’habitant, ainsi que des yeogwan, des auberges (inns) un peu plus confortables. Les chambres sont louées sur une base individuelle et chauffées de manière traditionnelle par le sol ou les murs, selon la méthode de l’ondol.

Munissez-vous d’un guide de conversation, car l’anglais n’est pas pratiqué partout.

 

Les horaires de vol

« Nous arriverons de Bucarest à Charles-de-Gaulle, à bord d’un avion d’Air France, le samedi 4 juin à 17h20. Nous avons appris qu’un TGV part de l’aéroport en direction de Besançon Franche-Comté le même jour à 19h58. Ma belle-soeur et son mari, qui habitent Vesoul, viendraient nous chercher à la gare de Besançon.

« Nous reprendrons le train à Vesoul le samedi 11 juin en direction de Paris CDG. Les billets sont échangeables au guichet jusqu’à une heure avant le départ du train. Donc, si l’avion Bucarest-Paris accuse un retard tel qu’il nous empêche de nous présenter dans ce délai, les billets que nous aurons achetés d’avance ne seront plus valides. J’ai recours à votre expérience pour m’aider à prendre une bonne décision.

« Est-ce que les avions d’Air France respectent généralement les horaires prévus comme le font les trains de la SNCF ? Pour contourner le problème, un ami me suggère d’acheter un France Rail Pass. Compte tenu du coût éventuel et de notre utilisation des trains — Paris-Besançon et Vesoul-Paris —, cette option mérite-t-elle d’être envisagée ? »

André Soulard

Règle générale, les avions d’Air France sont à l’heure. Ils peuvent être en retard, mais jamais en avance. Quant aux billets de train, un France Rail Pass se négocie aux environs de 148 $ pour les adultes.

Les trajets Paris-Besançon et Vesoul-Paris dépassent ce montant. Le premier coûte environ 132 euros et l’autre, quelque 125 euros.

Le temps entre l’arrivée à Paris en avion depuis Bucarest et le train pour Besançon est assez bon. Mais il vous en faut aussi un peu pour prendre les trains à la gare de Lyon. Toutefois, il existe plusieurs trains vers Besançon dans la journée. Vous pouvez acheter vos billets à Montréal.

Photo: Daniel Slim Agence France-Presse La baie de Naples, en Italie, avec le Vésuve en arrière-plan.
 

La Toscane en août

« Nous partons pour deux semaines en Italie en août. Nous comptons d’abord passer trois nuits à Venise et boucler le voyage avec trois ou quatre nuits à Rome. Entre les deux, nous aimerions visiter la Toscane : Florence, certes, mais tout le reste autour. Nous y serions environ une semaine. Nous comptons possiblement louer une voiture.

« Avez-vous des suggestions pour une ville qui serait un bon point d’où rayonner ? Sienne serait-elle un bon choix ? Et des conseils pour l’hébergement ? Un petit appartement ou une villa pourraient fort bien nous convenir. »

Patrick et Pascale

Sienne est un excellent choix. Optez pour un hébergement juste en dehors de la ville. Cette ville qui se mérite à chaque heure du jour car les couleurs (terre de sienne) changent continuellement. La place est fabuleuse et les ruelles sont dignes des meilleurs romans.

Avec une voiture, votre séjour risque d’être plus intéressant, et c’est beaucoup mieux de Rome. Vous remontez par Orvieto pour atteindre la Toscane.

Quelques sites pour l’hébergement : fr.airbnb.ca ; homelidays.com ; abritel.fr.

 

L’Italie du Sud en juin

« Mon mari et moi prévoyons de passer environ deux semaines dans le sud de l’Italie, fin mai-début juin. Devrions-nous éviter Naples, malgré son grand intérêt, pour des raisons de sécurité ? Si ce n’est pas le cas, auriez-vous un hôtel à nous suggérer dans un quartier calme, mais à proximité du centro storico ?

« Nous aimerions aussi louer un appartement à deux endroits différents, dont l’un au sud de Naples pour rayonner sur la côte amalfitaine et dans les environs. Sorrento, Positano, Amalfi, Salerne : quel serait le meilleur endroit ?

