Festival Mode & Design 2014: au-delà des diktats

Le FMD occupera et illuminera pour la première fois la place des Festivals cette année.
Photo: Stephan Poulin Le FMD occupera et illuminera pour la première fois la place des Festivals cette année.

Le Festival Mode Design (FMD), en pleine expansion, fera rayonner la créativité montréalaise à coups d’audace et d’innovation du 18 au 23 août prochain. Chantal Durivage et Jean-François Daviau, les deux entrepreneurs visionnaires à la barre de ce festival unique au monde, ont réussi le pari de mobiliser en parfaite symbiose tout ce que la métropole compte de créatifs, des designers aux détaillants, des idéateurs aux influenceurs, afin de positionner Montréal comme une vitrine internationale incontournable sur la planète mode et design.

 

Afin de célébrer de façon flamboyante cette 14e édition, le FMD occupera et illuminera pour la première fois la place des Festivals et y dévoilera une programmation électrisante aux mille facettes. Tous les visages originaux, éclectiques et uniques de Montréal y défileront en s’assurant de réunir et de captiver les passionnés de mode et de design de toutes les générations.

 

Avec son approche inventive, inclusive et rassembleuse, le FMD, avec l’aide de ses partenariats inédits et de ses collaborations innovantes, s’est donné comme mission de positionner Montréal comme une destination créative, de mode et de design, émergente et distinctive sur l’échiquier des villes qui s’imposent comme des références ultimes.

 

Le rayonnement mondial prendra cette année une nouvelle envergure avec notamment la participation de deux figures de proue du monde du design international. La première, Nathalie Rykiel, l’âme de la célébrissime maison parisienne Sonia Rykiel, assumera la présidence d’honneur de ce grand cru 2014 en y apportant un parfum de renouveau, au goût de jamais vu. La seconde, Garance Doré, la talentueuse illustratrice et blogueuse française installée à New York depuis quelques années, qui a su imposer une nouvelle façon de voir et de comprendre la mode et de communiquer sa passion autrement, a accepté l’invitation de jouer le rôle de commissaire. Cette femme de style, reconnue comme l’une des vingt personnalités de la mode les plus influentes selon le magazine Forbes, a reçu carte blanche afin de sélectionner six créateurs québécois, son « best of » en quelque sorte, parmi plus d’une centaine de designers d’ici répertoriés par le groupe Sensation Mode. C’est ainsi que seront regroupés les coups de coeur montréalais de cette icône « top tendance » lors d’un même défilé collectif de la première édition du FMF collections, dans un concept intimiste et exclusif qui se déroulera dans les salles du Musée d’art contemporain. Les créateurs sélectionnés, Ève Gravel, Mylène B, Niapsou Design, Travis Taddeo, UNTTLD et Ying Gao, bénéficieront d’une visibilité médiatique mondiale en plus de profiter d’une séance de workshop où l’expertise et les conseils éclairés de Garance Doré pourraient servir de tremplin vers l’international à plusieurs d’entre eux.

 

Avec sa formule revisitée et sa programmation éclatée, le FMD vient confirmer son engagement de servir de véhicule privilégié et de noyau catalyseur réunissant tous les intervenants de l’industrie de la mode et du design au Québec. En proposant une série de défilés regroupant les plus grandes enseignes et les créateurs établis d’ici et d’ailleurs, le festival s’engage également auprès de la relève, des designers émergents et des écoles de mode pour leur offrir une vitrine incomparable.

 

Une série d’événements spéciaux et festifs mariant mode et différentes disciplines artistiques décloisonnent les silos entre les différentes formes d’art et viennent confirmer le rôle précurseur et la position avant-gardiste de Montréal. C’est le cas du show Splashlight, la grande agence new-yorkaise spécialisée en « branding mode et art de vivre », qui peut compter parmi sa nombreuse clientèle des noms aussi prestigieux que Saks Fifth Avenue, Neiman Marcus, Nordstrom, Bloomingdales et Aldo. Ces grands spécialistes de l’image de marque présenteront un spectacle haut en couleur exhibant les tendances les plus marquantes de façon insoupçonnée.

 

Un autre volet qui devrait séduire les aficionados du septième art consistera en une présentation immersive de la mode en collaboration avec les forces vives du Montréal numérique. L’irrésistible Angelo Cadet assurera quant à lui la mise en scène du spectacle Fashion Soul démontrant l’influence de la culture afro-américaine sur la mode. La complicité artistique entre l’Orchestre symphonique de Montréal et l’organiste Jean-Wille Kunz fera résonner le grand orgue Pierre-Béique de la Maison symphonique dans le cadre d’un défilé mettant en scène la mode montréalaise.

 

Côté design, cette fête du goût et des idées, à mille lieues de la banalité, avait marqué les esprits en 2013 en faisant la promotion du bois comme matériau tendance, valorisant ainsi le secteur de l’industrie du bois au Québec. Le bois sous toutes ses formes et aux allures très design viendra une fois de plus habiller ce lieu rempli de découvertes.

 

Cette programmation époustouflante se veut le reflet d’un événement qui a su aller au-delà des diktats et qui a osé sortir des sentiers battus pour devenir un incontournable absolu.

 

Pour tout savoir: www.festivalmodedesign.com #FMD

 
---
 

Carnet de style

 

Thomas Tait, une étoile est née

 

À peine âgé de 26 ans, le créateur de mode montréalais natif de Dorion, diplômé du collège LaSalle et habitant Londres depuis trois ans, vient de remporter le prestigieux prix LVMH à Paris, doté d’une bourse de 300 000 euros. Après avoir conquis il y a quelques semaines à peine le who’s who de la London Fashion Week avec sa collection, qui a été saluée tant par la presse que par les détaillants, Thomas Tait a été couronné grand vainqueur par un jury composé entre autres de Marc Jacobs et de Karl Lagerfeld, un scénario qui n’est pas sans rappeler la consécration de Xavier Dolan au Festival de Cannes.

 

Mouret pour Banana Republic, opération séduction

 

L’engouement pour les collections capsules ne se dément pas. Cette fois-ci, c’est Banana Republic qui a craqué pour le look de Roland Mouret, célèbre pour ses drapés parfaitement maîtrisés, ses structures épurées et ses coupes extrêmement féminines. La ligne en série limitée, qui se compose de 30 styles très emblématiques du créateur français aujourd’hui basé à Londres, sera offerte à compter du 7 août prochain en boutique et en ligne. D’abord connu pour ses robes « sabliers » flatteuses, devenues un classique parmi les stars d’Hollywood, Mouret réussit, avec cette collection composée de pièces multifonctionnelles et de robes minimalistes, à repousser les limites de la mode et du confort grâce à des vêtements intemporels simples et beaux qui complètent une garde-robe élégante et moderne. Une collection classique au goût exquis, offerte à prix tout doux.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.