Ford Fusion Energi: une rivale de la Volt

La Ford Fusion Energi est une berline de taille intermédiaire dotée d’un groupe motopropulseur hybride rechargeable.
Photo: Luc Gagné La Ford Fusion Energi est une berline de taille intermédiaire dotée d’un groupe motopropulseur hybride rechargeable.

Vous croyez reconnaître une Ford Fusion commune sur cette photo, mais vous avez tort. Elle a beau ressembler aux quelque 17 700 autres qui ont trouvé preneur au pays depuis le début de l’année, cela ne l’empêche pas d’être une perle rare. Certaines sources affirment même que Ford n’aurait vendu au Canada qu’une cinquantaine d’exemplaires de ce modèle particulier, entre février et août 2013. Voici la Ford Fusion Energi, une variante munie d’un groupe motopropulseur hybride rechargeable.

 

Le mot-clé, ici, est rechargeable. Il explique la présence d’un second clapet sur l’aile avant, du côté conducteur. Il cache une prise pour chargeur de 240 V permettant de recharger l’imposante batterie au lithium-ion encombrant le coffre. Une batterie qui permet à cette voiture de parcourir une trentaine de kilomètres sans produire de rejets polluants.

 

Cette berline Ford fait partie d’une catégorie naissante de véhicules hybrides, des modèles dont la batterie peut être rechargée par l’utilisateur, comme celle de votre téléphone cellulaire. Elle regroupe actuellement la Chevrolet Volt, la Toyota Prius rechargeable et la fourgonnette compacte Ford C-Max Energi.

 

Dans le petit univers des véhicules « verts », les hybrides rechargeables semblent offrir le meilleur des deux mondes. Ils consomment moins de carburant qu’une voiture hybride ordinaire, mais leur autonomie est largement supérieure à celle d’une auto électrique, comme la Nissan Leaf.

 

Une perle rare

 

Dans le cas de cette perle rare, Ford affirme qu’elle serait en mesure de parcourir jusqu’à 1000 km avant de nécessiter un plein d’essence et une recharge de sa batterie (afin d’optimiser le trajet du retour). Ce chiffre la rendrait comparable à une Volkswagen Jetta TDI équipée de son moteur turbodiesel si populaire !

 

La Fusion Energi est très proche d’une Fusion hybride ordinaire. Elles partagent le même 4-cylindres à cycle Atkinson de 2 litres, un moteur utilisé également par la fourgonnette C-Max Energi. Jumelé à un moteur électrique, il fournit une puissance nette de 188 ch à cette voiture, qui pèse près de 1800 kg. La Chevrolet Volt, dont le poids est similaire, dispose d’une puissance nette de 149 ch, alors que la Toyota Prius rechargeable, plus légère d’environ 300 kg, a 134 ch.

 

Comme tous les véhicules de cette petite catégorie, la Ford utilise une boîte de vitesses automatique à variation continue pour entraîner ses roues avant. Son fonctionnement est transparent et ne suscite aucune critique négative.

 

Coffre lilliputien

 

Pour lui permettre de parcourir jusqu’à 34 km en mode électrique pur, Ford a doté cette Fusion d’une grosse batterie produisant 7,6 kWh. Celle de la Fusion hybride ordinaire ne produit pas plus de 1,4 kWh, ce qui lui permet au mieux de parcourir 1 km en tout électrique. Plus petite, cette batterie permet aussi à la Fusion hybride d’avoir un coffre un peu plus volumineux (339 litres), qui est transformable de surcroît. La Fusion Energi, elle, a un coffre lilliputien (232 litres) aux formes étriquées et qui n’est pas transformable. Le coffre d’une Audi TT décapotable est plus volumineux ! Or, le fait d’avoir un coffre aussi peu pratique dans une voiture aussi grosse est pour le moins discordant. Voilà sans conteste le talon d’Achille de la Fusion Energi.

 

Dommage, car l’intérieur de cette voiture est très accueillant. Les occupants disposent de beaucoup d’espace, devant comme derrière. De plus, les sièges baquets sont particulièrement confortables et procurent le soutien souhaité sur une route sinueuse.

 

Derrière le volant, on retrouve les mêmes petits écrans qui encadrent l’indicateur de vitesse d’une Fusion hybride ordinaire. Ils fournissent, à l’aide de graphiques animés, une foule d’informations sur la consommation de carburant et d’électricité, mais aussi sur l’efficacité éconergétique de la technique de conduite utilisée.

 

Par ailleurs, sur le flanc droit de la console centrale, on retrouve deux petits commutateurs qui distinguent cette hybride rechargeable des autres Fusion. Le premier sert à ouvrir le clapet de remplissage du réservoir à essence, un processus qui nécessite 15 secondes pour une question de sécurité. Le second, qui arbore les lettres EV (pour « Electric Vehicle »), sert à enclencher les divers modes de propulsion électrique.

 

Trois modes électriques

 

Le fabricant propose trois modes électriques afin de donner plus de latitude au conducteur dans l’élaboration de sa « stratégie » d’utilisation de la propulsion électrique. Le mode EV Auto correspond au fonctionnement d’une hybride ordinaire, où l’ordinateur de bord choisit le moment opportun pour utiliser la puissance du moteur électrique, celle du moteur thermique ou la combinaison des deux. Le mode EV Now (maintenant) lance la propulsion électrique sur-le-champ, dans la mesure où cela est possible. La Fusion Energi dispose, enfin, du mode EV Later (plus tard) permettant de préserver la charge électrique pour l’exploiter au meilleur moment, par exemple lorsqu’on accède à un centre-ville ou à une zone congestionnée.

 

Au terme de notre essai, où nous avons parcouru plus de 1000 km en ville, en campagne et sur autoroute avec cette Fusion Energi, nous avons obtenu une cote de consommation moyenne de 4,9 litres aux 100 km, et ce, bien que nous n’ayons pu recharger la batterie qu’une seule fois. En ayant accès à une borne de recharge ou même une vulgaire prise résidentielle extérieure (120 V), cette cote aurait sûrement frôlé les 4 litres aux 100 km.

 

Voilà des chiffres qui font saliver, c’est sûr. Il en va autrement du chiffre qu’on aperçoit au bas de la facture de cette voiture : 45 089 $ y compris les options, mais pas les taxes. Et ce n’était qu’une SE, car Ford offre aussi une Fusion Energi Titanium, un modèle plus cossu.

 

À ce prix, il faudrait ajouter environ 1500 $ environ pour l’achat et l’installation d’une borne de recharge de 240 V, un incontournable pour tirer le maximum d’une auto électrique ou hybride rechargeable - dans la mesure, cependant, où il est possible de l’installer là où l’on habite. Cet achat, tout comme celui de l’automobile, est actuellement couvert par des incitatifs proposés par le gouvernement du Québec. Mais l’investissement que ce véhicule représente demeure important et il se justifie difficilement pour un individu.

 

Compte tenu de son prix élevé et de son côté pratique limité, la Fusion Energi m’apparaît plus attrayante pour une entreprise cherchant un véhicule pour ses représentants, qui ajoutera du lustre à son image.

 

L’individu soucieux d’atténuer son empreinte environnementale ou simplement désireux de réduire sa consommation de carburant sera mieux servi avec une Fusion hybride ordinaire, peut-être même avec une Fusion équipée d’un 4-cylindres EcoBoost (dans la mesure où il la conduit avec douceur). L’investissement sera nettement plus raisonnable et la voiture plus pratique.

À voir en vidéo