Petits paquets cadeaux

<em>«Souvenez-vous, dans tous les cas, ne prenez pas le volant mais prenez le divan !»</em>
Photo: Jean Aubry «Souvenez-vous, dans tous les cas, ne prenez pas le volant mais prenez le divan !»

Bon, par où commencer pour finir cette année ? En terminant ce que nous avons commencé, vous et moi. En se racontant le vin, par la bouche même des goulots étroits de ces bouteilles une fois de plus gagnées par l’ivresse de dire.

L’ivresse ? Je ne parle pas ici de se soûler la gueule. Trop facile. Et puis, ça ne cadre pas dans la grille horaire de cette chronique. Voyons simplement cette ivresse dans le contexte de transports et d’exaltations vécu par les anciens pour mener à bien les affaires de la cité. En ce sens, nos politiciens actuels auraient tout avantage à lire cette chronique!

Je vous ai préparé pour ce coup de l’étrier annuel des baluchons personnalisés, « petits paquets sympas » à offrir ou à s’offrir, dans ces moments privilégiés de partages. Les voici, déclinés en mousseux, blancs, rouges, moelleux et spiritueux avec, à la clé, ce poignant cri du coeur du psychiatre trop heureux de vous vendre sa salade car il ne carbure qu’à l’eau claire : « Souvenez-vous, dans tous les cas, ne prenez pas le volant mais prenez le divan ! »

 

Petit paquet sympa de type « austérité » (73,85 $, soit une moyenne de 14,55 $ par bouteille)

Mousseux. Segura Viudas Cava Reserva, Espagne (15,05 $ – 158493) : la bulle est belle et le prix, pas moche. Surtout, le « fond » possède expression et caractère, sur un dosage tout ce qu’il y a de crédible. (5)★★1/2

Blanc. Chardonnay Giuseppe Campagnola 2013, Italie (13,65 $ – 12382851) : un point d’excitation bien mérité dans mon guide cette année. Un blanc sec comme je l’aime, avec ce fruité en rondeur soutenu par une jolie tension. Une maison familiale à découvrir. S’il n’y avait qu’un vin à table…

Rouge. Duque de Viseu 2011, Sogrape, Portugal (14,95 $ – 546309) : à prix d’ami, un rouge de corps moyen qui vous offre son terroir granitique comme un cadeau bien emballé. C’est bien ramassé, vivant, original et singulier. Ramassez la tourtière au passage. (5)★★1/2

Moelleux. Alvear Extremadura, Amontillado, Espagne (14,55 $ – 11785616) : le xérès et le montilla-moriles sont des vins sous-estimés. Tout le monde sait ça. La maison familiale Alvear souhaiterait que vous estimiez son moelleux riche et sa complexité, à petit prix. Tarte aux pacanes ? (10+)★★★

Spiritueux. Bombay Sapphire Dry Gin, Royaume Uni (14,65 $ les 375 ml – 637058) : un gin plutôt délicat et parfumé, avec ce mélange de baie de genièvre et de zeste citronné qui fera de votre gin tonique (¾ oz de soda tonique + 11/4 oz de gin + 21/2 oz d’eau pétillante + zeste de citron vert) un beau moment de fraîcheur, à l’apéro comme au digestif. ★★★


 

 

Petit paquet sympa pas trop cher. (98,25 $, soit une moyenne de 19,65 $ par bouteille)

Mousseux. Crémant de Loire Cuvée Flamme Brut, Gratien Meyer, France (19,40 $ – 11177856) : constance et régularité pour cet assemblage dont le chenin élève le débat sur un ensemble plutôt dosé, mais harmonieux et de belle longueur. Précision et franchise. Toast au saumon légèrement fumé. (5)★★★

Blanc. Riesling Selbach 2013, Mosel-Saar-Ruwer, Allemagne (17,55 $ – 11034741) : mieux vaut lécher les parois de son verre que l’ardoise suggérée par les flaveurs minérales qui se dégagent ici. Un blanc qui, telle une paire de ciseaux, joue magistralement les contrastes et aiguise les papilles endormies. Sur les entrées, dont les sushis. (5)★★★

Rouge. Sélection Rouge 2013, Domaine Saint-Jacques, Québec (17,95 $ – 11506306) : Juste bon. Avec tout ce fruité en renfort qui charme avec souplesse, simplicité et volume. Un des très bons vins rouges québécois actuels. (5) ★★1/2

Moelleux. Porto Blanc Cachucha Reserve, Offley, Douro, Portugal (19,80 $ – 582064) : ce coquin de porto se glisse partout. Simplement rafraîchi, allongé en cocktail, sur une poignée de noix et d’olives, sur un morceau de foie gras chaud comme sur une pointe de gâteau aux fruits. Un coquin pour coquine. (5)★★★

