La foire d’empoigne

Rien ne pouvait justifier la motion de blâme contre Yves Michaud que l’Assemblée nationale a adoptée à l’unanimité le 14 décembre 2000. Cette condamnation expéditive, sans même entendre l’accusé, demeure une page très sombre dans les annales parlementaires québécoises.

 

Cela dit, on peut facilement imaginer les cauchemars de Lucien Bouchard à la perspective de le voir élu député péquiste de Mercier, ce qui aurait très probablement été le cas sans ce lynchage. Au sein du caucus péquiste ou dans les conseils nationaux, il aurait été totalement incontrôlable.

 

M. Michaud a encore montré de quoi il est capable cette semaine en invitant les employés de l’État qui tiennent à porter des signes religieux à « plier bagage » et à déménager « dans un pays où c’est toléré ». Bernard Drainville se serait sans aucun doute passé d’un appui exprimé dans des termes aussi hérouxvilliens.

 

Pendant des années, M. Michaud a réclamé avec raison le droit de s’expliquer devant l’Assemblée nationale, mais il n’a pas pu attendre le début des audiences publiques sur la charte de la laïcité pour décréter l’expatriation. À défaut de tolérance, qu’il dit laisser aux maisons closes, il aurait au moins pu faire preuve de cohérence.

 

À l’initiative du Mouvement Québec français, 101 personnalités venant de divers horizons ont dénoncé le déferlement de « Quebec bashing » dans les médias anglophones. Comparer le port de signes religieux à un « cancer » qui risque de contaminer l’ensemble de la société québécoise, comme l’a également fait M. Michaud, n’est guère mieux.

 

♦♦♦

 

Après des mois de débat, on peut avoir l’impression que tout a été dit. Chez les grands acteurs de la société civile, la liste des pour et des contre semble à peu près complète, mais les informations sur l’impact des dispositions du projet de charte de la laïcité demeurent d’une extrême minceur.

 

Hier, Gérard Bouchard a carrément accusé le gouvernement de mentir à la population, sachant très bien qu’elle n’est pas en mesure de reconnaître les faussetés qu’il lui sert. Imaginez les cris d’indignation qu’auraient poussés les ténors péquistes, M. Drainville en tête, si un gouvernement libéral avait osé déposer un projet de cette importance sans s’appuyer sur la moindre donnée concrète.

 

Certains chiffres commencent néanmoins à circuler. En décembre dernier, la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ) affirmait qu’elle n’était pas en mesure d’évaluer la fréquence du port de signes religieux chez ses 62 000 membres, mais un sondage effectué au sein de la FIQ, dont La Presse a révélé les résultats jeudi, indiquait que seulement 6,8 % portaient un signe religieux visible. Dans 93,5 % des cas, il s’agissait d’une croix ; seulement 6,5 %, soit moins de 300 personnes, portaient un hidjab.

 

Sur les 19 000 éducatrices qui oeuvrent dans les quelque 750 centres de la petite enfance qu’on dénombre au Québec, à peine 1 %, soit moins de 200, le porteraient. Au vu des chiffres, on constate qu’on est très loin de ce « cancer » qu’il faudrait éradiquer. Les parlementaires qui devront ultimement voter sur le projet devraient normalement exiger d’être informés de la situation exacte dans les écoles, les municipalités ou les cégeps. Encore faudrait-il que cela les intéresse réellement.

 

♦♦♦

 

On a comparé le débat sur la laïcité avec celui qui a mené à l’adoption de la Charte de la langue française, alors que des visions opposées de l’avenir de la société québécoise s’étaient affrontées dans un climat tout aussi émotif.

 

Il y a cependant une différence de taille. En 1977, le débat sur la langue avait eu lieu au début du mandat d’un gouvernement majoritaire, qui n’avait pas à se préoccuper d’une réélection à brève échéance. Quatre ans plus tard, abolir la loi 101 n’était déjà plus envisageable. Les libéraux de Claude Ryan, qui s’étaient férocement opposés à son adoption, ne parlaient plus que de l’adoucir. Cette fois-ci, tout le monde aura l’échéance électorale à l’esprit, un contexte peu propice à la recherche d’un compromis.

