La France majuscule

Les Français ont bien des congés à leur calendrier, mais le 14 juillet n’est pas un jour férié comme les autres. C’est leur grand-messe républicaine, dont le point d’orgue est le défilé militaire sur les Champs-Élysées. C’est à voir au moins une fois dans sa vie. Il était donc naturel que, l’été dernier, au terme d’une année passée en France, j’y emmène mes enfants, ma femme et nos amis québécois en visite.

Pour bien réussir son 14 juillet, il faut un marchepied, un escabeau et un périscope. C’est à cause de la foule, monstrueuse. Si on n’arrive pas deux heures d’avance, on sera relégué à la septième, la treizième ou la vingtième rangée. L’escabeau, j’avais. Le marchepied aussi. N’ayant trouvé aucun périscope dans les commerces, je me suis résolu à en fabriquer un avec une boîte et deux miroirs de poche. Mes filles, qui ne sont pas en reste, l’ont enrubanné avec du papier bleu-blanc-rouge.

Le matin du défilé, j’avais l’air un peu fou dans le métro avec mon périscope bleu-blanc-rouge qui dépassait du sac à dos et mon escabeau sur l’épaule. J’ai eu l’air moins fou quand, étant arrivés en retard, nous avons pu déployer notre escabeau à la 20e rangée pour regarder défiler la troupe et les engins par-dessus la foule entre les branches de platanes.

Si vous avez un marchepied, un escabeau et un périscope, vous pouvez même vous payer le luxe d’arriver en retard. Vous pourrez ainsi observer à loisir le défilé aérien, qui précède le défilé terrestre, depuis les rues environnantes sans avoir à maudire les platanes. Les Rafales, les Mirages, les hélicoptères d’attaque, tout y passe, même l’avion du président.

Petit à-côté intéressant que nous avons découvert après le défilé alors que nous prenions un verre à l’un des cafés flottants près du pont Alexandre III : les hélicos militaires passent en rase-mottes au-dessus de la Seine et viennent se poser devant les Invalides pour la visite du public. Si vous avez de la chance, vous pourrez même observer peinard les démonstrations de paras suspendus aux hélicos par des filins et qui se balancent au-dessus de la Seine.

L’esprit français

Outre l’orgie de matériel et de soldats, le défilé du 14 juillet révèle un certain nombre de pulsions réprimées que même des pacifistes déclarés comme ma femme et nos amis québécois éprouvent, à commencer par une fascination d’enfant pour les engins de guerre et le respect absolu devant l’étalement de la force brute. Au fond, le défilé du 14 juillet, c’est aussi la célébration d’une Machine qui a dompté la Bête. Chaque État a ce pouvoir essentiel : celui de pouvoir contenir et libérer la violence la plus absolue. Les Français ont ceci de particulier d’en célébrer la démonstration une fois l’an, le 14 juillet, aux Champs-Élysées.

C’est le 14 juillet — ou à l’occasion d’événements graves comme les massacres de Charlie Hebdo en janvier dernier — que l’on prend la pleine mesure de l’esprit français : leur petit côté « yahoo-même-pas-peur », certes, mais surtout un sentiment qu’ils éprouvent dans leurs tripes. Les Français sont « citoyens », un mot qu’ils prennent très au sérieux dans tous ses sens de devoirs envers un objet que nous connaissons mal : la République.

Dans cette chronique, qui porte sur la francophonie au sens le plus large, il m’arrive souvent de critiquer les Français pour ce qu’ils font de travers. C’est parce que la France a toujours été et demeure le plus gros morceau de cette francophonie des nations dont elle est encore le vaisseau amiral. J’irais même jusqu’à dire que parmi la demi-douzaine de bonnes raisons qui expliquent la survie du fait français en Amérique, il y a que notre langue est aussi celle de la France.

Les Français ont du coeur et ils ont à coeur ce qu’ils sont — même quand ils ne sont pas d’accord entre eux et malgré la sinistrose qui les traverse depuis quelques années. Les Français ont construit l’une des principales puissances économiques du monde, l’une des puissances militaires les plus respectées, une puissance diplomatique qui a peu d’égales et une puissance géopolitique indéniable, encore capable de se projeter sur des morceaux de continents dans trois océans.

La France n’est pas un pays ordinaire : elle est même extraordinaire, parce qu’elle est porteuse de sens très au-delà de sa population. La France est une nation d’exception, qui a ce privilège très rare de « signifier » quelque chose pour l’ensemble de l’humanité. Son drapeau est l’un des plus reconnaissables qui soient. Son hymne national est l’un des plus connus sur le globe. En tant que francophones, nous participons de sa langue et de sa culture, qui constituent l’un des principaux espaces géoculturels mondialisés, et qui continuent de susciter une demande tous azimuts par-delà ses locuteurs naturels.

