Question de génie

Voyez-vous ça, Eugenie Bouchard remporte avec panache son quart de finale de Grand Chelem de tennis professionnel contre une ancienne no 1 mondiale classée 17 rangs plus haut qu’elle au classement universel, et après le match, on lui fait remarquer qu’elle a son groupe de fervents partisans qui la suivent inlassablement — la Genie Army, une douzaine d’Australiens, « surtout des hommes », parce qu’il est bien connu que les hommes ne savent apprécier le talent que des jolies femmes — et, au micro ouvert dans le stade, on lui demande quelle vedette mâle elle aimerait fréquenter.

 

Elle aurait dû répondre à l’intervieweuse, qui a dit qu’elle était désolée mais qu’« ils » lui avaient commandé de poser la question, de mystérieux « ils » qui tirent les ficelles depuis les coulisses, que ce n’était pas de ses foutus oignons ni de ceux de personne d’autre et qu’après son exploit sportif, on pourrait se limiter à parler de tennis, ou à la rigueur du temps qu’il fait, de combien elle aime l’Australie ou des charmes de Westmount. Mais elle a visiblement été prise au dépourvu, elle a rougi et ri nerveusement et couvert son visage de la main pendant quelques secondes, et elle a fini par répondre : Justin Bieber.

 

Et après la réaction contrastée de la foule, applaudissements et huées, la chose a fait le tour de la planète en un demi-clignement d’yeux. Le match ? Bof. Elle est la nouvelle coqueluche, elle est jeune, elle est blonde, elle est belle, elle sera bientôt riche et elle aime Justin Bieber. Maintenant on sait tout. Ah oui, elle est aussi Canadienne, ce qui ne nuit pas. Et Justin Bieber itou est Canadien. Tout comme Stephen Harper.

 

Et si Genie remporte le tournoi, lui demandera-t-on ce qu’elle fait quand elle ne fait rien, dans le sens de ?

 

Le plus drôle, c’est qu’il ne s’agissait en aucun cas d’une nouvelle. Pas plus tard qu’en septembre dernier, le site Web de Sports Illustrated avait fait une entrevue avec Bouchard, et appelée à nommer une personnalité qu’elle aimerait rencontrer, elle avait dit : Justin Bieber. Mais elle n’était pas encore très connue et c’était tombé un peu dans le vide, les Internets ayant tendance à manufacturer beaucoup de vide.

 

Les gens croient tout savoir alors qu’ils ne savent rien. Et ce n’est pas différent pour « ils », ç’a tout l’air.

 

♦♦♦

 

À combien s’élève la facture de chauffage ? Vous avez bien raison de poser la question alors qu’approche le Super Bowl XLVIII qui, l’a-t-on assez répété avec des flambées d’angoisse dans la région — une flambée d’angoisse survient lorsque vous éprouvez des brûlements d’estomac à glacer le sang —, aura lieu pour la première fois depuis le pléistocène dans un stade non couvert d’une ville relativement nordique (East Rutherford, New Jersey, bien qu’on ne le croirait pas tellement à visionner la page frontispice du programme officiel de l’événement, consacrée à 98,3 % à Manhattan parce que, franchement, qui se rend en villégiature à East Rutherford, New Jersey ?). Et on s’attend à un temps frigorifique, je ne vous dis que ça, les cristaux würmiens pourront aller se rhabiller même s’il n’entre pas dans leurs habitudes d’avoir froid aux yeux.

 

Donc, alors que le prix d’un siège à l’air libre atteint 27 000 $US à la revente, mais quelle vue vous y avez, tellement près de l’action que vous risquez la commotion cérébrale, une loge vient de s’écouler à 1 019 000 $. Mais hé, c’est le Super Bowl, le genre de truc qui ne revient qu’une fois par année. Et les loges sont chauffées, un avantage non négligeable lorsque vient le temps de prendre ses aises tout en évitant l’engelure. Voilà donc le coût du chauffage, duquel il faut déduire les petits fours et la possibilité d’échanger avec son voisin en termes intelligibles, sans avoir le maxillaire figé par la bise.

 

La prochaine fois, nous verrons que si vous restez assis dans votre salon pour visionner la joute, vous serez aussi au chaud et il ne vous en coûtera pas un rond. Mais vous ne pourrez pas raconter l’ambiance à vos petits-enfants, et vous passerez pour un raté.

À voir en vidéo