« Quelle autre région ou ville nous recommandez-vous pour découvrir un peu plus l’Italie du Sud : les Pouilles, la Basilicate ou ailleurs en Campanie ? Nous aimons la nature, les lieux historiques et culturels, l’architecture, la bonne cuisine. »

Jacqueline Robitaille

Naples a mauvaise réputation, mais il ne faut pas y jouer les touristes, que l’on soit à pied ou en voiture. Le quartier chic et les boutiques de luxe se trouvent entre le Castel dell’Ovo et Chiaia. Castel dell’Ovo est la forteresse emblématique de la ville gardant l’entrée de Naples. Elle accueille aujourd’hui des manifestations culturelles.

À proximité, Via Santa Lucia et le Borgo Maritimo sont typiques de la vie napolitaine. Quant à Chiaia, ce quartier de bord de mer est formé d’une longue promenade et de petites rues commerçantes très élégantes, comme la Via dei Mille et la Via San Teresa.

La vitalité et l’histoire de la ville sont évidentes dans le centre historique quand on se balade le long du Spaccanapoli, longue rue divisée en sept via en partie piétonnes, une sorte de musée à ciel ouvert avec ses boutiques, ses églises, palaces et cafés. On peut aussi se perdre dans les petites rues étroites tout autour.

Pour une plongée intense dans l’ambiance napolitaine, essayez le Quartieri Spagnoli, plus à l’est et bordé par la Via Toledo. Très peuplé et gentiment mal famé.

Plus calme, le quartier Capodimonte, construit dans les faubourgs, permet d’accéder au magnifique Musée national et à son parc. En dehors de quelques beaux palais et de l’entrée des catacombes, vous trouverez des quartiers populaires et de classe moyenne.

Pour prendre un peu d’air et de tranquillité, choisissez le quartier résidentiel de Vomero, sur une colline desservie par des funiculaires. Moins touristique, le quartier abrite quelques musées et offre de très belles vues sur la ville.

Pour l’hébergement… Week-End à Napoli, une maison familiale, dans un beau quartier, transformée par ses propriétaires en chambres d’hôtes chics.

Plus culturel : Decumani hôtel de charme, situé dans une aile magnifiquement rénovée du palais du cardinal Sisto Riario Sforza, le dernier évêque du royaume des Deux Siciles.

Pour les plus belles fresques : le Stanze del Vicerè. Fresques au plafond, tableaux et autres éléments historiques ennoblissent cet ancien palais en partie transformé en hôtel par ses propriétaires.

À proximité du Musée archéologique. Pour les trois maisons : lescope.fr.

Dans le Sud : la Campanile, la Basilicate, les Pouilles et Molise, ainsi que la Calabre, sont des points d’intérêt qui ont en commun la campagne, avec ou sans hauteurs. Ce qui les distingue, ce sont les vins et la cuisine locale. gustoditalia.com.

 

À lire, à voir

Le chinois pour les nuls en voyage, aux éditions First. Plus de 4000 mots et expressions : du restaurant à l’hôtel en passant par la route, le change et les questions aux commerçants, tout y est.

Tokyo, publié chez City X 60. Un minilivre pour une sélection des meilleures adresses de 60 artistes tokyoïtes.

Le Guide du routard Îles grecques et Athènes. De bonnes adresses et des trucs pour voyager moins serré. Sûrement le meilleur guide pour des dépenses moins importantes.

Les Grands Explorateurs présentent leur prochaine saison… Les thèmes : Hawaï ; Douce France par canaux et rivières ; Fascinante Californie ; Pyrénées ; Escales dans les îles grecques ; Perse ; Russie éternelle ; Bella Italia ; 7 jours à Rome ; Pédaler le Brésil. lesgrandsexplorateurs.com.

Vos questions, suggestions, bonnes adresses, souvenirs de voyage : lkiefer@ledevoir.com.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

1 commentaire
  • Robert Bellehumeur - Abonné 4 avril 2016 09 h 49

    Louisianne

    Bonjour, nous passerons une semaine et demie en Louisianne à la fin avril. Nous avons l'intention de camper. Si vous avez des suggestions particulières de visiste qu'on ne retrouve pas nécessairement dans les guides, nous serions très heureux.
    Merci
    Danielle Roy