C’est cette France-là, la France majuscule, que célèbrent les Français le 14 juillet, et nous à travers eux. Alors, disons-le sans ironie : vive la France !

24 commentaires
  • Pierre M de Ruelle - Inscrit 13 juillet 2015 07 h 13

    Nul votre papier!

    Le chomage des jeunes 25 %.... vous trouvez cela génial, la corruption, le clientèlisme, l'accumulation des charges, on peut etre maire, députe, président du conseil général, seéateur, ministre, et tiens donc la cerise sur le sunday:
    président de la république a plein temps dans une semaine de 35 heures.
    Nul comme système économique. La preuve les plus brillants se pressent aux portes de pays plus liberaux.
    Ils vivent sur leur passé de colonialistes affairistes...Sous perfusion du reste des nations plus dynamiques, Ce pays est le porte parole des derniers de classe, Portugal, espagne, italie, et non le moindre la Grece...
    Quand au Racisme, il pue a plein nez partout...
    Par contre on y mange bien , et ils ont du bon vin moins cher que chez nous!

    • Pierre M de Ruelle - Inscrit 13 juillet 2015 08 h 22

      Correction: Ma charge que je reconnais virulente s'adresse non pas au peuple Francais, mais a leur systeme de gouvernance source de tous leurs malheurs, ayant quitté ce pays justement pour vivre en Amérique du Nord ou tout est possible...
      aussi: sénateurs...(faute de frappe)

    • Louis Gérard Guillotte - Abonné 13 juillet 2015 08 h 51

      Monsieur de la ruelle!Vous ne descendiez certainement pas les Champs-
      Elysées pour tenir un tel discours!!À vous lire nous comprenons bien que,
      pour ce qui est de la forme, vous ne maîtrisez point le génie de la langue
      française.Pour ce qui est du fond de votre commentaire?eh!bien j'opinerais
      à l'effet qu'il est des plus réducteur,voir simpliste.
      Je vous suggérerais,comme antidote à votre grande bêtise iconoclaste,de fréquenter assidûment TV-5 qui est la vitrine de la télévision française
      internationale et plus particulièrement celle de la France son principal
      bailleur de fonds.
      Votre aberrance ne mérite assurément pas la particule que vous vous
      accolez,laquelle supputait,à tout le moins,une certaine noblesse de l'esprit,,si ce n'est une noblesse certaine de l'esprit.

    • Jean-Pierre Audet - Abonné 13 juillet 2015 10 h 22

      Cet éloge grandiloquent de la France est en effet exagéré, surtout en ces temps difficiles. Nous pouvons cependant souhaiter à nos amis français une belle fête du 14 juillet.

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 13 juillet 2015 10 h 35

      M. M de Ruelle est un citoyen typique qui se permet, et à le droit fondamental, de critiquer son gouvernement. Les français y sont passé maitre ;)

      La France est le pays natal de la critique et du désaccord; je les en remercie.

      PL

    • Michel Lebel - Abonné 13 juillet 2015 10 h 54

      Je conviens au moins deux choses avec M. M de Ruelle: le racisme est fort présent en France; une bonne partie de la classe politique française forme une caste privilégiée et sans envergure, pour ne pas dire plus. Il ne faut aussi jamais oublier que la France est une société beaucoup plus hiérarchisée que la nôtre. Une société beaucoup plus complexe.

      M.L.

    • André Nadon - Inscrit 13 juillet 2015 11 h 32

      Voilà ce qu'on appelle chez nous,'' un maudit français'', prompt à critiquer, comme vous le faites régulièrement, pensant tout connaître et avoir la vérité absolue.
      Vous seriez sûrement mieux à bord de votre voilier, étant seul maître à bord et pouvant critiquer vos manoeuvres à loisir, sans importuner vos nouveaux concitoyens. Le Canada vous accueille à bras ouverts; pour le Québec, j'en doute.

    • Pierre M de Ruelle - Inscrit 13 juillet 2015 14 h 34

      Cher monsieur Guillotte LG...
      La culture , la votre plus particulierement , c'est comme la confiture, plus on l'étend, plus....elle comme elle est....
      Maintenant comme vous dites si bien dans votre province, si le chapeau fait hé bien sachez ce qu'il vous reste a faire...
      Quand a mon commentaire , je persiste et je signe, La France est un pays ' vieux, qui vit au dessus de ses moyens ( comme votre province d'ailleurs) donc je comprend et je suis fort triste que vous en subissiez par comparaison , les conséquences, mais que voulez vous, c'est votre choix, et il est tout a fait respectable.

