cache information close 

Vos placements: Sapristi bungalow

Aussitôt sur le marché du travail, ils achètent leur première voiture neuve. Ils n'ont pas atteint l'âge de 30 ans qu'ils ont déjà réalisé le grand rêve américain: posséder un bungalow en banlieue avec deux «chars» à la porte. Reste maintenant à payer le tout durant les 15, 20, voire 25 prochaines années.

Autant d'années pendant lesquelles les jeunes couples auront annihilé leur capacité à mettre de côté les liquidités si précieuses pour saisir dès leur jeune âge les occasions de placement. Ces quelques occasions de placement qui leur permettront, rendus dans la quarantaine, d'accéder à une certaine autonomie financière, sinon à une autonomie financière certaine.

Malheureusement, rendus dans la quarantaine, la plupart des jeunes couples seront encore dépendants de leur employeur, ayant besoin de tout leur salaire, jusqu'au dernier sou, pour subvenir au besoin de leur petite famille. Asservis comme le veut le capitalisme moderne.

Pourtant, ces jeunes pourraient opter pour la voie de l'indépendance financière. Et, une façon de le faire serait de troquer leur bungalow pour un petit immeuble à revenus, style duplex ou, encore mieux, triplex (deux logements au second étage, un logement principal au premier étage et un bachelor au sous-sol).

Ceux d'entre vous qui se sont procuré le manuel de ma classe Internet Le Compagnon du REER, ont pu constater que, dans le plan d'enrichissement que préconise celui-ci, le petit immeuble à revenus joue un rôle primordial. À mes yeux, tous les jeunes amorçant leur vie active sur le marché du travail devraient plutôt acheter un duplex ou triplex situé près des services publics au lieu du sapristi bungalow en banlieue. Les avantages du premier sur le second en matière d'enrichissement sont indéniables.

Un triplex permet à un jeune couple de recourir presque sans risque à l'emprunt pour posséder tôt dans sa vie active un bien capital d'une valeur généralement plus élevée que celle d'un bungalow offrant au propriétaire occupant un espace comparable. Ce faisant, la plus-value potentielle à long terme du triplex sera supérieure à celle du bungalow.

Mieux. Dans le cas d'un triplex, près de 75 % des mensualités hypothécaires sont payées à même les revenus de location alors que, dans le cas du bungalow, ces mensualités sont entièrement payées à même le salaire du ou des propriétaires — ce qui les empêche d'amorcer tôt dans leur vie active la construction de leur portefeuille de valeurs mobilières, une autre source importante d'enrichissement à long terme.

Des économies annuelles substantielles

Autre avantage très important: les économies que permet de réaliser un triplex s'il est situé près des services publics dont un transport en commun efficace. Il permet à la jeune famille de s'en tenir à l'achat d'une seule voiture, une voiture qui, de surcroît, peut être d'occasion vu le kilométrage réduit que parcourra la famille dans ses déplacements par rapport à une même famille située en banlieue. L'achat d'une voiture d'occasion par rapport à celui de deux voitures neuves (comme c'est souvent le cas des banlieusards) représente facilement une économie nette annuelle (y compris la dépréciation) de 8000 $ (chiffre ultramodéré) et plus. Il s'agit ici d'une économie nette après impôts.

Quant à l'effet d'enrichissement, les jeunes couples qui ont suivi mon conseil durant les années 90 sont aujourd'hui à même de le constater. Au cours des sept dernières années, selon le magazine The Economist, la valeur moyenne des propriétés au Canada a bondi de plus de 25 %. Il s'agit ici d'une valeur moyenne. Or, je sais pertinemment que les propriétés situées dans les bons quartiers de la ville de Montréal ont grimpé passablement plus. Plusieurs propriétaires ont vu la valeur marchande de leur duplex et triplex grimper de 75 000 $ à 100 000 $ au cours de cette période. Voilà un fameux coup de pouce pour les jeunes couples ayant acheté un tel immeuble il y a cinq ou six ans.

Évidemment, comme pour les valeurs mobilières, il importe d'acheter le petit immeuble à revenus à un prix convenable pour bénéficier pleinement de sa plus-value potentielle.

cchiasson@proplacement.qc.ca