Long-courrier

Le nord de l’Angleterre

« J’aimerais aller dans le nord de l’Angleterre au début d’octobre prochain. Des conseils particuliers pour Manchester et Liverpool ? Et pour nous qui sommes habitués aux lacs, est-ce que le parc national Lake District est vraiment beau et intéressant ? »


Gilles Bourgeois, Montréal

Liverpool s’est refait une beauté depuis quelques années. Les docks qui était laissés à l’abandon ont été réaménagés en promenades agréables. Restos, galeries d’art et boutiques en tout genre tiennent le haut du pavé. C’est une ville très animée, avec des points de repère que sont la musique (Beatles obligent) et le soccer.

Même si vous n’êtes pas féru de sports, assister à un match de l’équipe locale est un véritable spectacle. Il y a le Kop, des tribunes populaires d’où s’échappent des chants sortis des gorges les plus réticentes à l’équipe adverse. Le show n’est pas sur la pelouse, mais dans les tribunes. Le soir, pubs et boîtes de jazz sont à portée de tous.

Pour Manchester, la ferveur populaire suit les mêmes schémas, mais elle est un peu moins intéressante qu’à Liverpool quant aux musées, aux églises et à l’architecture.

Pour la région des Lacs, le décor oscille entre points d’eau, douces montagnes et forêts denses. Le lac Windermere est le centre nautique du coin. Des mini-croisières sont offertes et on peut facilement faire de la randonnée aux alentours.

La restauration offre de belles surprises avec des tables autour du gibier.

 

Enfin, il y a un nombre très impressionnant de B B, tenus le plus souvent par des anciens qui ont des pistes à donner pour des randonnées ou des escalades.

Un appartement à Paris

« Je lis vos chroniques dans Le Devoir et j’ai une admiration sans bornes pour votre compétence, votre savoir, et j’en passe. Une amie cherche un appartement à Paris pour juillet. Elle doit être près de sa mère atteinte d’un cancer mais ne peut y demeurer, pour plusieurs raisons.

Je lui ai suggéré Paris Attitude, mais elle dit que cela ne correspond pas à son budget. Par quelque hasard, y aurait-il quelque autre recours ? Je sais à quel point c’est peu facile à Paris. Une de vos fidèles lectrices. » 


Marie-Noelle

Voici un contact à Montréal pour un studio rue Daguère, dans le 14e arrondissement : une rue commerçante, le parc Montsouris et une ligne de métro à quelques minutes. Le 14e est un endroit où vivent beaucoup d’anciens qui connaissent tout de leur arrondissement et de Paris. Alain Labonté : 514-523-9922, alain@alainlabonte.ca.
 

C’est un appartement de 46 mètres carrés bien éclairé, tout équipé, avec un charme atypique ; ameublement moderne, électroménagers, wi-fi, literie.

Il est doté notamment d’une chambre avec cheminée donnant sur un jardin privatif, très calme et lumineux.

À proximité de plusieurs commodités et à moins de deux minutes de marche du métro, du RER ; supermarché, boulangerie, boucherie, poissonnerie, fruiterie, pharmacie, restaurants, cinéma, club de gym…

J’ai également reçu une bonne adresse de la part d’un lecteur, G. Gobeil, qui conseille un hôtel juste en dehors de Paris… « Nous revenons d’un séjour de 15 jours à Paris. Pour les gens voulant un hôtel abordable (80 $ par nuit), tranquille, impeccable et proche du centre de Paris par le métro : Adagio 19, 23, avenue Anatole-France, 92110 Clichy. Le métro est à huit minutes à pied. »

Trois semaines en Italie

 

« Nous planifions un voyage de trois semaines en Italie l’été prochain, avec notre fille qui aura alors sept ans. Nous souhaitons voir Rome (une semaine) et l’Ombrie (minimum une semaine), et nous aimerions passer la troisième semaine sur le bord de la mer, ou peut-être d’un lac. Nous opterions pour une location de voiture, sauf pour Rome, bien entendu.

Compte tenu de la situation géographique des deux premières destinations choisies, que pourriez-vous nous proposer comme bord de mer ? Nous n’excluons pas l’idée de passer une semaine à Rome et deux en Ombrie, dont une sur le bord d’un lac. Qu’en pensez-vous ?

Nous ne connaissons pas du tout l’Ombrie, mais nous avons un grand intérêt pour cette région, mon conjoint s’étant fait dire, il y a quelques années, par un réputé professeur d’histoire de l’Italie, feu Pierre Boglioni, que l’Ombrie est la plus belle région du pays. Également, si vous avez des suggestions d’hôtel en Ombrie, ce serait grandement apprécié. »


Guylaine Tardif

L’Ombrie est sans nul doute une très belle région. On l’appelle le cuore verde d’Italia, ou le coeur vert de l’Italie. Assise, Pérouse, Terni, Spolète, Spello, Gubbio, Todi, Norcia. La ville que j’affectionne est Orvieto. Autour de sa magnifique cathédrale, les ruelles dégringolent vers le centre, en contrebas.