 

Afin de calmer les ardeurs de Fatima Houda-Pepin, Philippe Couillard avait laissé entendre qu’il pourrait se rallier à l’idée d’interdire le port de signes religieux aux détenteurs d’un pouvoir de coercition, mais le PLQ est revenu grosso modo au libre choix et accuse la CAQ de comploter avec le PQ pour brimer les droits fondamentaux.

 

Mardi, Bernard Drainville ne manquera sans doute pas d’accuser à son tour les libéraux de se faire les agents du multiculturalisme canadien au mépris de l’identité québécoise. Ceux qui défileront devant la commission au cours des deux prochains mois risquent d’avoir la désagréable impression de n’être que des figurants dans cette foire d’empoigne.

65 commentaires
  • Christian Montmarquette - Abonné 11 janvier 2014 06 h 50

    Ce sont les anti-Charte qui ont menacé de quitter le Québec


    Ce sont les anti-Charte qui ont été les premiers à utiliser la menace de quitter le Québec si la proposition était adoptée dans sa forme actuelle. Michaud n'a fait que reprendre leur propre argument.

    - Que pensez vous de cette manière de négocier Monsieur David?

    Christian Montmarquette

    .

    • Marie-Maude Lalande - Inscrite 11 janvier 2014 12 h 14

      J'aime!

    • Simon Chamberland - Inscrit 11 janvier 2014 17 h 46

      Est-ce que ce sont tous les anti-chartes qui ont menacé de quitté le Québec ? Non.

      L'invitation à l'expulsion de Michaud par contre touchait tous ceux qui commettent le grave crime de délit d'opinion anti-charte à Drainville.

    • Jean-Sébastien Rozzi - Inscrit 11 janvier 2014 19 h 55

      Non M. Chamberland.
      Michaud s'adressait à celles et ceux qui s'opposeraient à l'éventuelle application de la loi et qui préféreraient y désobéir en continuant à porter des signes religieux dans la fonction publique.

    • Michel Vallée - Inscrit 12 janvier 2014 00 h 08

      @Simon Chamberland

      <<L'invitation à l'expulsion de Michaud par contre touchait tous ceux qui commettent le grave crime de délit d'opinion anti-charte>>

      M. Michaud n’a formulé aucune invitation à l’expulsion !

      Il a simplement dit par boutade que ceux des fonctionnaires qui ne pouvaient laisser aux vestiaires leurs défroques religieuses aillent la revêtir sous d’autres cieux.

      Il n’y a vraiment pas de quoi lancer un anathème

    • André-Jean Deslauriers - Inscrit 12 janvier 2014 16 h 15

      Vous avez tout à fait raison M. Montmarquette.

      Et ce sont les anti-charte qui ont les premiers amené le débat sur le voile islamique et ont commencé à déverser des accusations graves et infondées de racisme, de xénophobie et d’intolérance envers tous ceux qui appuient la Charte.

      Eux qui disaient que la cHarte frait perdre leur emploi à des milliers de femmes.

      Et voilà que M. David nous dit que ça ne concerne que quelques centaines. Comme quoi les chiffres servent toujours à manipuler un discours et M. David ne s’en prive pas.

      Il devrait lire, si ce n’est pas encore fait, l’éditorial de sa consoeur Mme. Josée Boileau, qui est autrement plus pertinent que son texte.

  • Normand Carrier - Inscrit 11 janvier 2014 07 h 05

    Les débats sont toujours utiles .....

