C'est du sport! - L’arme à l’oeil

De temps à autre, il arrive que des représentants de l’humanité en marche vers un avenir radieux se réunissent pour concocter un projet. Ils se parlent, trouvent une idée qu’ils considèrent géniale et la présentent au public avec l’assurance de passer pour des génies. Mais il se révèle que ce qu’ils ont élaboré est de la plus haute stupidité, et on le leur fait savoir, et ils écarquillent les yeux d’ahurissement en se disant que la populace n’a rien compris. Je suis certain que de nombreux exemples de cette situation vous viennent immédiatement à l’esprit.


Et le merveilleux monde du sport™ n’échappe pas à la tendance. Le baseball mineur regorge de promotions originales destinées à amener du monde dans les stades, mais il arrive qu’elles soient carrément idiotes.


Ainsi les Stars de Huntsville (Alabama), filiale AA des Brewers de Milwaukee dans la ligue Southern, ont-ils annoncé récemment qu’ils entendaient fêter de manière digne le jour de l’Indépendance aux États-Unis. Le 4 juillet, ont-ils fait valoir, représente l’occasion pour les Américains de célébrer la Constitution de leur pays, et lors d’un match local tenu la veille, les Stars allaient se joindre au mouvement.


On s’intéresserait cependant à une section particulière de la Constitution, en l’occurrence le IIe amendement, celui qui autorise le port d’armes à feu. La « Soirée IIe amendement » allait voir les membres de la National Rifle Association être admis gratuitement au stade, et on procéderait pendant la joute au tirage de trois coupons-cadeaux échangeables dans une populaire armurerie de Huntsville, Larry’s Pistol and Pawn (les joujoux offerts : un Ruger American avec lunette, un Ruger 22-45 MKIII et un Ruger 10-22 TD). On prévenait toutefois que les gens armés ne seraient pas autorisés à assister à la rencontre. Et que les heureux gagnants devraient passer un examen de sécurité relatif à leurs antécédents.


On dit merci pour ces dernières précautions, et on constate qu’il s’agit là d’un chouette concept, nenni ?


Le directeur général des Stars, Buck Rogers, a évoqué une activité « éducative ». « Notre approche consiste à passer une soirée à parler de la Constitution, a-t-il dit. Nous remettrons des exemplaires de la Déclaration d’indépendance à tous les fans en guise de salut patriotique. »


« L’un des sujets de controverse en ce moment est le IIe amendement, et personne ne veut y toucher. Nous ne parlerons pas du Ier amendement, du IVe, de l’avortement et de ce genre de trucs qui rendent les gens mal à l’aise. »


« Peut-être est-il temps pour les Américains de dire : “Hé, qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qui ne va pas ?” Chaque jour, les droits des gens sont enfreints. Le gouvernement espionne. Des compagnies de téléphonie vendent des informations à notre sujet, tout le bataclan. »


Évidemment, cette charmante promotion n’a pas tardé à faire le tour des États-Unis, étant évoquée par de grands médias comme USA Today. On est aux États, mais quand même, donner des fusils à un match de balle ?


Compte tenu de l’échauffement de l’atmosphère, et du fait que les autorités de la ligue Southernet du baseball mineur ne l’ont pas précisément trouvée drôle, les Stars de Huntsville ont annoncé lundi qu’ils avaient été contraints de rétropédaler et que la promotion était en partie annulée : la « Soirée IIeamendement » aura quand même lieu, mais sans remise de coupons-cadeaux. Une décision, a-t-on tenu à souligner, que l’équipe avait prise de son plein gré (tu parles).


Là-dessus, les Stars n’ont jamais reconnu que leur projet était ridicule dès le départ. Ils ont plutôt déclaré qu’ils avaient procédé à l’annulation « dans les meilleurs intérêts du baseball ». « Notre priorité est de défendre le baseball, a dit Rogers. Nous continuerons de proposer des promotions qui offrent du divertissement familial à Huntsville. »


Amen.

À voir en vidéo