Long-courrier - 15 juin 2013

Un vignoble dans la vallée de la Napa, en Californie.
Photo: Agence France-Presse (photo) Kimihiro Hoshino Un vignoble dans la vallée de la Napa, en Californie.

La Californie cet été


« Cet été, nous irons en Californie, notamment à San Francisco. Nous voulons visiter quelques vignobles mais sans perdre notre permis de conduire… On se méfie un peu des visites guidées et des circuits préétablis. Savez-vous s’il existe une façon d’avoir un chauffeur privé sans se ruiner ? Et parmi les nombreux vignobles, connaissez-vous des incontournables ? Quelle vallée, parmi celles qui entourent San Francisco, serait la meilleure ? »


Francis Salois, Montréal


Il vaut mieux louer une voiture, sinon il faut respecter des horaires stricts ou recourir à un guide privé à plus de 100 $ par jour. Parmi toutes les vallées intéressantes, celles de Napa et de Sonoma sont les plus courues. La différence entre les deux, c’est l’histoire ; Sonoma est la plus ancienne.


En dehors des vignobles, les séquoias de la forêt de Muir Woods méritent un arrêt. Et parmi les haltes vinicoles, mentionnons les régions de Kenwood, Glen Ellen, Rutherford, St. Helen et Yountville.


Mais ne vous attendez pas à rencontrer un vigneron au bord d’une route bordée de fleurs. Il y a beaucoup d’autoroutes et de routes principales sur tous les trajets. Le meilleur moyen pour ne pas trop perdre de temps est de souligner votre itinéraire au préalable.


 

Repos dans le Sud


« Mon copain et moi cherchons à quitter le Québec pour une dizaine de jours en juillet. Nous aimerions éviter les forfaits tout-compris et trouver un endroit (cabane, chambre, petite maison…) près de la mer, dans un pays du Sud, pour nous reposer. Nous avons un petit budget et cherchons à visiter en moto ou en scooter. Avez-vous des suggestions ? »


Anne-Marie Benoît, Montréal


Les derniers paradis perdus se trouvent au Guatemala et au Honduras, mais les vols pour s’y rendre sont chers. La Guyane et le Nicaragua ont aussi des cabanes à louer, mais là aussi, les tarifs aériens sont élevés. Essayez le Costa Rica, qui oscille entre les deux.


 

Échange étudiant au Chili


« Je lis assidûment votre chronique et je rêve toujours du moment où je serai celle qui bénéficiera de vos conseils. Eh bien voilà, c’est à mon tour de plier bagage ! Je vais au Chili au début de juillet pour un échange étudiant, dans le cadre de mon programme universitaire.


«J’y resterai entre six mois et un an. J’étudierai à la Pontificia Universidad de Santiago.


« Je me demande quel est le meilleur quartier où habiter par rapport à la sécurité, à la distance de l’université, au prix et aux attraits culturels. Par ailleurs, lors des vacances d’été, j’aimerais possiblement voyager et travailler en Amérique du Sud. Avez-vous des recommandations ou des suggestions quant au travail dans ce coin du monde (par exemple en Argentine) ?


« Finalement, quelles sont les compagnies aériennes qui offrent des vols à bas prix entre les pays de l’Amérique latine ? Le train ou l’autobus sont-ils des options ? ¡Gracias por su ayuda ! »


Pascale Laliberté, Montreal

 

Pour des adresses où travailler dans votre coin du Sud, consultez le bouquin intitulé Job Trotter. Quant aux trajets, l’autocar est le moins coûteux. Sinon, il y a des passes entre les pays de l’Amérique du Sud avec LAN Airlines, mais vous devez respecter vos liaisons à la lettre. Concernant la sécurité, Santiago est l’une des villes les plus sécuritaires d’Amérique latine. Restos et quartiers.


 

Bonnes adresses


« Je lis régulièrement vos chroniques et j’ai pensé vous signaler ceci, qui pourrait intéresser certains lecteurs… Pour la jolie Copenhague (Danemark), je recommande l’hôtel Tiffany, à deux rues de la gare ferroviaire : bon accueil et commodités dans ma grande chambre au rez-de-chaussée.


« Aussi, dans l’extrême nord de Copenhague, j’avais réservé une nuitée à Skagen, une ville pleine de charme avec ses vieilles maisons de pêcheurs aux murs jaunes, où j’ai savouré, au restaurant, des spécialités de poissons frais en terrasse, puis dans une salle bizarrement tapissée de sable fin.


« À une faible distance, je suis allé à Gammel Skagen, un petit village de charme où le coucher du soleil est spectaculaire ! Et, évidemment, à Grenen, où j’ai vu les violettes pousser dans les dunes et où les deux mers se rencontrent, s’affrontant en une vague perpendiculaire à la terre. Y vont plusieurs peintres : à une heure matinale, la lumière est magnifique, et au lieu de monter dans un wagon tiré par un tracteur sur cette langue de terre d’environ 20 mètres sur 5 jusqu’à la pointe des deux océans, j’ai préféré une balade en longeant la mer, les pieds dans l’eau.


« C’est fou le nombre de personnes qu’il y a au pied carré. C’est d’une beauté poignante. On se prend à croire qu’on est au bout du monde. »


Louis-Philippe Brouillette



« Suivant une suggestion que vous aviez faite, ma copine et moi avons séjourné au Wil lows Hotel, dans Lincoln Park, à Chicago. Ce que nous avons aimé : être dans un vrai quartier avec les gens de la place, les magasins de proximité qui sont tous là, les restos de quartier (bons dans l’ensemble, à des prix raisonnables), l’amabilité et la serviabilité du personnel de l’hôtel, la propreté, le petit-déjeuner simple mais qui remplit son rôle, et la connexion wi-fi.


« Bref, un bon rapport qualité-prix. Il faut toutefois tenir compte du coût de la course en taxi pour se rendre au centre-ville, soit entre 12 et 14 $US selon la destination (incluant le pourboire et 1 $ additionnel facturé pour deux passagers).


« Ce que nous avons moins aimé : nos chambres vraiment petites, sans fauteuil ni table. Ayant fait plusieurs croisières, je suis habituée à l’espace restreint, mais pour un plus long séjour (nous y avons dormi cinq nuits et nous étions absentes toute la journée à explorer cette très belle ville), il faudrait choisir la minisuite ou une chambre plus grande.


« De Chicago, nous avons été étonnées par l’importance des parcs et des arbres ; l’architecture y est fantastique et il faut visiter Oak Vale et les maisons de l’architecte LLoyd Wright. »


Monique Dumont, Laval



À lire, à voir, à entendre


Un récit de voyage en Géorgie.


Les guides Partir en famille…à Rome, à Bruxelles, à New York, à Londres et à Barcelone, chez En Voyage édition, des miniguides pour aider les familles en voyage dans ces villes.


Des éditions jazzées, avec les incontournables qui plaisent aussi bien aux enfants qu’aux parents, et des références historiques. Ici, l’enfant n’est pas une surcharge mais plutôt un joueur et un acteur du voyage.


À lire dans l’avion ou le train, pour être plus efficace une fois arrivé à destination. Toutefois, les adresses pour faire dodo ne sont pas spécialement des endroits familiaux, mais ça peut être bien pour éviter le ghetto « famille »…

À voir en vidéo