    Refuser de débattre de sujets plus controversés serait considéré comme une fuite en avant pour ne pas dire une pleuterie sans borne ... Que l'on discute de la charte de la langue francaise ou la charte de la laicité , cela apporte des discussions émotives et des exces de language que l'on peut regretter mais qui font parti des débats .... Le gouvernement du PQ doit faire le travail que les libéraux de Jean Charest n'ont pas eu le courage de faire suite aux conclusions de Bouchard-Taylor et a toutes les études et statistiques qui en ont résultées .... Dans La Presse de ce matin , il est révélateur de voir Bernard Drainville rappeller ces informations qui ont émergées de Bouchard-Taylor mais qui furent poussées sous le tapis ....Gérard Bouchard aurait intérêt de blamer ses amis libéraux au lieu de chercher noise au PQ .....
    Des cas d'accomodements déraisonnables , il y en a a tous les jours et nous en avons tous été témoins mais il faut s'informer aux infirmières et non aux directeurs d'hopitaux .... Le ROC est en train de réaliser que cela se produit dans leur cour comme a l'université York et commencent a trouver que cette charte leur serait utile .....
    Monsieur David est bien naif de croire qu'il peut y avoir un compromis avec le PLQ de Couillard du a l'échéance électorale ! Ces compromis viendront de la CAQ et du PQ , sinon les électeurs trancheront lors d'une élection comme cela doit être dans une démocratie ....
    Madame Houda-Pépin se dissocie de l'intervention de son collègue Ouimet et affirme qu'elle n'a pas été associée a ces conclusions .... La suite des choses nous dira si elle s'écrase ou elle défend ses valeurs et ses principes jusqu'au bout .... C'est cela un débat monsieur David et ca discute dans tous les partis et toutes les couches de la société ......

    • Sol Wandelmaier - Inscrite 11 janvier 2014 15 h 18

      Il n'y avait aucune urgence ni aucune vraie nécéssité de rédiger un projet de loi qui ne se base sur aucune étude....sauf la nécéssité de faire bouillir la chaudière des émotions avec l'espoir qu'elle déborde dans le sens désiré par le PQ...

      Les conséquences seront disproportionnées comparées aux avantages...Mais seul l'avenir le dira..

      Les québécois hors Qc constituent des minorités qui se sont toujours attendus à des accommodements raisonnables...même si le coût a été souvent déraisonnable et irrationnel vu le nombre...Les Québecois également sont une minorité au Canada et, sous l'étendard des deux peuples fondateurs, ont aussi exigé beaucoup d'accommodations...pas toujours raisonnables!

      Les propos de M. Michaud sont excessifs, tout à fait à l'image de sa personnalité. Il n'en est pas à sa première pelure de banane!

    • Normand Carrier - Inscrit 12 janvier 2014 06 h 55

      Madame Sol , ce projet de loi se base sur la réalité que les Québécois vivent quotidiennement et a force de demandes d'accomodements déraisonnables , en sont venu a la conclusion que cete loi est désirée par la vaste majorité des Québécois ...
      Admettez que si le PLQ avait fait son travail après Bouchard-Taylor , on en serait pas la ....
      Vous parlez du concept de peuple fondateur qui n'est même plus reconnu par le ROC car le Canada anglais est dans le multiculturalisme et vous mélanger allègrement droits individuels et droits collectifs ....
      Nous les pro-charte sommes convaincus des bienfaits sur le le mieux-vivre collectif et l'avenir le démontrera .....

    • Sol Wandelmaier - Inscrite 13 janvier 2014 08 h 34

      M. Carrier...Comme féministe passionnée et athée, je suis contre des demandes d'accommodements déraisonnables...La plupart du temps, il suffirait de dire:"Non"...

      Si on cherche le pourquoi psychologique de tout ce débat, il est simple et compréhensible...La Nation québécoise se sent menacée de l'intérieur et de l'extérieur. Et comme il est habituel, toute réaction de crainte à une situation réelle ou perçue, est souvent excessive...

      Il faut regarder vers le futur et se demander quel État le Qc veut devenir? Tous les pays (pas seulement le Canada) ont vu une hétérogénisation de leurs populations: les E.U.,la France, l'Allemagne, la GB etc..Je lisais que 89% de la péninsule arabique est constituée de personnes venant d'Inde, Philippine etc...La Grèce est inondée de gens venant d'ailleurs! Les WASP du Canada sont en minorité..Il existe au niveau planétaire une dynamique difficile à résister à cause des facilités de déplacement et de communication...

      Alors quels sont les choix? S'entourer au propre ou au figuré d'une double barrière de barbelés? Cette charte, si adoptée ne va changer en rien le contexte dynamique de la société à moins de se déclarer officiellement contre toute future immigration...au détriment du QC..

  • Pierre Samson - Abonné 11 janvier 2014 07 h 38

    Hé! Ho!

