Le nebbiolo: un ténébreux qui s’assume

Enthousiasme palpable des Amis du vin du Devoir pour le grand nebbiolo!
Photo: Eva BLue Enthousiasme palpable des Amis du vin du Devoir pour le grand nebbiolo!

Le pinot noir avait suscité un intérêt monstre ; le nebbiolo, lui, fracassait déjà des records d’enthousiasme parmi Les Amis du vin du Devoir réunis cette semaine. C’est qu’il fascine, ce grand cépage piémontais. Il fascine d’autant plus qu’il exige, chez celui ou celle qui l’approche, une disposition, une abnégation, voire un consentement aveugle pour une perpétuelle mise en danger sur le plan de la dégustation. Pas du type rigolo comme le merlot ou le gamay nouveau, par exemple. Plutôt un beau ténébreux, séduisant tout à la fois dames et messieurs, qui souffrent déjà de ne pouvoir l’épingler à leur tableau de chasse. Bref, on ne badine pas avec le nebbiolo.

 

Au pied des montagnes (piemonte), au nord-ouest de l’Italie, avec ses étés chauds, ses hivers froids et ses automnes brumeux (nebbia), le nebbiolo recherche, à l’image du pinot noir de la Bourgogne, ces expositions sud-sud-est et autres altitudes en colline pour parvenir à ces maturités parfaites responsables de la qualité de son impétueuse trame tannique. Il parvient alors, dans le meilleur des cas, surtout depuis la fin des années 1980, à une profondeur, une majesté d’expression, aromatique comme gustative, ainsi qu’à une patine fine de textures qui n’est pas sans évoquer les meilleurs corton, chambertin et autres nuits-saint-georges bourguignons. Ce n’est pas Angelo Gaja qui va me contredire là-dessus !

 

Il y a bien sûr ces monuments que sont les Barolo (1887 hectares) et Barbaresco (680 ha) répartis de part et d’autre de la commune d’Alba (réputée pour ses truffes blanches) mais aussi, plus au nord, ces Gattinara, Lessona, Ghemme et Bramaterra plus délicats, sans oublier, au nord-est de Milan, en Lombardie, ces fluides Valtellina, Sassela, Valgella et Grumello souvent assemblés avec des cépages complémentaires. Qu’il soit vinifié en solo ou assemblé avec le dolcetto (Langhe) ou la barbera (Monferrato), le vin issu de nebbiolo est tout sauf un vin d’apéro. Il encadrera par contre, en raison de sa noble pointe d’astringence et la fermeté quasi dictatoriale de ses fins tanins, venaisons et osso bucco, sans oublier ce risotto de Novare ou de Vercelli bien évidemment perverti par la fragrance sournoise et entêtante de la truffe blanche (Tuber magnatum) de l’excellente récolte 2013.

 

Une notation plutôt favorable parmi les huit vins à base de nebbiolo dégustés cette semaine. La dégustation clôturant par un Single Islay Malt Whisky d’Écosse : Ardbog, The Ultimate à 157 $ (12100252). Pourquoi ? Pour ses accointances fumées avec le nebbiolo mais aussi parce que ce malt impressionne. Intensité, puissance et caractère pour une eau-de-vie saline, hautement tourbée mais en deçà tout de même de son collègue Laphroaig. Équilibre bien senti entre l’élevage (ex-fûts de bourbon et de xérès manzanilla), la touche caramel et l’iode. Solide finale ascendante. Un trait d’eau pure le transcende. Grand scotch ! Pour amateur certifié seulement. (10 +) ★★★★

 

Nebbiolo 2010, Langhe, Pio Cesare, Piémont, Italie (28,90 $ - 00544973). Ce Langhe a trouvé rapidement sa place dans le Guide Aubry 2014. Registre floral et fruité soutenu, vigueur, élégance, équilibre serein, bref, bel exemple de nebbiolo parfaitement maîtrisé. (5 +) ★★★1/2. Moyenne du groupe : entre ★★1/2 et ★★★.

 

Nebbiolo Reserva Privada 2009, L.A. Cetto, Mexique (19,55 $ - 10390233). La robe est dense et juvénile, le fruité épicé est compact, au nez comme en bouche. Corps, volume, vinosité, pointe d’astringence. Un rouge simple, rustique même, mais qui régale à souhait. Surtout à table sur un chili relevé. (5) ★★★. Moyenne du groupe : ★★1/2.

