Griffintown, épicentre du design

Le magasin ITEM est consacré à la mode maison nouvelle vague.
Photo: boutique item Le magasin ITEM est consacré à la mode maison nouvelle vague.

À l’angle des rues Peel et Wellington, Griffintown se positionne désormais comme l’épicentre du nouvel art de vivre montréalais. D’un no man’s land déserté qu’il était depuis des lustres, ce récent carrefour du style se transforme à la vitesse grand V en pôle du design qui met en scène autant la créativité d’ici que celle venue d’ailleurs.

Les alentours prennent depuis quelques mois des allures branchées pouvant se comparer à la renaissance du Meatpacking District de Manhattan, un des quartiers les plus en vogue de New York actuellement.

La frénésie se ressent dès qu’on déambule dans ses rues, où les nouvelles constructions s’élèvent partout ; les tours à l’architecture avant-gardiste, souvent toutes de verre, côtoient les immeubles et les anciennes usines en briques rouges. Ici, l’innovation et l’audace frayent en parfaite harmonie avec le charme de la tradition et le respect du passé industriel typique de ce quartier encore en devenir, mais promis au plus grand avenir.

Aussi, la mixité des hôtels, boutiques, restaurants, condos et lofts, de même que des manufactures déjà installées depuis des lunes, offre une expérience à vivre et une richesse urbaine à mille lieues de la banalité souvent retrouvée dans nos banlieues sans identité ni caractère.

Quelques pionniers et commerçants visionnaires avaient décelé, voilà quelque temps, le potentiel unique de ce secteur trop longtemps méprisé, mais ils ont dû faire preuve de patience et d’obstination pendant plusieurs années. C’est le cas d’Alphaplantes, le spécialiste de l’aménagement paysager intérieur et extérieur, puis d’Artex Design, l’expert en encadrement sur mesure qui a toujours proposé des meubles et des accessoires de décoration exclusifs et originaux.

Voilà quelques années, le très beau magasin Céladon venait s’y établir et allait donner un nouveau souffle à ce quartier alors encore en pleine désuétude. Céladon a su s’imposer en réunissant le meilleur des deux mondes, la sobriété de l’épuré et la richesse du détail, pour en dégager une harmonie intemporelle et un classicisme contemporain. L’autre point tournant du virage design de cette zone reste l’arrivée, en 2013, de West Elm, la marque qui a la cote chez nos voisins du Sud et le détaillant mythique de Brooklyn. La révolution venait de commencer et West Elm allait sonner le glas de la morosité environnante.

L’hôtel Alt, du Groupe Germain, récipiendaire d’une multitude de prix, vient d’ailleurs d’y planter ses pénates avec brio et panache, entouré de cafés et de restaurants branchés qui ne laissent pas les foodies indifférents.

Les deux arrivants désireux d’apporter ses lettres de noblesse au nouveau Griffintown viennent à peine d’emménager qu’ils attirent déjà des hordes de passionnés de design et de life style.

C’est le cas de la boutique Mitchell Gold +Bob Williams, l’icône américaine dans l’industrie de l’ameublement, qui vient d’ouvrir ses portes au coeur de ce qu’il faut qualifier maintenant de hot spot du design.

Les deux architectes d’intérieur, qui célèbrent cette année le 25e anniversaire de leur illustre entreprise, ont toujours su glorifier le style typiquement américain alliant élégance, sobriété, qualité et confort. Dans ce bel écrin, on succombe à la beauté intrinsèque et au charme discret de la bourgeoisie dans ce qu’ils ont de plus intemporel et de meilleur à offrir. Créer l’ambiance et libérer le beau, c’est un peu le leitmotiv de ces deux figures emblématiques de la classe version USA.

Un très beau livre, Who We Are, publié par l’éditeur Assouline, vient d’être lancé. Il raconte leur histoire dans toute sa richesse, du style et de la conception jusqu’aux moments de vie plus personnels, tout en soulignant les enjeux sociaux pour lesquels ils se dévouent inlassablement.

La seconde adresse qui doit figurer en tête de liste de vos musts en déco est sans contredit la boutique ITEM. C’est tout un monde de découvertes qui se déploie sous vnos yeux, dans cet antre sublime consacré à la mode maison nouvelle vague. Ouvert depuis ce vendredi, le lieu unique fort attendu propose une sélection éclectique, diversifiée et emballante de meubles et d’objets d’exception pour vos intérieurs urbains réinventés.

