Bulletin ministériel

Malgré l’austérité, Hélène David a réussi à faire augmenter les crédits consacrés à la culture. Son plan d’action pour le livre a fait l’unanimité. Pour la première fois depuis l’adoption de la Charte de la langue française, un gouvernement libéral s’apprête à en resserrer l’application pour imposer la présence du français dans les grandes chaînes commerciales. Il lui reste à trouver une vocation à la bibliothèque Saint-Sulpice. A

Les talents de communicateur de Gaétan Barrette sont inversement proportionnels à sa délicatesse. Il a habilement utilisé le projet de loi 20 comme bâton, mais on ne saura pas avant trois ans si l’entente avec les omnipraticiens garantira réellement l’accès à un médecin de famille. En revanche, le retour de la « prime Bolduc » sous une forme déguisée est une certitude. A-

Martin Coiteux garde le cap sur le déficit zéro contre vents et marées, mais prétendre que les compressions budgétaires n’influent pas sur les services offerts à la population, comme le président du Conseil du trésor le répète continuellement, est une véritable insulte à l’intelligence. B

Pierre Paradis préfère généralement rester dans l’ombre, mais il a le don des initiatives qui lui donnent une bonne image. L’automne dernier, il s’en était pris aux épiciers qui trompent leur clientèle en réemballant des produits périmés. Cette fois-ci, son projet de loi sur la sécurité des animaux lui a valu un concert d’éloges. B

Pierre Moreau a perdu sa partie de bras de fer avec la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire. Il a eu le bon sens de ne pas céder le point de pourcentage de la TVQ que réclamaient les municipalités. Il a promis de leur donner de nouveaux moyens pour freiner l’augmentation des dépenses de rémunération, mais la conclusion d’un nouveau pacte fiscal s’annonce ardue. B

Les syndicats et le patronat ont salué à l’unisson l’annonce de la modernisation de la Loi sur les décrets, réclamée depuis des années, qui fixe les conditions de travail des travailleurs non syndiqués dans certains secteurs. Même accueil positif pour le projet de loi sur le financement des régimes de retraite à prestations déterminées présenté par Sam Hamad. B

 

Le deuxième budget de Carlos Leitão portait encore une fois la marque du président du Conseil du trésor, mais il a tout de même compris qu’une coupure uniforme des crédits d’impôt aux entreprises dans tous les secteurs était mal avisée. M. Leitão devra cependant apprendre qu’un ministre des Finances ne doit pas réfléchir à haute voix, par exemple à la possibilité de privatiser des sociétés d’État. B-

Le plan de lutte contre la radicalisation présentée par la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, a été généralement bien accueilli. Après la spectaculaire évasion survenue à la prison d’Orsainville l’an dernier, l’« erreur » qui a permis la sortie en douce de Bordeauxdu fils de « Mom » Boucher était un peu gênante. B-

Le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, joue parfaitement son rôle de bad cop dans le dossier de PKP. Justifier son refus de réclamer l’extension de la loi 101 aux entreprises qui relèvent de la compétence fédérale en évoquant de possibles représailles contre les francophones hors Québec était farfelu. C

L’été est à nos portes et on attend toujours le Plan pour la révision du modèle d’affaires et de gouvernance du tourisme promis par Dominique Vien. D’un ministre à l’autre, la réflexion sur le toit du stade se poursuit sans qu’une décision se profile encore à l’horizon. Aux dernières nouvelles, on parlait d’une sorte de matelas gonflable… C

Même si le premier ministre lui a renouvelé publiquement sa confiance, le ministre de l’Économie, Jacques Daoust, a de nombreux détracteurs. Il a dû s’excuser de sa déclaration sur l’ego des entrepreneurs des régions, qualifiés de « rois de village ». Ses réflexions à voix haute sur l’opportunité de privatiser les casinos pour financer les réserves autochtones étaient aussi maladroites. C-

