Le FMD a le coeur en fête

La 13e édition du Festival Mode & Design envahira l’avenue McGill du 31 juillet au 3 août prochain.
Photo: Agnieszka Stalkoper La 13e édition du Festival Mode & Design envahira l’avenue McGill du 31 juillet au 3 août prochain.
Le Festival Mode & Design (FMD) a le vent dans les voiles et le cœur à la fête. Cet événement festif de l’été a revêtu ses plus beaux atours pour sa 13e édition et promet de nous en mettre plein la vue du 31 juillet au 3 août prochain en envahissant l’avenue McGill, en plein centre-ville de Montréal. Le président et invité d’honneur de cette année y est sûrement pour beaucoup, car il s’agit du célébrissime Jean-Charles de Castelbajac, le créateur et artiste multidisciplinaire français qui a toujours fait reculer les frontières du design hors des sentiers battus. Les festivaliers de tous les horizons sont invités à s’approprier le festival, qui leur propose une programmation riche, diversifiée et éclatée avec une foule d’événements mode à ne pas manquer, dont le « Highlight » sur la Semaine Mode Montréal automne-hiver 2013, présenté par une vingtaine de personnalités québécoises, et le « Vintage Love », un défilé pour souligner les vingt ans du Chaînon.

La musique sera omniprésente et à l’honneur avec des personnalités québécoises accros au design qui performeront à titre de DJ lors des « Apéros fashion musique » et des soirées « Rock N’Couture », parmi tant d’autres. Des expériences design, shopping et beauté inédites promettent des moments délirants et inoubliables aux participants de toutes les générations. Les installations et les manifestations portant la griffe du créateur français semblent particulièrement provoquer un enthousiasme contagieux parmi les fashionistas de la métropole. C’est Air France qui présentera en primeur l’éblouissante performance artistique « Fantômes » orchestrée pour la soirée d’ouverture par Jean-Charles de Castelbajac, accompagné de Mr. Nô et du V.J. Florian avec 60 mannequins en tuniques d’inspiration « Pop tribal ». On risque de se bousculer lors de la séance de dédicace de son livre Des anges dans la ville à la libraire Indigo ainsi qu’à son exposition Main gauche qui traite de son œuvre et qui se tiendra du 31 juillet au 30 août à la Place Ville-Marie.

Il ne faudra pas rater non plus les performances d’art urbain de l’artiste, jeudi le 1er août, dans l’allée centrale du complexe Les Ailes à 11 h 30, suivies par celle du Marché Bonsecours à 14 h 30. Qui l’aime le suive ! C’est l’idée de la troupe du Big Bazar de Michel Fugain, revue et corrigée façon 2013, auréolée de sa belle folie, que semble vouloir revisiter et réinventer l’équipe des créatifs de Sensation Mode, organisateurs du FMD.

Le bois habille le Festival d’une signature distincte

Ce happening de la créativité prendra également un nouveau virage en devenant une vitrine du design québécois jusque dans son enveloppe. Le mariage inusité du FDM et du Conseil de l’industrie forestière du Québec mettra en valeur le bois, symbole de notre patrimoine et objet de design aussi beau qu’écologique. Le bois habillera donc le site du festival et présentera une facture moderne, stylée et avant-gardiste, de la scène principale aux stations du parcours « Inbox Design », sans oublier la terrasse et la zone VIP, une belle façon d’afficher son identité et d’affirmer sa créativité à l’échelle internationale. Une véritable leçon de branding. Que la fête commence !

***

Carnet de style

Eres: belle de jour, belle de nuit

Eres, la célèbre griffe française de maillots de bains et de lingerie, joue la carte de la séduction en s’invitant dans un magnifique espace, au 400, rue Laurier Ouest. C’est dans un écrin précieux lové au sein même de la très cotée boutique LYLA que se dévoilent désormais les créations stylées, intemporelles et minimalistes de cette marque mythique.

La signature Eres allait imposer son style reconnaissable entre tous, fait de modernité et d’épure, dès la présentation de sa première collection en 1968 à Paris. Depuis, l’ascension fulgurante de cette maison haut de gamme en a fait un fleuron de la mode made in France. L’équipe de création ne cesse depuis d’in- nover et mise sans cesse sur la recherche, l’audace et les nouveautés technologiques,afin de proposer des collections aux lignes affinées et caressantes, dans des matières poids plume et révolutionnaires.

Eres est une ligne qui en met plein la vue en posant un regard neuf et contemporain sur les dessous féminins, où les froufrous affriolants et les coupes vamps et glam continuent de véhiculer trop sou- vent les mêmes clichés.

LYLA, 400, rue Laurier Ouest Montréal, Québec

Deux musées tirés à quatre épingles

Plus de 30 ans après sa mort, le musée McCord relate avec faste le parcours d’exception de la princesse Grace avec l’exposition De Philadelphie à Monaco, Grace Kelly. Au-delà de l’icône, qui se poursuit jusqu’au 6 octobre. C’est à un rendez- vous avec la femme, l’amie, l’épouse et la mère que nous sommes conviés. Tous les vi- sages de cette icône de la mode sont ainsi décryptés à travers une multitude de tailleurs, de robes, de chapeaux, d’accessoires, de documents d’archives et d’extraits de ses films afin de continuer à célébrer cette figure mythique du style et de l’élégance. Ce voyage dans le temps fascinant est par- semé de souvenirs nostalgiques et retrouvés d’une époque où la classe, la sophistication et la beauté étaient toujours de mise.

L’autre exposition incontournable sur la mode défile jusqu’à l’automne dans les nouveaux locaux du Musée du costume et du textile du Québec (MCTQ) au Marché Bonsecours. Avec l’exposition Tapis rouge : la mode au musée, la tradition vit en parfaite harmonie avec la modernité en dévoilant les vêtements du soir de grands couturiers européens d’hier, qui côtoient audacieuse- ment les créations contemporaines de huit de nos meilleurs designers québécois d’aujourd’hui. Le passé démontre qu’il reste toujours garant de l’avenir en tissant une autre belle histoire.

West Elm, l’art de vivre made in USA

Le style West Elm, après avoir fait la conquête de Brooklyn et du reste des États- Unis,    débarque    à    Griffintown dans un espace loft hyper branché de 15 000 pieds car- rés. Ce magasin reflète bien l’approche au design actuel qui sévit chez nos voisins du Sud, avec un heureux mélange de mobilier industriel et de styles BCBG où triomphe la conscientisation envers l’écologie et la récupération. Les bobos craqueront à coup sûr pour les tables rustiques, les carpettes de jute, les objets    créés    par    des    artisans du monde entier, les accessoires de table et le linge de maison de la section « Magasin général ». West Elm nous propose donc une expérience à vivre et un voyage design éclectique au pays de l’oncle Sam, dépayse- ment assuré chez l’Américain de bonne famille.

West Elm, 995, rue Wellington, Montréal, Québec

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.