Une belle histoire

 

ITEM raconte une belle histoire, d’abord celle de la famille Fraser, qui oeuvre dans la décoration depuis 134 ans à Montréal. C’est dans la tête de Ross L. Fraser et de Carol Alfieri qu’est née l’idée de ce concept novateur, toujours à l’affût de nouvelles tendances et de produits non traditionnels, qui allait donner un nouvel envol à la marque Fraser en la repositionnant hors des sentiers battus.

C’est un virage à 180 degrés qu’ils ont eu l’audace de faire vivre à l’honorable maison, tous deux convaincus que le temps était venu de faire les choses autrement. C’est véritablement à une renaissance totale du style Fraser que nous avons assisté lors de l’inauguration de ce nouveau haut lieu de la modernité. La devise d’ITEM — « surprendre, exalter, inspirer » — reflète bien sa mission de présenter des produits recherchés, d’un excellent rapport qualité-prix, dans un environnement de vente au détail à la fois dynamique et divertissant.

Ce nouvel état d’esprit se dévoile partout sur plus de 10 000 pieds carrés, dans cet espace coup de coeur où défilent les stars et les marques essentielles du design actuel, de Jonathan Adler à Tom Dixon, de Dwell Studio à Dutch Deluxes, parmi d’autres incontournables. Une grande référence du design vient de naître.

Le carnet

Ogilvy accueille le Cabinet éphémère

Depuis le 10 septembre, la 3e édition du Cabinet éphémère du Conseil des créateurs de mode du Québec a pignon sur rue au 5e étage de la prestigieuse maison Ogilvy du centre-ville. Plus de 25 créateurs établis et émergents y présentent leurs collections jusqu’au 4 janvier 2015. « Dans un contexte à la signature visuelle unique, nous proposons aux consommateurs une vitrine de la mode montréalaise qui positionne les designers dans un courant artistique contemporain et surtout accessible », souligne Linda Tremblay, directrice générale du CCMQ. Une invitation qui ne se refuse pas.

Mission Design à bout de souffle

Mission Design, l’organisme créé il y a quelques années pour devenir la voix unifiée représentant les disciplines du design, de l’architecture et de l’urbanisme à Montréal, se retrouve au bord du gouffre. Instituée afin de démontrer sans l’ombre d’un doute la pertinence et la justification du titre accordé à Montréal, ville UNESCO de design en 2006, l’association a dû se résigner à émettre un communiqué laconique, au cours de l’été, dans lequel elle annonce la suspension de la plus grande majorité de ses services, de la mise hors ligne du site actiondesign.info, ainsi que de la mise à pied de l’essentiel de son personnel.

Quelques projets sont maintenus, semble-t-il, jusqu’à l’obtention d’une réponse aux demandes de financement déposées, comme le Sommet du design de 2017, un événement phare qui devait s’inscrire dans les célébrations entourant le 375e anniversaire de la métropole. Cette situation malaisée n’est pas sans rappeler la disparition, dans l’indifférence générale, de l’Institut de design de Montréal (IDM), il y a plus de 10 ans. Au Québec, l’histoire n’a-t-elle pas tendance à trop se répéter ?

La créatrice Danielle Martin se dévoile à New York

La codesigner de la griffe Martin-Lim vient de se lancer dans une nouvelle aventure, celle de l’exploration en impression 3D qui se mêle audacieusement aux techniques traditionnelles utilisées en design de mode. C’est le 12 septembre dernier qu’a été présentée l’exposition collective Matter that Move : An Exhibition of 3D-Printed Fashion à l’hôtel particulier de Manhattan, en clôture de la Semaine de mode de New York. Les vêtements exposés avaient été développés par des équipes de design multidisciplinaire composées de 10 designers auxquelles la talentueuse créatrice montréalaise s’était jointe en juillet dernier.

Un bijou d’exposition

L’École de joaillerie de Montréal, qui s’impose aujourd’hui comme une référence incontournable à l’échelle internationale, a formé plusieurs artistes qui, par leur créativité et leur savoir-faire, rayonnent dorénavant partout dans le monde. C’est donc à un grand rendez-vous avec la beauté que nous sommes conviés, jusqu’au 15 novembre prochain, au Musée des maîtres et artisans du Québec, pour l’exposition rétrospective de la grande institution. Quarante ans de création et de formation, cela se célèbre avec faste!


À voir en vidéo