    • Jean-Benoît Nadeau - Abonné 14 juillet 2015 09 h 30

      Cher Monsieur de Ruelle,
      Il est rare que je réponde à mes courriers, mais j'aimerais dissiper un malentendu, car je connais bien votre pays pour y avoir séjourné quatre années et avoir écrit trois livres sur la France et les Français - le dernier paraîtra en avril prochain. J'ai aussi vécu à Toronto et à Phoenix en Arizona, et j'ai donc acquis une large perspective.

      Il ne fait aucun doute que la France connaît des difficultés, mais il est loin d'être certain que ses difficultés soient pires qu'ailleurs. Il ne fait aucun doute que ces difficultés doivent trouver une solution, mais il ne fait aucun doute que le refus d'admettre que la France puisse faire (ou avoir fait) correctement un certain nombre de choses fasse aussi parti du problème.

      Ayant beaucoup observé, analysé et comparé, il ne fait aucun doute à mon esprit que la principale difficulté que connaît la France est l'outrance et le manque de perspective. Les Français ont ceci de particulier d'avoir élevé l'outrance et le pessimisme au rang d'oeuvre d'art - ce qui n'est pas sans effet. L'un des principaux effet secondaire du pessimisme est la sinistrose, qui est un état mental de pessimisme systématique. La France en souffre périodiquement et rarement pour son bien. C'est le même état mental qui lui a fait jeter la serviette en juin 1940 alors qu'elle était encore capable de résister à l'avancée allemande. Et c'est dans le même esprit qu'elle a aussi abandonné ses colonies américaines et indiennes aux Anglais en 1763. Et c'est le même état mental qui fait que des millions de Français sont absolument incapables de rien voir de positif dans la France.

      La France évolue, et le monde autour d'elle également. Il ne fait aucun doute que la France n'est plus ce qu'elle était, mais rappelons aussi cette évidence: elle ne fut jamais ce qu'elle avait été et elle ne sera pas ce qu'elle est.

      Bien cordialement,
      JBN

  • Denis Paquette - Abonné 13 juillet 2015 08 h 21

    Je vous aime

    La France, nous en faisons partie que nous le voulions ou pas surtout si vous avez assister a une fete du 14 juillet a l'Union Francaise près du Carré Viger, quand il était encore le vrai Carré Viger, quel plaisir de découvrir la musique populaire francaises, du début du sciècle dernier, ces petites dances de marins accompagnés a l'accordeon simples et galliardes, des javas et des musettes a vous retourner le coeur pour toujours, bonne fete cousins et cousines, je vous aime

  • Yves Benoit - Abonné 13 juillet 2015 08 h 37

    Nul votre commentaire!

    M. de Ruelle doit être Français ou Québécois francophobe pour dénigrer la France de cette manière! Et il a surtout la mémoire courte...
    C'était hier, les Britanniques qui étaient en difficulté économique, vous savez, ces Britanniques qui font la leçon à tout le monde...et qui se servent de l'Europe comme d'un tapis pour s'essuyer les pieds et comme passé colonialiste affairiste on est gâté là aussi... et une reine c'est tellement plus démocratique qu'un président!!!, et les Allemands qui veulent tout contrôler et qui, avec le FMI, appauvrissent les États avec leur ''réformes'' à la noix...
    ''Se presser aux portes des pays plus libéraux'' comme vous dites... et plus inégalitaires comme en Angleterre!
    Pour ce qui est du racisme, lisez les journaux'' canadian'', ce qu'ils écrivent sur nous, Québécois, tous les jours et on se reparlera de racisme!
    La France est en difficulté économique, c'est vrai, son système politique doit se réformer, c'est vrai, l'État est procédurier, c'est vrai et ça peut nuire à l'économie ''libéral'', vous savez cet économie ''libéral'' qui rend les pauvres encore plus pauvres et les riches encore plus riche...
    Mais la France c'est beaucoup plus qu'une ''économie'', c'est une très grande nation, la Mère Patrie pour beaucoup d'entre nous d'ailleurs! Une grande nation qui est dépositaire d'une culture gigantesque, d'une Histoire riche et glorieuse et qui a encore quelque chose à dire au monde, une certaine façon de faire et de penser qui n'est pas encore tout à fait pourrie par la ''culture'' anglo-américaine, cancer des esprits ''modernes''.
    La France c'est beaucoup plus que ''bien manger et acheter du vin moins cher''!!!!

