Vos placements: Bonne année 2004

Une nouvelle année commence. Et je souhaite qu'elle soit pour vous, mes lecteurs, et pour vos proches une année de réalisations, de joies et d'expériences enrichissantes de toutes sortes.

Une année 2004 qui s'annonce somme toute assez positive sur le plan économique. Certes, les grandes économies industrielles se butent à des tendances de fond pas toujours favorables. La pénurie d'énergie en est une. Il nous faudra probablement composer avec des coûts énergétiques plus élevés que par le passé. La mondialisation en est une autre. Grâce à elle, les pays émergents sont en mesure d'accaparer une part plus importante de la production industrielle mondiale. Ils le font bien souvent au détriment de nos travailleurs qui, incapables de compenser leurs salaires plus élevés par des gains de productivité importants, se retrouvent au chômage. Il s'est ainsi perdu près de trois millions d'emplois dans le secteur manufacturier américain depuis trois ans. La mondialisation nourrit également les forces déflationnistes qui empêchent nos entreprises d'accroître leur marge de profit en augmentant les prix de leurs produits. Pour accroître leur marge, elles n'ont qu'une façon de faire: réduire constamment leurs coûts de production.

Le revers de la médaille

Heureusement, à ces obstacles, il y a le revers de la médaille. Pour répondre à la pénurie d'énergie, les pays industriels devront investir davantage dans l'exploration pétrolière et gazière (ce qui a sérieusement manqué durant les années 90). Ils devront explorer de nouveaux territoires tels l'Alaska et les Territoires du Nord-Ouest. Pour en acheminer le gaz naturel, ils devront investir des milliards de dollars afin d'y construire un réseau de pipelines efficace. L'Amérique du Nord devra aussi compter davantage sur ces importantes réserves que constituent les sables bitumineux de l'Alberta, un autre secteur requérant des milliards de dollars d'investissement. Des centaines de millions de dollars seront consacrés à la construction d'installations portuaires capables de recevoir le gaz naturel liquéfié provenant d'autres régions du monde. Des milliards de dollars seront aussi consacrés au développement de notre pouvoir hydroélectrique et de sources d'énergie alternatives tel que le nucléaire et le pouvoir éolien. Et, en fait, le Canada est le pays en mesure de bénéficier le plus de cette nouvelle manne d'investissements.

Quant à la mondialisation, bien qu'elle intensifie la concurrence entre pays émergents et pays industriels, elle ouvre à ces derniers les portes de nouveaux marchés. C'est ainsi que les constructeurs américains d'automobiles, grâce à la croissance soutenue de la Chine, devraient en 2004 fabriquer un nombre record de véhicules. En Europe, l'adhésion prochaine à l'Union européenne des pays de l'Europe centrale sera l'amorce d'investissements estimés à plus de mille milliards de dollars sur 15 ans destinés à la modernisation de leurs infrastructures.

Par ailleurs, les nouvelles technologies continueront d'alimenter la croissance économique. Des ordinateurs plus puissants et de moins en moins dispendieux, des téléphones plus intelligents, des caméras numériques, un réseau Internet intégrant voix, données et images, l'introduction de nouveaux médicaments, etc., sont autant d'éléments qui attiseront l'intérêt du consommateur.

Tout cela se produira dans un contexte de politique monétaire et fiscale des plus souples alors que les taux d'intérêt demeureront relativement faibles et que nos gouvernements maintiendront leurs importants déficits budgétaires (surtout qu'aux États-Unis, l'année 2004 en est une d'élection présidentielle). Un contexte somme toute très favorable à l'industrie de la construction dont le rythme des nouvelles mises en chantier restera très élevé. C'est ainsi qu'il est probable que près de 1,8 million de nouveaux ménages aux États-Unis et près de 200 000 nouveaux ménages au Canada achèteront une nouvelle maison en 2004. Ce sont là autant de ménages qui devront garnir leur nouveau nid familial de meubles et d'appareils électroménagers en plus de s'occuper de l'aménagement paysager de leur terrain.

Bonne année!

cchiasson@proplacement.qc.ca