Après avoir déclaré qu’elle accueillerait volontiers un intégriste dans son cabinet, la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil a dû faire un virage à 180 degrés en quelques heures. Au départ, elle devait être la maîtresse d’oeuvre du plan d’action pour lutter contre la radicalisation, mais elle s’est fait damer le pion par sa collègue de la Sécurité publique. C-

 

François Blais a mal commencé à l’Éducation en recommandant lui-même d’expulser quelques étudiants de l’UQAM pour faire exemple. Il est parfaitement légitime de vouloir réformer la gouvernance des commissions scolaires, mais le ministre n’a pas besoin d’être aussi condescendant. Rencontrer la présidente de la CSDM aurait été la moindre des choses. Son manque d’empathie pour les élèves aux prises avec des difficultés d’apprentissage est navrant. C-

Mener une consultation sur l’acceptabilité sociale à huis clos est une contradiction qui aurait dû sauter aux yeux de Pierre Arcand. Malgré les promesses de limiter les hausses de tarifs à l’inflation, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles a laissé Hydro-Québec plumer allègrement ses abonnés, tout en bradant l’équipement de la centrale de Gentilly. C-

Le projet de loi sur la neutralité religieuse présentée par la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, était à la limite de l’insignifiance. Également responsable de la condition féminine, Mme Vallée a été incapable d’expliquer de façon satisfaisante pourquoi une employée de l’État sera autorisée à porter le tchador, que M. Couillard avait lui-même présenté comme un symbole de l’oppression de la femme. C-

David Heurtel a raison de vouloir un BAPE sur le projet d’expansion du port de Québec, tout comme il aurait raison d’imposer la consigne des bouteilles de la SAQ. Un ministre de l’Environnement ne peut cependant pas se permettre de s’isoler des groupes environnementaux. C-

Robert Poëti est un grand parleur, mais il a plus de mal à se brancher. En janvier dernier, il disait privilégier un train de surface pour prolonger la ligne bleue du métro. Au début de juin, il a fait volte-face et n’en veut plus. Il attend maintenant le « dossier d’opportunité » qui doit lui être remis… en décembre. C-

Voir le premier ministre Couillard poireauter deux heures au soleil pour une rencontre de 45 secondes avec le pape en disait long sur la qualité de notre diplomatie. À titre de ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre est responsable de la délitescence de nos relations avec la France, illustrée par la fin de l’entente de réciprocité sur les droits de scolarité et la baisse de 30 % du budget de l’Office franco-québécois pour la jeunesse. D

La ministre de la Famille, Francine Charbonneau, a dû abandonner son projet de loi sur les places fantômes en garderie. La spéculation à grande échelle sur la revente des permis n’a pas semblé la troubler le moindrement. Une candidate de choix à un éventuel remaniement. D

36 commentaires
  • Jacques Boulanger - Inscrit 16 juin 2015 04 h 55

    Bulletin complaisant

    Assez généreux pour la classe, mais rien pour le maître qui manoeuvre tous ce pôvres pions, à commencer par Hélène David qui ne doit sa place que pour les services rendus à la cause par sa soeur Françoise.

    Je dis rien pour le maître et pourtant il y avait quelque chose à dire par rapport aux discours qu'il tient devant ses partisans et qui risquent de nous tomber dessus en politiques dévastatrices pour nous, notre culture, notre langue, notre identité.

    • Christian Montmarquette - Abonné 16 juin 2015 09 h 31

      Cessez donc votre hargne contre Québec Solidaire; ça devient lassant cette cassette utilisée à toutes les sauces.

      En tous cas, les péquistes doivent être bien désespérés pour s'attaquer continuellement à un parti qui ne comte que trois députés! À moins bien sûr, que vous ne les trouviez si efficaces et si redoutables, que vous avez décidé de considérer ça comme votre priorité quotidienne...

      Si vous voulez faire quelque chose d'utile, faites donc la promotion de votre propre parti plutôt que de vous attaquer aux autres indépendantistes.