 

Langue Nebbiolo 2010, La Spinetta, Piémont, Italie (29,95 $ - 11337979). Style résolument moderne avec touche d’élevage en filigrane. Cerise, cèdre et bois. Bouche tendue, vivante, harmonieuse. Ne manque pas de longueur. (5 +) ★★★ 1/2 ©. Moyenne du groupe : ★★★ à ★★★ 1/2.

 

Nebbiolo Perbacco 2010, Vietti, Piémont, Italie (25,45 $ - 10861031). Fruité juste avec belle maturité qui précède ici une bouche vigoureuse, bien bâtie, avec retour fruité sur la finale. Beaucoup de gueule. Ragoût ! (5 +) ★★★ ©. Moyenne du groupe : ★★★ 1/2.

 

Gattinara 2008, Antoniolo, Piémont, Italie (43,75 $ - 10861023). Simplement une merveille ! L’impression d’un Morey-Saint-Denis de beau millésime bu par Giacomo Casanova discourant sur la fragilité des bas de soie, le tout en excellente compagnie. Profondeur au nez comme en bouche, clarté, fruité chatoyant et texture riche, longue, soyeuse… Un must ! (10 +) ★★★★ ©. Moyenne du groupe : ★★★★.

 

Barolo 2009, Beni di Batasiolo, Piémont, Italie (29,40 $ - 10856777). Sur la réserve, pas très large mais typé. Rose, cuir, sous-bois sur une bouche droite, fraîche, qui ne manque pas de mâche. Lasagne aux champignons ? (5 +) ★★★ ©. Moyenne du groupe : ★★★.

 

Barolo 2008, Riva del Bric, Paolo Conterno, Piémont, Italie (34 $ - 10860223). Un style moderne, épuré, d’une clarté fruitée évidente. Un barolo classique encore à se faire, de belle densité, terminant sur une touche minérale qui allonge. Équilibre parfait. Gagnera avec quelques années. (10 +) ★★★ 1/2 ©. Moyenne du groupe : ★★★ 1/2.

 

Barbaresco Martinenga 2007, Tenute Cisa Asinari dei Marchesi di Gresy, Piémont, Italie (68,65 $ - 11598781). Attention ! Haut calibre ici. Un nebbiolo qui se fait oeuvre d’art, ajustant angles et coloris, sonorités et tempo fruité sur une toile organique qui respire, souffle et emporte… avec style. Bouquet fin et détaillé, texture gracieuse liée à merveille. Long et racé. (10 +) ★★★★ 1/2 ©. Moyenne du groupe : ★★★★ à ★★★★ 1/2.

 

À saisir aussi:

 

Nebbiolo Langhe 2011, Produttori del Barbaresco, Piémont, Italie (23,10 $ - 11383617 (5) ★★★ 1/2 ©).

 

Nebbiolo Langhe Coste 2012, Principiano, Piémont, Italie (24 $ - I.P. - www.oenopole.ca (5) ★★★).

 

Nebbiolo d’Alba 2009, Poderi Colla, Piémont, Italie (24,60 $ - 10860346 (5 +) ★★★ 1/2).

 

Barolo, Fontanafredda, Piémont, Italie (32 $ - 00020214 (5 +) ★★★ 1/2).

 

Barolo 2009, Serralunga, Principiano, Piémont, Italie (39,75 $ - 11387301 (10 +) ★★★ 1/2 ©).

 

Barolo 2007, Mauro Sebaste Monvigliero, Piémont, Italie (40,25 $ - 11039251 (10 +) ★★★★ ©).

 

Nebbiolo 2011, Mascarello, Piémont, Italie (45,75 $ - 11910190 (10 +) ★★★★ ©).

 

Barolo 2009 « Monfalletto », Piémont, Italie (47,25 $ - 11598870 (10 +) ★★★★ ©).

 

Barolo 2008 « Monfalletto », Cordero di Montezemolo, Piémont, Italie (49 $ - 11598870 (10 +) ★★★ 1/2 ©).

 

Barolo 2008 Gramolere, Fratelli Alessandria, Piémont, Italie (53,75 $ - 11191421 (10 +) ★★★ 1/2).

 

 

Jean Aubry est l’auteur du Guide Aubry 2014 « Les 100 meilleurs vins à moins de 25 $ » qui paraissait le 3 octobre dernier.

À voir en vidéo