Des applications utiles pour identifier les végétaux

L’application Branché comprend des fiches pour l’identification des arbres avec leur nom, la photo d’une feuille, l’adresse devant l’arbre, la date de plantation et le nom de la personne qui l’a identifié.
Photo: Photos Iekho L’application Branché comprend des fiches pour l’identification des arbres avec leur nom, la photo d’une feuille, l’adresse devant l’arbre, la date de plantation et le nom de la personne qui l’a identifié.

Combien de fois passe-t-on devant un arbre, une vivace ou un grimpant en se demandant quel est son nom ? Eh bien, maintenant, grâce aux applications que l’on peut télécharger sur nos téléphones intelligents, il est possible d’avoir la réponse instantanément. En voici deux : Branché, pour les arbres de Montréal, et LikeThat Garden, plutôt généraliste.

L’année dernière, je vous avais présenté brièvement Branché, une application qui reconnaît les arbres de Montréal, mais qui permet aussi d’y mettre nos coups de coeur et d’y inscrire nos propres arbres.

Cette fois, pour en parler en détail, j’ai rencontré Thierry Gendron, de la compagnie Iekho, l’un de ses concepteurs. Afin de concrétiser l’exercice, nous sommes partis en promenade dans les rues du Plateau Mont-Royal, téléphone en main. À mesure qu’on se déplace, les arbres apparaissent automatiquement sur l’écran grâce au système de géolocalisation.

C’est fascinant. Ça demande un peu de patience par moments, mais ça fonctionne bien. Pour avoir accès à l’information sur les arbres, on peut utiliser l’onglet « carte » ou l’onglet « détail » de l’application. Avec le premier, ils se présentent sous forme d’icônes sur lesquels on appuie afin de voir leur fiche ; avec le second, ils sont immédiatement sous forme de fiche.

On trouve sur cette fiche les données suivantes : nom de l’arbre, photo d’une feuille, adresse devant l’arbre, date de plantation et nom de la personne qui l’a identifié. Également, on peut en apprendre davantage en cliquant sur une flèche au bout du nom de l’arbre, qui nous mène vers des photos de ses fleurs et de ses fruits ainsi qu’à un lien Wikipédia.

Et pour chaque frêne répertorié dans l’application est associé le module de l’agrile du frêne. S’y trouve une photo du principal indice d’une infestation et la possibilité d’envoyer un signalement si l’arbre est infesté. On peut aussi mettre un coeur aux arbres pour lesquels on a un faible, ainsi qu’un commentaire, si on le souhaite, afin d’en expliquer le motif.

L’idée est intéressante, car ainsi, on peut personnaliser et mettre en valeur des arbres singuliers, rares ou commémoratifs de notre environnement. L’application rend aussi possible l’identification d’arbres non répertoriés par la Ville de Montréal. Par exemple, devant un petit terrain privé, nous avons identifié un lilas grâce à l’onglet ID, qui dirige vers une clé d’identification facile à utiliser.

Ce qui m’a permis du même coup de comprendre comment inscrire un arbre au répertoire, car on doit absolument passer par cette clé pour y arriver. Et maintenant que vous le savez aussi, je vous invite à répertorier tous les arbres sur votre terrain : la Ville de Montréal aura ainsi un bien meilleur portrait de sa forêt.

Or, comme pour les arbres publics, l’information sur les arbres privés est transmise automatiquement, mais dans ce dernier cas, les usagers peuvent voter pour ou contre les identifications. Un concept intelligent qui permet de corriger les erreurs qui pourraient se glisser.

Enfin, cette application est un excellent outil pour apprendre et pour s’impliquer comme citoyen. Plus elle sera connue et utilisée, plus elle se bonifiera. Pour les gens qui utilisent les produits Apple, elle fonctionne parfaitement, et même qu’une version améliorée est imminente.

Mais pour les détenteurs d’Android, il est impossible de commenter les coups de coeur, de signaler une infestation d’agrile ou d’ajouter des photos, autant pour les arbres inscrits que pour les coups de coeur. Décevant.

Enfin, une contribution à Branché permet d’accumuler des points comme planteur, découvreur, auteur de coup de coeur, etc. Un incitatif amusant pour encourager les usagers à participer. Le système de récompense étant encore à instaurer, les points pourront éventuellement être échangés… contre un arbre.

LikeThat Garden

Uniquement une application d’identification de plantes, LikeThat Garden a été créée par JustVisual. Elle utilise une technologie de reconnaissance d’images qui fait des liens avec toutes les photos de l’application prises par les usagers et avec celle que l’on vient de prendre via cette dernière. Presque instantanément, on obtient une série d’images de feuilles ou de fleurs similaires, avec leur nom commun en anglais et leur nom latin (le genre seulement, généralement).

Ensuite, c’est à nous de faire correspondre la photo et de confirmer son identification. Plus il y a de confirmations, plus le système devient précis. Si on ne trouve pas, on peut poursuivre la recherche avec une autre image. En général, le système fonctionne bien avec les fleurs ; on trouve toujours au moins son nom de genre et son nom commun.

Toutefois, pour les feuillages qui ne sont pas très caractéristiques, les correspondances sont difficiles à faire. Si on souhaite obtenir plus d’informations sur la plante, il est possible de cliquer sur une flèche pour être redirigé vers Wikipédia.

Facile d’utilisation et gratuite sur le Web, cette application est un bon outil pour une identification rapide, mais pas nécessairement précise, et les risques d’erreurs peuvent être importants avec les feuillages. Oh, oui, si vous passez devant une nouvelle plantation de la Ville, il est fort possible qu’il y ait une erreur d’identification, car l’arbre n’aura probablement pas encore été répertorié dans le système. L’application a été financée par la Société de verdissement du Montréal métropolitain (SOVERDI).

Fête de l’ail 2015

L’ail nouveau est arrivé et pour le souligner se tient un événement agréable et convivial, la Fête de l’ail. En plus d’être l’endroit parfait pour faire ses provisions d’ail frais, on peut également s’y approvisionner en caïeux pour le jardin et rencontrer des gens passionnés et expérimentés.

Il y aura des conférences, des démonstrations de tressage, des dégustations de bouchées aillées et bien plus. Orchestrée par les Amis du Jardin botanique en collaboration avec l’Association des producteurs Ail Québec, la fête se déroule dans la serre d’accueil du Jardin botanique de Montréal le samedi 12 septembre, de 9 h 30 à 16 h. L’entrée est gratuite. Argent comptant seulement.

Au jardin cette semaine

Les bulbes d’automne sont déjà arrivés sur le marché. Toutefois, on les plante seulement entre la fin septembre et la mi-novembre. On peut quand même choisir de s’approvisionner immédiatement, ce qui n’est pas une mauvaise idée, car généralement, les bulbes ne sont pas conservés dans des conditions idéales dans les magasins.

Mais il est important de les entreposer correctement chez soi pour qu’ils demeurent beaux et fermes.

L’endroit doit être frais (entre 9 et 12 °C) tel qu’un garage ou un sous-sol, mais il doit aussi être sec, et les bulbes seront placés dans des caissettes de plastique ajouré, des filets ou des sacs de papier.

Par ailleurs, les températures de nuit ont déjà baissé passablement. Si vous avez des plantes tropicales d’intérieur installées sur la terrasse pour l’été, il sera temps de penser à les rentrer bientôt.

La plupart d’entre elles apprécient peu les températures sous 10 °C. Néanmoins, avant de les transférer, on les inspecte pour les insectes et au besoin, on fait un traitement.