Trousses festives de dernière minute

Photo: Jean Aubry

« Buvons à nos amours sorcières,

à leurs beaux yeux si attirants,

et que, dans son éclat brillant,

la Beauté coule dans nos verres ! »

Ces vers cités au VIIIe siècle par le poète iranien Abû-Nuwâs* lors d’agapes à vous donner des réflexes nerveux parasympathiques dans la région mitoyenne du bas du corps en plus d’avoir le coeur qui bat la chamade, mais dans la partie haute du corps cette fois, suffiraient à eux seuls à distiller quelques millilitres d’humanité à une époque où le mot « amour » étouffe, irrémédiablement coincé qu’il est à la page 74 du Petit Robert de l’édition de juin 1996 et toujours en circulation. Du moins chez moi. Un mot que le poète bachique décoincerait illico aujourd’hui s’il était parmi nous.

Car aux climatosceptiques de ce monde encore et toujours malmené par ces sceptiques qui le nient sans vergogne se greffent aussi ces vinosceptiques incapables de concevoir que l’échange pacifiste et fraternel entre deux hommes dégustant un simple verre de vin puisse être une arme d’agitation festive au coeur même des Hommes de ce monde. Alors buvons-le, ce verre de vin, et libérons à notre tour l’humanité des mots ! En attendant que « la Beauté coule dans nos verres ! »

Trousse festive à moins de 51 $

Mousseux. Conde de Haro Brut Vintage 2011, Cava, Muga, Espagne (19,95 $ – 12396794) : C’est sur un sauté de veau légèrement crémé aux champignons que ce cava s’est senti merveilleusement accompagné, en raison de sa prestance, de sa personnalité affirmée ainsi que par la vinosité profonde de l’ensemble. Une bulle qui ne batifole pas, mais qui est sérieuse et ne manque ni de race ni de panache. (5) ★★★

Blanc. Chardonnay 2014, Giuseppe Campagnola, Italie (13,85 $ – 12382851) : Certains Italiens ont compris que l’on pouvait à la fois pratiquer des volumes substantiels tout en livrant un produit de qualité, à prix d’ami. Voilà un vin qui vous attrape au détour par le collet pour mieux faire jouer sa joyeuse acidité au côté d’un fruité de pomme et de pêche mûres des plus séduisants. C’est sec, léger et pas boisé. Un régal. (5) ★★1/2

Rouge. Madiran 2012, Domaine Labranche Laffont, France (16,85 $ – 919100) : J’aime le vin de Christine Dupuy, car elle sait faire jaillir du tannat ses qualités fruitées tout en mettant la pédale douce sur la rusticité qui ferait ici office de défaut. La robe est d’encre et la sève fine, fraîche et bien serrée sous ses ourlets tanniquesmatelassés. À ce prix, même la tourtière tournera de l’oeil ! (5 +) ★★★ ©

Trousse festive à moins de 132 $

Mousseux. Les Vignes de Montgueux Blanc de Blancs Extra Brut, Jacques Lassaigne, Champagne, France (56 $ – 12061311) : Ces Vignes de Montgueux ont incontestablement du coeur au ventre et un véritable terroir qui le pulse plus encore. Le chardonnay y est si singulier que l’on a l’impression d’être en face d’un grand blanc sec du Jura avec ses airs de poire pochée, d’épices et de miel fin. Un champagne de repas, ample, bien sec, offrant plénitude et longueur. (5 +) ★★★★

Blanc. Chardonnay 2013 « minéralité », Bachelder, Niagara, Canada (23,25 $ – 12610025) : À l’aération apparaît une touche qui évoque le savagnin jurassien puis, au détour, l’esprit imperturbable du chenin blanc. La bouche, elle, chardonne sous tension, habillée de fraîcheur et de lumière. (5) ★★★ ©

Rouge. Crozes-Hermitages 2014, Combier, Rhône, France (27,15 $ – 11895065) : Que cette syrah sait s’enlacer au palais sans lasser ! Une affaire de textures qui devient rapidement un véritable complot gourmand tant la sève qui lie le tout se gonfle au passage d’un fruité tout ce qu’il y a de fabuleux. Agilité, salinité, souplesse qui n’est pas sans évoquer le terroir. (5 +) ★★★ ©

Moelleux. Cidre de Feu, Union Libre, Québec (24,95 $ – 12118559) : Qui, du pouding chômeur ou de la tarte aux pommes, a suscité une union libre à mettre ici le feu au cidre ? Ce concentré de pomme liquide doté d’une étonnante acidité ne les a pas en tout cas roulés dans la farine avec ses quelque 100 grammes de sucre décadents au compteur ! (5 +) ★★★