      Parce qu'avec une perte de plus de 320,000 votes, pire score du PQ depuis 1970, et son aile fédérale décimée à deux députés, il en a plus que besoin.

      - CM

    • Pierre Laliberte - Abonné 16 juin 2015 09 h 55

      En effet. Le bulletin semble récompenser la capacité des ministres à passer des sapins aux citoyens, plutôt que de s'attarder à la qualité des réformes proposées... On passe également sous silence que ce gouvernement n'a jamais demandé ou reçu de mandat pour faire une ré-ingénierie de l'Etat.

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 16 juin 2015 10 h 24

      «Cessez donc votre hargne contre Québec Solidaire; ça devient lassant cette cassette utilisée à toutes les sauces.» Et c'est surtout une perte de temps à 10% de l'électorat.

      Salut M. Montmarquette, allez-vous rendre la pareille avec votre cassette anti PQ ?

      PL

    • Jacques Boulanger - Inscrit 16 juin 2015 10 h 39

      Indépendantistes ? Vous me faites rire, quand on pense qu'une majorité de solidaires voteraient non au référendum. Bullshitt.

    • Jacquelin Beaulieu - Abonné 16 juin 2015 11 h 49

      Monsieur Boulanger , quel péché de s'attaquer a la soeur de Francoise David ! Vous allez voir les cassettes repartir par ceux qui bénéficient des complaisances de La Presse et R-C pour services rendus en divisant le vote souverainistes ......c..................de ces médias fédéralistes ...................

    • Jacquelin Beaulieu - Abonné 16 juin 2015 11 h 53

      Quel péché que de faire un commentaire sur la soeur de Francoise David ! Les cassettes vont repartir par ceux qui bénéficient de la complaisance de La Presse et de R-C pour services rendus en divisant le vote souverainiste ......

    • Sylvain Rivest - Inscrit 16 juin 2015 13 h 15

      @Christian Montmarquette

      Cessez donc votre hargne continuelle contre les indépendantistes du Québec par le biais du PQ et du BQ. Tout ce que QS parviendra à faire, c'est d'enterrer le Québec sous un régime fédéraliste anglais en aidant Ottawa à assimiler notre peuple de souche française.

    • Patrick Boulanger - Inscrit 16 juin 2015 13 h 21

      @ M. Montmarquette

      " Cessez donc votre hargne contre Québec Solidaire; ça devient lassant cette cassette utilisée à toutes les sauces. " (M. Montmarquette)?

      M. Montmarquette, vous faites la même chose avec le PQ.


      @ M. Boulanger


      " [...] quand on pense qu'une majorité de solidaires voteraient non au référendum. " (M. Boulanger)?

      M. Boulanger, ce sont les membres de QS qui décident des orientations de cette formation politique et non ceux qui votent pour QS. Par ailleurs, je me demande bien sur quoi vous vous appuyez pour affirmer que la majorité des solidaires voteraient NON lors d'un référendum sur la souveraineté du Québec. J'ai ici un sondage datant de novembre 2014 qui révèle que 70% de ceux qui votent pour QS voteraient OUI à la souveraineté du Québec : http://www.ledevoir.com/documents/pdf/sondageleger

      "

  • Jacquelin Beaulieu - Abonné 16 juin 2015 06 h 25

    Ce bulletin qui ne fait jamais l'unanimité .....

    A chaque année , le bulletin de monsieur David recoit bien des critiques .... Ce qui me surprend cette année c'est les hautes notes accordées a Barrette , Coiteux et Moreau après tous les mauvais commentaires de Michel David .... On dirait qu'il manque de continuité et de logique ..... Comme diraient certains , les bottines ne suivent pas les babines ...................

  • Pierre Hélie - Inscrit 16 juin 2015 07 h 26

    À quoi sert ce bulletin...

    ...sinon à nous faire connaître les orientations politiques du chroniqueur? Un A- à Barrette? Une note de passage pour (entre autres) Coiteux, Leitao, Vallée, Fournier, Thibault, Daoust, St-Pierre et Weil? Un peu plus et on se penserait à La Presse!