    Vive la France!
    Yves Benoit

    • Pierre M de Ruelle - Inscrit 13 juillet 2015 18 h 05

      Je me critique pas la France Cher Monsieur Benoit Y. Ni le peuple.
      Seulement les gouvernants, et leurs politiques.. qui font patir une partie assez importante de la population, et particulierement les jeunes ou les pas pistonnés, comme on dit en France...
      Quoique je comprend parfaitement qu'il ne peut etre facile pour certains de faire la part des choses.
      Au fait j'oubliais , ils font aussi d'excellents fromages...

  • Louis Gérard Guillotte - Abonné 13 juillet 2015 09 h 30

    Voilà qui est bien dit.

    Je ne rate jamais le défilé du 14 juillet;mon coeur et mes racines sont génétiquement
    français.Je m'identifie allègrement à cette grandeur française franchement démontrée.
    J'y vois défiler toute la somme de son Histoire que je fréquente depuis mon adoles-
    cence et mes fréquents séjours en ses terres.La France est belle et magnifique dans
    ses moindres recoins entretenus et sauvegardés.Elle aura pu s'octroyer une idée
    certaine de sa grandeur à travers ses souffrances historiques.
    Cette grandeur se vérifie internationalement dans l'importance accordée à sa diplo-
    matie.
    Que vive la France.

    • Gilles Théberge - Abonné 13 juillet 2015 11 h 56

      Belle et magnifique dans ses moindres recoins. Je suis entièrement d'accord avec votre perception.

      Et non seulement cela monsieur Guillotte, mais au point où je songe, si mes moyens finissent par me le permettre de m'installer à demeure en France.

      Ne serait-ce que pour ne plus vivre dans ce pays-ci dans lequel je me sens de plus en plus étranger, au milieu d'une bande croissante d'oikophobes et d'ethnomasochistes. Qui sont supposés être mes compatriotes.

    • Nicole D. Sévigny - Abonnée 13 juillet 2015 12 h 27

      Je n'aurais pas mieux dit...j'adore la Fance pour toutes ces raisons et Plus.

      Le Plus étant cet esprit de curiosité qu'ils ont developpé et qu'ils savent partager ...TV5 monde en est un exemple...
      Le Plus étant cet amour qu'ils vouent aux pierres de leur pays...la pierre rouge, rose, ocre, blanche...et leurs villages "aux maisons sages" en sont le témoin .
      Le Plus étant la fierté de dire que j'en suis de ce pays...de par mes ancêtres.. et que bientôt nous aurons cette même fierté, celle d'avoir notre propre pays.
      Vive la France et Vive le Québec libre

  • Michel Lebel - Abonné 13 juillet 2015 09 h 37

    La France et les Français...

    La France n'est pas parfaite, comme le souligne bien le commentateur Pierre M de Ruelle. Le danger est de toujours mythifier ce très beau et diversifié pays. Peut-être faut-il distinguer, comme De Gaulle le faisait, entre la France et les Français... Disons, pour tourner les coins ronds, qu'il y a des Français chiants comme il y a des Québécois chiants!

    En France, contrairement au Québec, les gens s'affirment sur à peu près tout, ils affichent ouvertement leur couleur, ils aiment la parlotte, discuter pour discuter. Nous sommes plus Américains: pas trop de parlotte pour rien! La France est le pays du débat, de l'esprit (avec défauts et qualités). L'intellect y est important et valorisé. Ce qui n'est pas négligeable!!

    Vive la France!


    Michel Lebel

    • André Nadon - Inscrit 13 juillet 2015 11 h 44

      Je souscris à votre commentaire, à l'exception de votre référence à Pierre M de Ruelle qui dénigre allègrement son pays d'origine qui lui a permis d'acquérir une certaine aisance et qui n'hésite pas à critiquer à tout venant.

    • Gilles Théberge - Abonné 13 juillet 2015 11 h 50

      Pourtant en vous lisant monsieur Lebel j'inclinerais plutôt à penser que nous sommes bien descendants de France.

      «pas trop de parlotte pour rien» dites-vous... Ah bon!

    • Michel Lebel - Abonné 13 juillet 2015 16 h 46

      @ Gilles Théberge,

      Que voulez-vous (phrase célèbre), j'ai été contaminé par la France! J'y ai vécu quatre ans et j'y vais toujours régulièrement. De plus, j'ai un faible pour la bouffe et les vieilles églises françaises! Alors j'ai pris quelques plis du vieux pays, dont aussi une certaine "parlotte" de l'écrit.

      M.L.