Fibres collectives, un vivier de nouveaux talents

L’équipe de Fibres collectives : Myriam Benoit, Andréanne Courchesne et Duc C. Nguyên
Photo: Alexandre Guilbeault L’équipe de Fibres collectives : Myriam Benoit, Andréanne Courchesne et Duc C. Nguyên

Né dans l’imaginaire de trois diplômés en design de mode, Myriam Benoit, Andréanne Courchesne et Duc C. Nguyên, Fibres collectives se veut d’abord un site Web visant à identifier, valoriser et faire rayonner les designers québécois de la nouvelle génération.

À l’heure où la cocréation, le cobranding et le design en collectifs triomphent à l’échelle planétaire, ce trio de passionnés s’est donné la mission de mobiliser les créateurs de mode et d’accessoires locaux autour d’un projet commun : devenir la vitrine de la nouvelle vague québécoise.

Lancé dans le cadre de la 4e édition de l’événement Fashion Preview, qui s’est déroulé à la mi-octobre à la Maison Ogilvy, Fibres collectives a séduit de façon convaincante avec une exposition statique présentant les créations contemporaines des designers qui feront partie de sa plateforme transactionnelle, en fonction dès la mi-novembre.

Nous avons ainsi pu admirer les collections de prêt-à-porter de Marilyne Baril, Jennifer Glasgow Design, Métamorphose, Vaiken et Voypa, de même que les lignes d’accessoires de Maillagogo, Martin Dhust, MATU, Tshu, les bijoux de Miss Cocotte, Noémiah et les lunettes de la Maison Bourdon. La marque familiale Velvet Moustache complète cet éventail de créateurs made in Montréal. Nous avons donc pu assister à l’éclosion des créatifs émergents qui positionneront la mode québécoise de demain, ici comme ailleurs.

Guidés par ces entrepreneurs à l’enthousiasme contagieux, les membres de la première cohorte de Fibres collectives n’ont donc pas hésité à opter pour un changement de style en ayant l’audace de faire les choses autrement et à penser différemment.

En privilégiant l’entraide, le partage, la solidarité et la synergie, ce vivier de nouveaux talents s’inscrit parfaitement dans la mouvance du slow fashion, qui regroupe de plus en plus d’adeptes aux quatre coins de la planète design et qui se situe aux antipodes de la surconsommation et du prêt-à-jeter.

Ce regroupement agira comme un catalyseur d’énergie qui témoignera de la vitalité créative de nos designers, tout en encourageant la production locale. Il soutiendra la promotion de ses membres et leur offrira une plateforme transactionnelle inventive, à la fine pointe des derniers développements du commerce électronique, avec un accès simple et facile à des produits uniques, design et de qualité.

Le site comprendra également un volet magazine où l’on verra défiler les créateurs d’ici, de l’autre côté du miroir ; il lèvera le voile sur le travail derrière chaque vêtement confectionné localement de façon éthique et dévoilera la face cachée et fascinante du monde de la mode.

Fibres collectives offrira un service personnalisé permettant de connaître tous les détails sur chacun des vêtements et accessoires, des conseils de stylistes, d’agencements et d’entretien, afin de choisir l’ensemble idéal selon vos goûts et votre personnalité.

Le volet rédactionnel dévoilera les principales tendances qui imposeront leur style chaque saison, en plus de répertorier les événements mode incontournables qui font vibrer la capitale canadienne de la mode.

Avec son mandat visionnaire, rassembleur et innovateur, Fibres collectives fait souffler un vent de fraîcheur et de renouveau sur l’ensemble de la mode québécoise, qui n’en finit plus de se réinventer.

Le carnet

Montréal, hôte du Sommet mondial du design en 2017

Cinquante ans après l’Expo 67, Montréal, « ville UNESCO de design », célébrera son 375e anniversaire avec faste en accueillant, du 14 au 25 octobre 2017, le plus grand Sommet mondial du design jamais organisé.

Véritable rencontre universelle, le sommet, qui comportera 18 congrès simultanés, pourrait recevoir quelque 4500 délégués provenant de 80 pays et représentant six disciplines professionnelles associées au milieu bâti : architecture, architecture de paysage, design graphique, design industriel, design d’intérieur et urbanisme.

Avec la collaboration de 50 organisations internationales, les objectifs du sommet visent l’élaboration d’une charte mondiale du design, à renouveler sur une base biennale, pour promouvoir la mise en oeuvre de changements sociaux et environnementaux positifs grâce à la pratique du design.

Montréal aura ainsi le privilège de pouvoir se positionner comme une véritable capitale internationale du design, une première mondiale et une occasion à ne pas rater ! On peut suivre l’évolution de l’événement sur les médias sociaux en utilisant #MTLDesign2017.

COS, la classe et la beauté à l’état pur

La célèbre griffe européenne COS, portée aux nues par les aficionados du design minimaliste et intemporel, a enfin pignon sur rue au centre-ville de Montréal depuis le 9 octobre. On y retrouve toutes les caractéristiques de la marque créée en 2007 par le groupe H&M. C’est dans un lieu à l’architecture épurée que sont exposées les sublimes collections féminines et masculines signées COS.

Elles séduisent avec leurs coupes impeccables, leurs matières luxueuses et leurs styles au goût d’essentiel. L’équipe de création de COS donne tout son sens à la citation légendaire d’Yves Saint Laurent : « Les modes passent, le style est éternel. »

Gloria Bass, 40 ans d’éclat

C’est au Musée des beaux-arts de Montréal que Gloria Bass, la grande joaillière de Westmount, a célébré avec panache ses 40 ans de carrière. Afin de souligner cet anniversaire mémorable, elle a organisé une campagne publicitaire tout en raffinement, qui réunissait une kyrielle de personnalités québécoises qui se sont fait l’égérie de la griffe.

Le projet Femmes d’influence a ainsi réuni une dizaine de femmes d’exception, parmi lesquelles on pouvait retrouver l’actrice Suzanne Clément, la vice-présidente de la Financière Sun Life Isabelle Hudon, l’animatrice Geneviève Borne et la danseuse et chorégraphe Louise Lecavalier.

Lauréate de plusieurs prix internationaux, Gloria Bass crée depuis 1975 des bijoux qui sont de splendides oeuvres d’art et qui brillent de mille feux, non seulement au Canada mais dans une multitude de galeries prestigieuses aux États-Unis. Voilà une artiste au parcours exemplaire.