    • Sylvain Rivest - Inscrit 16 juin 2015 10 h 56

      de la propagande libérale?
      Un peu comme les sondages.

      Si tout le monde le dit ça doit être vrai!

    • Pierre Hélie - Inscrit 16 juin 2015 12 h 56

      Et j'oubliais l'insignifiant par excellence, Blais... Peut-être qu'au fond de moir, je crois encore que ce n'est qu'un mauvais rêve.

    • Sylvain Auclair - Abonné 16 juin 2015 13 h 56

      Monsieur,
      À chaque fin de session, il faut expliquer qu'il s'agit uniquement d'un bulletin politique, pas d'un jugement sur la qualité des politiques mises de l'avant.

    • Pierre Hélie - Inscrit 16 juin 2015 16 h 26

      Donc pour vous et M. David, la politique se résume au contenant?

  • Marc-André Maranda - Abonné 16 juin 2015 08 h 44

    E-

    Cette fois-ci, ce bullletin n'atteint pas la note de passage. Crie fort, n'écoute pas le monde, écrase tes adversaires, fous-toi de la démocratie la plus élémentaire, et ça donne un A- pour Barrette. Certaines remarques sont tellement négatives qu'elles méritent tout de même un B comme celle à Coiteux qui répète des propos considérés comme "une véritable insulte à l'intelligence". Qu'on en finisse avec cet exercice inutile...

  • Christian Montmarquette - Abonné 16 juin 2015 09 h 43

    J'apprécie les bulletins de Michel David

    J'apprécie les bulletins de Michel David. Même si les notes sont discutables, il participe au moins à ouvrir les discussions.

    Ces bulltetins qui constituent généralement un bon survol de la dernière session parlementaire, dispose au moins la qualité de nous rafraichir la mémoire; une qualité qui semble nous faire désespérément défaut, dans un État dont la devise est «Je me souviens».

    Poursuivez en ce sens!

    Je n'en manque généralement aucun!


    Christian Montmarquette

    • Yvon Bureau - Abonné 16 juin 2015 10 h 19

      Un commentaire/article suffirait.
      Ne mettez pas en danger notre pouvoir de commenter. Merci, Christian, pour votre compréhension et collaboration.

    • Jacques Boulanger - Inscrit 16 juin 2015 10 h 53

      Woops ! Votre bulletin M. David fait l'unanimité sauf chez le solidaire. À votre place je reviserais mes notes. Pensez-y, ainsi pour Hélène David vous donnez un A pour essentiellement un projet de règlement sur les descriptifs français ! Attendez au moins de voir le règlement, attendez-vous à une chiure de mouche. Et pour St-Sulpice, ce n'est pas fait et ce n'est qu'à la suite d'un tollé médiatique. Donc, y'a rien pour s'émouvoir. Sauf, bien sûr, pour les solidaires reconnaissants.

    • Gilles Théberge - Abonné 16 juin 2015 16 h 36

      Vous avez raison monsieur Boulanger, la haute note attribuée à la soeur de l'autre pour quelques considérations futures, ça ne fait vraiment pas très sérieux effectivement.

      Comme l'ensemble du bulletin par ailleurs, un exercice annuel qui est de moins en moins pertinent.

      Par exemple donner un C à Heurtel qui est pratiquement le tapis de l'industrie pétrolière, qui cherche à rendre coupable son environnement immédiat, et dont on se demande s'il sait bien de quoi au juste il est responsable, je trouve que c'est encore trop.

      Aussi donner un C moins à Stéphanie Vallée en disant que son projet sur la «neutralité religieuse» (ils ne sont même pas capable d'affronter la laïcité) est au bord de l'insignifiance, ça veut dire en clair qu'elle est incompétente.

      Quand des gens comme ça sont d'une incompétence patente on ne les note pas on les renvoie...

      Passons sur les autres. Mais globalement je fais la même analyse que vous sur l'ensemble de l'oeuvre.