Créateurs d’atmosphères

Les Ensembliers signent le design intérieur d’une villa de Floride qui réinvente le style Palm Beach. 
Photo: André Rider Les Ensembliers signent le design intérieur d’une villa de Floride qui réinvente le style Palm Beach. 

La déco est à la mode. Les émissions de télé-réalité sur le sujet inondent notre paysage télévisuel, pour le meilleur et pour le pire. Alors, tout le monde s’improvise designer en tentant de tirer profit de l’engouement des consommateurs pour la rénovation. On remodèle, on bricole et on camoufle à tous les vents, en s’assurant de toujours faire la promotion de ses incontournables commanditaires.

Or le design intérieur au Québec ne devrait pas se satisfaire d’être cantonné ainsi dans une fonction plutôt réductrice et à sens unique. La démocratisation du design à tout prix aurait-elle atteint ses limites ?

Photo: André Rider Les Ensembliers signent le design intérieur d’une villa de Floride qui réinvente le style Palm Beach. 

Cet univers est une source intarissable d’émerveillement qui raconte une belle et grande histoire à travers les siècles. Style Empire, courant Bauhaus, Art déco, caractères avant-gardiste, minimaliste ou éclectique, toutes ces écoles de pensées sont venues façonner notre façon de vivre.

Une visite dans la section des arts décoratifs et du design du Musée des beaux-arts de Montréal vous convaincra de l’importance de cet héritage toujours en évolution.

Le temps est venu aussi de faire connaître et de promouvoir les carrières et les réalisations de nos designers les plus symboliques, de nos précurseurs à ceux de la relève, sans oublier les contemporains qui ont transformé nos regards, nos goûts et nos habitudes. Il suffit de penser à notre grande dame du design, la pionnière Madeleine Arbour, qui célébrera ses 93 ans le 3 mars et qui aura marqué de façon indélébile le style du Québec.

On ne peut non plus passer sous silence le chef de file des années 60, Philippe Dagenais, qui a régné pendant plus de trois décennies sur le monde de la décoration à coups d’audace et d’innovation. Tant d’autres, également, qu’il faudrait oser projeter en têtes d’affiche afin de bâtir la fierté des gens d’ici envers le design québécois.

Nouvelles figures de proue

À l’autre extrémité du spectre, des créatifs plus marginaux imposent leur marque en misant sur le rare, le luxe et la distinction. Parmi les Montréalais qui ont réussi à se positionner en nouvelles figures de proue du design made in Québec, on doit souligner la démarche d’exception de deux virtuoses, le designer Richard Ouellette et l’architecte Maxime Vandal. Les Ensembliers, qu’ils ont fondés il y a plus d’une dizaine d’années, regroupent sous un même toit un cabinet d’architecture, une agence de design et une entreprise de construction.

Photo: André Rider L’aménagement d’une résidence réunissant trois appartements mitoyens de l’édifice des lofts Redpath

Ce concept original, parfaitement intégré, mobilise tous les aspects du design, de la conception à la concrétisation, en contrôlant le processus de création jusqu’à la touche finale. Avec leurs réalisations haut de gamme et hors du commun, les deux bâtisseurs, solidement ancrés dans la réalité québécoise, bénéficient de plus en plus d’une reconnaissance canadienne et américaine qui propulse leur entreprise vers de nouveaux horizons.

Richard Ouellette fut l’un des trois designers canadiens à être invité au prestigieux salon IDS (Toronto Interior Design Show) qui s’est déroulé dans la Ville Reine du 21 au 24 janvier dernier.

Les organisateurs de cet événement en pleine expansion ont ainsi consacré le designer comme référence incontournable du milieu, en lui proposant d’y prononcer une conférence portant sur sa vision des tendances à venir devant une audience d’experts.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, le célèbre site curatedkravet.com, qui se veut une vitrine renommée de ce que l’univers de la décoration a de plus beau à offrir, lancera en 2017 une collection de tissus d’ameublement dessinée par Richard Ouellette.

Les talents complémentaires de ce tandem, associé en affaires et partenaire dans la vie, se traduisent par une ascension fulgurante de leur société.