    En effet: Hé! Ho! Associer le PQ de 1976 à celui de 2014, c'est de la science-fiction. En 1976, une formidable cohorte d'intellectuels dynamisaient le PQ, un parti de visionnaires. Quid du parti d'actuaires d'aujourd'hui, c'est-à-dire qui calculent les risques? Lisée? Koto? Drainville? Faites-moi rire!

    • Normand Carrier - Inscrit 12 janvier 2014 06 h 56

      Verra bien qui rira le dernier !

  • Gilles Delisle - Abonné 11 janvier 2014 08 h 17

    Tirs groupés!

    Sans doute un hasard, la sortie de G. Bouchard, qui aime bien qu'on parle de lui de temps à autre comme une vedette sur son déclin, quitte à dire des âneries, a frappé le ministre Drainville en même temps que la présidente de la Commission Scolaire English Montreal, qui elle, plus grave encore, y est allée d'une menace de désobéissance civile contre le projet de loi du gouvernement sur la Charte!

    • Sol Wandelmaier - Inscrite 11 janvier 2014 15 h 25

      ...projet de loi, qui, s'il est adopté en loi sera annulé par la cour suprême;mais cela fait aussi partie intégrale de la stratégie péquiste...

      Que d'energie et que d'argent dépensé pour satisfaire à un jeu électoral et surprenant combien de gens se sont laissés prendre au filet!

    • Guy Berniquez - Inscrit 12 janvier 2014 05 h 38

      @ Sol Wandelmaier,

      « ...projet de loi, qui, s'il est adopté en loi sera annulé par la cour suprême;mais cela fait aussi partie intégrale de la stratégie péquiste... »

      Je respecte votre opinion, mais ne partage pas votre affirmation quand vous dites d'un ton catégorique que le projet de loi sur la charte sera annulé en cour suprême.

      M. Tassé, le père de la charte des droits et libertés canadienne, déclarait récemment que la charte des valeurs se défendrait bien devant la Cour suprême.

      « De quoi parle-t-on ici? », se demande Roger Tassé, le père de la Charte canadienne des droits et libertés, au sujet du projet de charte des valeurs de Québec. « On parle d'une prohibition qui en fin de compte est assez minime. Elle ne défend pas la pratique de la religion musulmane ou de toutes les autres religions. »

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/

    • Sol Wandelmaier - Inscrite 13 janvier 2014 08 h 43

      Qui vivra, verra, M.Berniquez...Vous avez peut-être raison que ces changements pourraient être endossés par les juges de la cour suprême, si des modifications, sous la pression de la CAQ, sont apportées après ces semaines de consultations..

      Mais, souvent, plus que des faits, ce sont les perceptions par les communautés ethniques qui ont plus de poids..Les divisions qui ont été crées par la Charte ont déjà des conséquences démesurées par rapport aux avantages de facto qu'elle va entrainer...

  • France Marcotte - Abonnée 11 janvier 2014 08 h 20

    Les chiffres et les idées

    Le nombre de femmes voilées dans différents secteurs, c'est bien sûr une donnée tangible importante mais certainement pas tout ce qu'il y a à considérer pour décider de réagir ou non.

    Il y a aussi l'intangible, les visées pressenties de l'intégrisme religieux pour s'opposer aux valeurs que notre société a patiemment édifiées.

    • Françoise Breault - Abonnée 11 janvier 2014 11 h 29

      Vos commentaires sont toujours très intelligents et pertinents.

    • Marie-Maude Lalande - Inscrite 11 janvier 2014 12 h 17

      Absolument. Et je me joins à Mme Breault pour les bons mots à votre égard.

      Et entre vous et moi, on a besoin de combien de cas de rascisme pour le dénoncer et en limiter au maximum la portée? Pourquoi il en serait différent avec le sexisme par exemple. Décourageant de voir à quel point la discrimination envers les femmes n'émeut pas beaucoup.

    • Robert Dufresne - Inscrit 12 janvier 2014 10 h 06

      Fut un temps ou c'était la peur des juifs, puis ce fut la peur des communistes qui avait mandaté les gouvernements afin de restreindre les libertés. De nos jours c'est la peur des musulmans qui permet à nos bons gouvernements de manipuler les populations. Les médias montent en épingle le moindre petit acroc pour démontrer à quel point nous sommes en danger. Je me demande bien qu'est-ce que cette esbrouffe peut bien cacher...