Long-courrier

Une marina d’Oranjestad, à Aruba.
Photo: Luis Acosta Agence France-Presse Une marina d’Oranjestad, à Aruba.

Londres pour aînés

« Retraités actifs et autonomes (70 et 72 ans), nous prévoyons visiter Londres à la mi-septembre, pendant une semaine. Nous pensons aussi faire de la randonnée aux falaises de Moher, en Irlande, puis revenir en train et visiter Paris, Marseille, avec un saut en Provence pour prendre le vol de retour à Nice (une semaine). Pouvez-vous nous suggérer de bonnes adresses pour le séjour à Londres ? Peut-on se déplacer aisément en train de Paris à Nice ? Le retour est-il une bonne idée pour nous ? »
Jocelyne Picard

Votre itinéraire est sans doute un peu étendu pour deux semaines de séjour. Les falaises de Moher sont situées à l’extrême ouest de l’Irlande. Revenir en train à Londres, puis Paris, Marseille et Nice me semble aussi un peu long, même si le départ de Nice est une bonne idée. Le trajet Paris-Nice se fait toutefois très facilement, mais en un peu plus de cinq heures. Évitez les correspondances, TGV ou non.

À Londres, contactez l’Office de tourisme pour obtenir des guides en français. L’hébergement y est toujours un peu cher, même pour un groupe. Il y a aussi des tours sur la Tamise avec commentaires à l’avenant. La relève de la garde et le théâtre de Shakespeare font aussi partie du circuit.

Côté alimentation, ça va des pizzas aux restaurants indiens. Beaucoup de musées sont gratuits. Marcher à Londres ne pose aucun problème. Pour l’hébergement : oh-london.com/fr ; friendlyrentals.com/fr ; travelcook.com.

Photo: Luis Acosta Agence France-Presse Une marina d’Oranjestad, à Aruba

Aruba sans étoiles

« Ma question va peut-être paraître un peu bizarre, mais bon. Je reviens d’une semaine de vacances à Aruba, un coin de la planète que j’ai adoré : température constante, absence de l’humidité lourde de plusieurs destinations soleil, plage et mer magnifiques…

« Une chose est étonnante : l’absence totale d’étoiles, bien que le ciel soit presque toujours parfaitement dégagé. J’ai posé la question au Planétarium, mais les possibilités évoquées ne m’ont pas convaincu. Qu’en pensez-vous ? »
Raymond Patrick Allen

Le ciel est souvent un mystère, que l’on soit dans le désert ou dans une grande ville du genre San Francisco, Londres ou St. Petersburg. Pour Aruba, votre observation est en effet étonnante. Cela peut peut-être s’expliquer par un surplus d’humidité la nuit, ou par une pollution lumineuse trop importante.

On observe la même chose dans le Grand-Nord, où cette pollution lumineuse absorbe la luminosité des étoiles. Il vous faut faire des recherches sur la position d’Aruba et de toutes les distractions géographiques et atmosphériques qui peuvent avoir un effet sur les étoiles.

 

Un téléphone en France
 

« C’est toujours un plaisir de vous lire et j’y trouve plein d’informations que j’apporte en voyage. Cette fois-ci, nous partons sept semaines en France (arrivée à Nantes et départ de Toulouse), formule achat-rachat en poche. Au dernier voyage, nous avons souscrit à un petit téléphone Samsung GT-E1190 auprès de La Poste et les cartes de 20 euros passaient rapidement. Nous avons toujours cet appareil. Peut-on s’abonner avec celui-ci auprès d’un autre serveur ? »
Pierre Daigle

Avec votre appareil, vous pouvez vous abonner à un autre système sans problème. Il suffit de changer la puce. Vous avez le choix entre plusieurs compagnies. Si vous prenez des cartes supérieures à 20 euros, vous aurez parfois des minutes supplémentaires. Allez dans un bureau de poste comme la dernière fois : on peut peut-être changer votre numéro d’appel et de réception.

 

Un coin d’Italie

« Nous partons pour six semaines en Provence au mois de mai et nous désirons passer une semaine en Italie. Nous pensons séjourner à Cuneo (Coni) et de là visiter la campagne environnante. Cette partie de l’Italie ne semble pas très glamour d’un point de vue touristique, mais nous croyons pouvoir y dénicher quelques perles, comme cela nous arrive si souvent en Provence. Quels seraient les villages et endroits à ne pas manquer dans la région ? »
Guy Mélançon

C’est en sortant des Alpes maritimes que vous tombez dans le Piémont et Cuneo, qui se trouve à 120 kilomètres de Nice. Vous êtes en moyenne montagne, où il y a beaucoup de petits villages dont certains font dans l’histoire et d’autres dans l’agriculture.

C’est la région reine pour les champignons et pour la truffe blanche à Alba, et le vin est aussi à l’honneur. On y trouve également de l’agneau piémontais et des soupes épaisses à la tomate. C’est vraiment une région pour les fins palais.

Les villages affichent presque tous des façades un peu sombres. Quelques anciens palais et demeures bourgeoises détonnent sur le côté un peu tristounet de l’ensemble.

San Rocco Castagnaretta, Madonna dell’Olmo, Madonna delle Grazie, Passatore, San Benigno, San Pietro del Gallo, Cerialdo, Borgo San Giuseppe et Spinetta di Cuneo sont les minuscules villages à visiter. Vous trouverez des détails sur la gastronomie, les fêtes et les villages à ces adresses : italia.it/fr cuneoholiday.com/fr.

 

À suivre

La cinéconférence sur le Costa Rica en compagnie des réalisateurs québécois Julie Caron et Sébastien Giroux, ainsi que leurs trois jeunes filles, va au coeur de l’Amérique centrale où se trouve un paradis offrant nature, aventure, plage et soleil. Du Pacifique à la mer des Caraïbes, on se transporte dans les différentes régions du pays. Ce film fait partie de la programmation de l’organisme Les aventuriers voyageurs.

 

À lire

Chez Lonely Planet, Chili et île de Pâques. Cette dernière n’occupe que quelques pages. Pour le Chili, le guide contient surtout des sports d’aventure. Et pour du tourisme facile, Santiago et Valparaiso sont ici bien traitées.

Aussi, Maldives occupe une place complètement ouverte sur la plongée et la découverte des mers : jeunes mariés et sportifs aquatiques sont les bienvenus.

Enfin, L’essentiel du Japon permet de connaître la philosophie et les habitudes des Japonais, des marchés aux hôtels et à la vie quotidienne. Des itinéraires bien ficelés et des propositions d’experts locaux y sont présentés.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • Pierre Dunnigan - Abonné 7 mars 2016 18 h 54

    dans le Grand-Nord

    Quelle surprise de lire que: "...dans le Grand-Nord où cette pollution lumineuse absorbe la luminosité des étoiles" !

    Surement pas l'hiver, pendant une saison réputée pour la longuuuue noirceur de ces nuits. Alors, peut-être (immaha) l'été, oui - la nuit est si courte, voire inexistante. J'ai hâte d'en savoir plus, quelqu'un ?