La complicité et la détermination, tant artistiques qu’entrepreneuriales, qui unissent et motivent les cofondateurs, ne sont pas sans rappeler celles du couple mythique formé par Yves Saint Laurent et l’homme d’affaires Pierre Bergé, qui propulsé la carrière du couturier français vers des sommets inégalés.

Si le cheminement professionnel de Maxime Vandal, l’homme de l’ombre, a suivi une ligne droite rigoureuse et sans équivoque, il en va autrement pour celui de Richard Ouellette, qui a préféré poursuivre une courbe transversale.

C’est d’abord en créateur de mode qu’il allait exprimer très tôt son inventivité, pendant cinq ans, pour la division des produits récréatifs de Bombardier, avant de concevoir des collections de vêtements de sport durant une décennie.

Modèle d’affaires unique

À 30 ans, il décida de retourner aux études en s’inscrivant au cours en design de l’environnement à l’UQAM. Ces années-là seront déterminantes pour la suite des choses. En plus d’y découvrir sa véritable passion pour le design, sa rencontre coup de foudre avec celui qui deviendra son associé allait représenter un grand virage.

Après avoir élaboré un modèle d’affaires unique, les cofondateurs se sont entourés d’une équipe pluridisciplinaire aux expertises très diversifiées et complexes, capable de répondre à leur mission d’entreprise, celle de sublimer tous les rêves et les exigences de leur précieuse clientèle.

Avec l’ouverture à Toronto, à l’automne 2015, de leur second cabinet, Les Ensembliers viennent de relever de nouveaux défis en partant à la conquête du vaste marché nord-américain.

Nos artistes-entrepreneurs audacieux, aujourd’hui âgés d’à peine 45 ans, continueront longtemps de nous en mettre plein la vue, toujours avec élégance, classe et panache. Une histoire à suivre ! 

Le carnet

Une oasis de style

Le Renaissance Montréal, membre du groupe de 160 hôtels dans plus de 35 pays, vient d’être inauguré. Cet hôtel-boutique qui célèbre la créativité d’ici convie l’art et le design au coeur de son concept. Situé à l’angle de la rue Cathcart et du boulevard Robert-Bourassa, il se démarque par son look novateur, propulsant le voyage d’affaires dans la modernité et l’audace. Au lobby, on peut siroter l’un des cocktails du mixologue Lawrence Picard au son de la musique d’un DJ live, tout en admirant les oeuvres d’un artiste local.

Le design a été créé par l’équipe de Pierre Brousseau, président-directeur artistique de Camdi Design, dont la vision a été rendue possible grâce au talent d’Industries JSP, fabricant québécois de tout le mobilier. Le Renaissance est un bel exemple de branding qui met en valeur la signature québécoise, en révélant un mélange d’architecture Art déco, un intérieur sophistiqué et un service de première classe. La terrasse sur le toit abritant un bar, un bistro et une piscine offre une vue panoramique. Ce samedi 27 février se tient l’événement « Mixodiologie » organisé dans le cadre de la Nuit blanche du Festival Montréal en lumière.

Création collaborative

Deux adresses coups de coeur du design québécoises s’unissent sous un même toit. Coop Établi et Lambert & Fils ont ouvert le 18 février leur nouvelle salle d’exposition conjointe. L’éditeur de meubles de designers d’ici qu’est Coop Établi allie désormais ses forces à celles des créateurs de luminaires originaux et contemporains de Lambert Fils. Pour Éveline Simard et Samuel Lambert, présidents respectifs, il s’agit d’une fusion positive qui permet à deux entreprises locales de se mettre en valeur.  

Lacasse à Tunis

Le créateur canadien Yves Jean Lacasse, président de la marque ENVERS, présentera en mars une collection exclusive en Tunisie. Annoncée lors à la conférence Mode et tourisme : de Montréal à Tunis, l’exposition, qui rend hommage au designer tout en soulignant son soutien au peuple tunisien, comprendra des pièces fabriquées à partir de tissus importés de Tunis. Figure importante de l’industrie, le designer renouvelle la mode féminine et masculine depuis 20 ans, en entremêlant modernité et tradition. bonjour-tunisie.com.