Pour une enfant, l’aïeul qui se fait appeler Gepeto construit des Pinocchios de toutes les tailles. Il chante et construit des nez tout en parlant. Pour vous, les vins de la région sont étonnants.

Et vous avez les monts Sybillins, à l’est de cette région. Collines verdoyantes et fleuries, nature préservée et, bien sûr, excellente gastronomie. Avec une enfant, les pâtes reviennent souvent. Pour les hôtels, le Guide de charme d’Italie ainsi que Lonely Planet sont d’excellents repères.

Rome n’est pas à présenter. Les fontaines et les parcs sont souvent des facteurs de plaisir pour les enfants. Le Vatican également… pour les pigeons.

De Rome, la station balnéaire la plus sympa est Sperlunga, à environ 45 minutes. De l’Ombrie, ce serait Pesaro, San Benedetto del Toronto ou Ancone. Ou le lac Trasimène et les chutes de Terni.

Milan en août

 

« Mon copain et moi allons atterrir à Milan (Malpensa) en août. Comment pourrait-on se rendre à Manarola, en Cinque Terre ? Est-ce qu’il faut faire des réservations (train, autocar, bus, etc.) ? »
 

Dory Reimer

De Malpensa, il faudra vous rendre au centre-ville pour la gare et le terminus d’autocars. Mieux vaut réserver (transport et hébergement) à cette période de l’année. virail.fr/ trains-milan-manarola.

Une plage à Old Harry ?

 

« Merci d’avoir parlé des îles de la Madeleine et de La Salicorne dans une récente chronique. Vous y mentionnez une « minuscule » plage à Old Harry. Manifestement, vous ne faites pas référence à la plage publique de la Grande Échouerie, car elle est tout sauf minuscule !

Ni de celle du Bassin Est, au goulet du bassin aux Huîtres, en bas de La Salicorne, ou de celle du Bassin Ouest, car elles sont situées toutes les deux à Grande Entrée. Faisiez-vous référence, alors, à ces petites criques pas bien loin du musée des Vétérans ? »
 

Michel Dallaire, Gatineau

Old Harry est une minuscule crique située entre la Grande Échouerie et les plages de Bassin Est. Lorsque vous partez de la Salicorne, vous passez l’église anglicane et vous prenez la première rue à droite, là où il y a un resto qui ouvre et qui ferme au gré de son proprio.

Vous montez jusqu’à un bateau sur le flanc et un peu perdu. Et à gauche, en bas, c’est la crique de Old Harry. Arrogante, vilaine, insubordonnée. C’est l’hiver où c’est le plus beau.

La jetée en bois est totalement défoncée. C’est pourtant de là que je pêche des crabes à chacun de mes séjours. C’était, il y a de cela des années, une crique d’où l’on rapportait des morses. De temps en temps, des loups de mer viennent chahuter pour le souvenir de cétacés perdus en mer. Il y a peu ou pas de touristes, si ce n’est ceux qui viennent prendre des photos de ce lieu plutôt lyrique.

À suivre

 

« Nous sommes deux amies qui partiront au nord de l’Inde pour enseigner aux enfants défavorisés. En juin, nous le ferons à titre de bénévoles à The Himalayen Public School, à Mussoorie. Nous allons également agir comme volontaires dans un centre pour réfugiés tibétains, à Dharamshala.

Nous avons réalisé une levée de fonds pour acheter du matériel scolaire aux enfants défavorisés que nous visiterons en Inde. Si vous désirez nous suivre dans notre mouvance humaniste, voici notre site Web : enrouteverslenepal.wordpress.com. Nous espérons être en mesure de vous faire voyager dans cet ailleurs énigmatique.

Nous ne changerons pas le monde, mais on aimerait recréer un univers meilleur. Où il est encore possible d’avoir de l’espoir. »
 

Virginie Francoeur et Zohra Bendouah, deux profs engagées

À lire

 

Il y a des bouquins bien intéressants pour les enfants publiés chez Lonely Planet. Non pas des guides, mais des réponses à des questions qu’ils peuvent se poser pour des pays à visiter. Des réponses que certains parents ne connaissent pas. Anecdotes, secrets, personnages célèbres, lieux inédits… Le titre est évocateur : Interdit aux parents… Pour en savoir plus que les grands : États-Unis, Londres, Paris, Rome, New York, Chine et Voyage autour du monde.

Une adresse en Inde

 

Dans l’édition du 29 mai, je donnais une adresse en Inde. Après des commentaires de lectrices, j’ai constaté qu’il s’agit surtout d’un site de motivateur. À oublier de toute urgence.



À voir en vidéo