Trousse festive à moins de 173 $

Mousseux. Champagne Pol Roger Brut, France (61,25 $ – 051953) : Pol Roger est synonyme de classique. Pas un poil ne dépasse. C’est ordonné, discipliné, manucuré. À l’époque des rois, on aurait dit de lui qu’il est précieux. Une distinction assumée certes, mais où le grain de folie perce, roule et illumine, offrant aux yeux des dames ces diamants que ces messieurs ne peuvent hélas leur offrir. Mais heureusement, Pol Roger est là ! (5) ★★★★

Blanc. Vouvray Sec 2014, Vincent Carême, Loire, France (26,10 $ – 11633612) : Ahhh ! Que ce chenin vous fouille les entrailles minérales jusqu’à plus soif ! Très sec, intense, claquant mais aussi croquant, avec ce fruité fin de poire et de coing qui trace en hauteur comme en longueur. À l’apéro, sur certaines huîtres bien salines. (5 +) ★★★1/2

Rouge. Mas La Plana 2010, 40e Anniversaire, Penedès, Espagne (59,75 $ – 12663282) : retenons simplement que ce grand monsieur, né d’un vignoble de 29 hectares, non seulement a aujourd’hui quarante balais, mais les porte avec une indiscutable dignité de ton. Un cabernet sauvignon racé, au style élégant, jamais appuyé, ruisselant sous une impulsion minérale fine, d’une longueur digne des meilleurs crus de Bordeaux (ou d’ailleurs). (10 +) ★★★★ ©

Banyuls Rimage 2014, Domaine La Tour Vieille, Banyuls, France (25,20 $ – 884908) :

Il y a encore dans ce jeune vin muté — vin qui adore le dessert au chocolat pour le dire simplement — une fougue de jeunesse que des tanins adolescents érigent encore à rebrousse-poil. Mais il est gentil, l’adolescent, un rien naïf, oui, mais désarmant de bonne volonté. Fruité de cerise noire bien net, bouche structurée, tanins très frais et finale consistante, de bonne longueur. (10 +) ★★★1/2

Autres possibilités :

Mousseux. Clos des Demoiselles 2013, Limoux, France (23,90 $ – 10498973) ; Roederer Estate Brut, Californie (36 $ – 294181 – (5) ★★★1/2) ; Champagne Lallier Grand Cru Rosé Brut, Champagne, France (49,75 $ – 12560881 – (5) ★★★) ; Champagne De Sousa Fils Caudalies 2006, France (279,50 $ – 12795306 – (5) ★★★★)

Blancs. Gaba do Xil 2014, Espagne (18,10 $ – 11896113 – (5) ★★★) ; Causse Marines « Les Greilles » 2014, Gaillac, France (22,40 $ – 869387 – (5) ★★★) ; Chablis 1er Cru Montée de Tonnerre, Château de Maligny, France (36,50 $ – 895110 – (5 +) ★★★1/2 ©)

Rouges. Domaine La Croix D’Aline 2014, Saint-Chinian, France (18,45 $ – 896308 – (5) ★★1/2 ©) ; Château de Cazeneuve, Les Calcaires 2013, France (21,15 $ – 881656 – (5 +)★★★ ©) ; Vistorta 2010, Friuli, Italie (26,65 $ – 10272763 – (5 +) ★★★1/2 ©) ; Ninquén Montain Vineyard, Colchagua, Chili (28,95 $ – 928853 – (5 +) ★★★ ©) ; Andrew Will « Two Bondes Vineyard » 2009, États-Unis (69,25 $ – 12008333 – (10 +) ★★★★ ©)

Moelleux. Fino en Rama 2008, Alvear, Espagne (13,65 $ – 12717869 – (5) ★★★1/2) ; Banyuls Reserva, Domaine de la Tour Vieille, France (28,75 $ – 884916 – (10 +) ★★★1/2) ; Porto Late Bottle Vintage 2002, Smith Woodhouse, Portugal (35,75 $ – 743781 – (5 +)★★★1/2)

* Tirés du Dictionnaire chic du vin du savoureux auteur Léon Mazzella aux éditions Écriture

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

Légende

(5) à boire d’ici cinq ans
(5+) se conserve plus de cinq ans
(10+) se conserve dix ans ou plus
© devrait séjourner en carafe
Millésime 2015 à Bordeaux: très prometteur!

Photo: Jean Aubry