Manuel Lamarre, chef à domicile

Manuel Lamarre relève le défi de réaliser chez les épicuriens des repas axés sur la découverte.
Photo: Philippe Mollé Manuel Lamarre relève le défi de réaliser chez les épicuriens des repas axés sur la découverte.
Il est discret, presque timide, en tout cas effacé, ce jeune chef talentueux qui prend de la notoriété dans les cuisines des particuliers. Manuel Lamarre est ambitieux, rigoureux et toujours à l’affût des avancées dans son domaine, la cuisine.

Originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu, il a appris son métier d’abord à Montréal, puis a décidé de retourner s’installer dans la région de Sorel-Tracy.

Manuel Lamarre relève le défi de réaliser chez les épicuriens des repas axés sur la découverte. Plus encore, il favorise les connaissances en matière d’œnologie avec son collègue et ami sommelier Patrick Béasse. En quelques mois, sa renommée a dépassé la Montérégie et il fait désormais partie de l’élite des chefs à domicile qui œuvrent dans la région de Montréal.

Un autodidacte

Manuel Lamarre évolue dans le milieu de la restauration depuis son très jeune âge. Après avoir appris les rudiments de la boucherie et de la connaissance des plats servis dans les bistros, il se découvre un intérêt pour le service à domicile. Aussi, le chef constate rapidement la qualité de la cuisine chez les gens et leur attrait pour les livres et les revues culinaires. Il découvre également une clientèle qui refuse de plus en plus de payer à prix fort le vin servi dans les restaurants.

Il ne lui en faut pas plus pour se lancer dans la mise en valeur des produits intéressants du Québec et pour faire voyager les consommateurs à travers les meilleurs produits du monde, à un coût abordable.

Manuel Lamarre se défend bien d’être un traiteur : « Nous préparons les mets sur place et la fête des gens doit aussi être notre fête. Pas question d’arriver chez les gens avec des plats tout prêts. Sauf pour les bases de sauce, tout est confectionné dans les cuisines de ceux qui nous font confiance. »

Les meilleurs l’emportent

Petit à petit, le chef à l’allure de Tintin sans son Milou a pris de l’assurance auprès d’une clientèle prestigieuse, qui le redemande : les Molson, les Bronfman, les Johnson et d’autres ne jurent que par lui. Les gens sont impressionnés par un tel talent, d’ailleurs honoré en 2012 par la Chambre de commerce de Sorel-Tracy, dans les volets création d’entreprise et talent.

M. Lamarre a gravi un à un les échelons du succès. Désormais, il veut évoluer au sein de la gastronomie, parfaire ses connaissances des produits d’ici, dont il est devenu un fier ambassadeur, et découvrir de nouveaux produits alimentaires dans le monde.

« Je ne serai jamais un chef vedette, précise-t-il. Mon plaisir, c’est de travailler dans une cuisine, de créer, de jouer avec des produits, en quelque sorte. C’est pour moi la meilleure récompense. Ensuite, lorsque mes clients disent que c’est chez eux qu’ils ont le plus aimé consommer des plats, alors, le bonheur est total. Et quand nous arrivons chez les gens, tout est impeccable ; quand nous repartons, ça doit être la même chose. »

La concurrence ? « C’est bon pour moi et pour le métier car, ici comme ailleurs, les meilleurs l’emportent. »


Philippe Mollé est conseiller en alimentation.

***

DÉCOUVERTES

Un grand bistro disparaît

Après nous avoir régalés pendant 30 ans, le restaurant Julien ferme ses portes. La décision a été prise par le maître des lieux, Claude Foussard, qui a assuré une constance dans ce bistro du quartier des affaires. Il va désormais se consacrer à son autre établissement, le Phillips Lounge, à Montréal. On regrettera le meilleur tartare en ville, les calmars et les découvertes en vins que M. Foussard savait dénicher pour nous.

BIBLIOSCOPIE

États-Unis, le best of
Mélanie Martin
Éditions Hachette cuisine, 
189 pages, Italie, 2013

Ce petit ouvrage fort sympathique démontre, dans la collection « Fait maison », qu’il existe des mets typiquement américains, comme les pommes de terre hash browns, par exemple, ou encore les fameux crab cakes de la Louisiane. Mais ne vous inquiétez pas : on y retrouve aussi les burgers, les hot-dogs et la tarte à la citrouille !

À voir en vidéo