Spiritueux. Aba, Pisco, Chili (23,55 $ les 500 ml – 612341) : une petite bombe aromatique muscatée pour aviver les esprits avant ou après le repas copieux, simplement servi frais. Vous dansez ensuite? En version cocktail : 1 1/2 oz de Pisco + 1 oz de jus de citron + 1/2 oz de sirop de sucre + 1 blanc d’oeuf + des glaçons + 2 à 3 gouttes d’Angostura (pour la touche amère). ★★★1/2

 

Petit paquet sympa cher mais pas piqué des vers (141,50 $, soit une moyenne de 28,30 $ par bouteille)

Mousseux. Raventos i Blanc 2012, L’Hereu Conca del Riu, Cava, Espagne (21,95 $ – 12097946) : une bulle qui accompagne le palais avec spontanéité, maîtrise et respect, le tout doté d’un bon volume et passablement de caractère. L’un de mes trois coups de coeur cette année. (5)★★★

Blanc. Miraval 2013, Coteau Varois en Provence, France (24,95 $ – 12296689) : excellente tenue pour un blanc sec dont la densité étonne, invitant le registre floral et fruité à grimper au palais comme un alpiniste enthousiaste à l’assaut d’une muraille fortement minérale. Élégance et longueur. Le couple Jolie-Pitt doit jubiler ici. (5)★★★1/2

Rouge. Domaine des Perdrix Pinot Noir 2012, Bourgogne, France (28,75 $ – 917674) : dans ce millésime « à l’étroit », un pinot qui tient en équilibre sur le bout des pieds à la fois tanins, fruit et fraîcheur, avec une jolie portée aromatique. Délicieux. (5)★★★ ©

Moelleux. Vau Vintage 1999, Sandeman, Porto, Portugal (25,60 $ – 11573163) : épatez la galerie avec ce porto encore bien en chair fruitée mais s’ouvrant aussi sur des nuances plus détaillées. Pas très large, mais fondu. À point. Un cadeau à ce prix ! (5)★★★

Spiritueux. Quartz Premium Vodka, Domaine Pinnacle, Québec (40,25 $ – 12392451) : de l’eau d’ici (Amos), la meilleure qui soit, du grain d’ici, des microdistillations bien menées pour une eau-de-vie qui a le culot de se savourer pour ce qu’elle est, sans besoin de support cocktail pour l’inspirer plus encore. Touche de poivre blanc sur un ensemble suave de texture, merveilleusement équilibré. De calibre plus qu’international ! ★★★1/2

 

Petit paquet sympa cher, mais au diable la dépense ! (265,10 $, soit une moyenne de 53 $ par bouteille)

Mousseux. Champagne Pol Roger Brut, France (60,25 $ – 051953) et Henriot Blanc de Blancs Brut (74,25 $ – 10796946) : bon, je sais, mon objectivité en prend un coup, mais que voulez-vous, ces champagnes sont d’une telle classe ! De la dentelle de vin, avec cette magie festive fine qui porte et porte encore… Tous deux: (5+)★★★★

Blanc. Menetou Salon 2013, Les Blanchais, Domaine Pellé, Loire, France (30,25 $ – 872572) : non seulement on croque le terroir ici, mais on verse une larme ensuite, tant ça suinte le jus de roche ! Un blanc sec très fin, très vivace, très pur, d’une intensité peu commune. Le sauvignon comme vous ne l’avez jamais rencontré. Donnez-lui une décennie de cave si vous pouvez. Grand ! (10+)★★★★ ©

Rouge. Barolo Bussia 2010, Aldo Conterno, Italie (96,25 $ – 12008237) : bien sûr qu’il faudrait l’attendre 10 ans, mais bon, courte est la vie. Douze heures de carafe au frais devraient lui tirer les vers du nez, enfin, pas la meilleure expression qui soit. C’est discret, fin, rigoureux et très serré derrière la gaine minérale. Longue finale aussi virile qu’affirmée. Racé. (10+) ★★★★ ©

Moelleux. Klein Constantia 2008, Vin de Constance, Afrique du Sud (65,25 $ les 500 ml – 10999655) : je joins mon émotion à celle de ma collègue Nadia Fournier (Le guide du vin) pour dire qu’il faut avoir goûté ce pur nectar ne serait-ce qu’une fois dans sa vie. Simplement magique d’équilibre, de profondeur, de textures, par ce moelleux profond jamais, mais jamais lourd ni affaissant. Longueur d’anthologie ! (10+)★★★★1/2

Spiritueux. Benromach, Speyside Single Malt Whisky, Écosse (80 $ – 11350006) : je suis allé voir mon maître boucher Marc Bourg, rue Beaubien à Montréal, avec l’espoir que sa côte de boeuf vieillie 40 jours prendrait le taureau par les cornes avec ce malt d’un indice phénolique flirtant avec les 67ppm. Pari tenu ! La fibre de la viande, moelleuse, profonde et goûteuse est tout simplement portée par l’intensité fumée et iodée de ce grand whisky de caractère. N’oubliez pas le trait d’eau salvateur. ★★★★

Jean Aubry est l’auteur du Guide Aubry 2015. Les 100 meilleurs vins à moins de 25 $.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.