micro_scope dans la lumière de Screen

Luc Déry et Kim McCraw, l’irrésistiblement sympathique tandem de producteurs à qui nous devons Incendies, En terrains connus, Monsieur Lazhar et plus récemment Inch’Allah, faisaient cette semaine l’objet d’un beau portrait dans le magazine anglais spécialisé Screen International. Sous la plume de Melanie Goodfellow, les producteurs à la tête de la compagnie micro_scope, qui vient de souffler ses dix bougies, évoquent leurs projets passés et futurs et parlent également de l’exil temporaire aux États-Unis de Denis Villeneuve et Philippe Falardeau, qu’ils ont tous deux accompagnés aux Oscar.

«C’est génial qu’ils travaillent aux États-Unis, dit Déry, d’autant plus que cette expérience pourrait apporter du financement américain à certains de nos projets futurs.» Celui qui a produit tous les longs métrages à ce jour de Philippe Falardeau (La moitié gauche du frigo, Congorama, C’est pas, moi je le jure) évoque un prochain projet de film avec lui, qui serait basé sur un roman dont micro_scope est en processus d’acquérir les droits. Denis Villeneuve - qui vient d’enchaîner la réalisation de deux longs métrages en anglais (An Enemy, achevé, et Prisoners, encore en tournage) - aurait lui aussi l’envie de rentrer au Québec pour se remettre à l’écriture.


Déry et McCraw, qui travaillent présentement à la postproduction de Gabrielle, le nouveau film de Louise Archambault (Familia), seraient pour leur part indifférents à l’appel de l’exil : « Montréal est un lieu de création extrêmement vivant, explique Kim McCraw. C’est le centre de la création au Québec. On connaît à peu près tout le monde dans le milieu du cinéma et la plupart des projets qui nous sont soumis proviennent de ce réseau. »


***


Warner Bros. fait du neuf avec du vieux. La sortie en salles le 14 juin de Man of Steel, premier épisode d’une toute nouvelle série consacrée au superhéros Superman, sera précédée d’une campagne promotionnelle d’une envergure inédite focalisée sur la prévente des billets des toutes premières séances… chez Wal-Mart. Le géant du commerce au détail vient en effet de signer une entente avec le studio afin d’offrir dès le 18 mai les billets pour les séances 2D et 3D du film de Zack Snyder (300, Watchmen), quelques jours avant leur mise en vente dans les cinémas (21 ou 22 mai).


Cette stratégie a pour objectif d’attirer les fans du personnage de DC Comics créé en 1932 par Jerry Siegel et Jos Shuster dans un environnement savamment contrôlé, où, parallèlement aux billets qu’ils sont venus acheter, ils seront exposés à toute une panoplie d’articles promotionnels (gaminets, affiches, etc.), sans compter ceux du reste du magasin. Par ailleurs, le billet vendu comportera un code permettant à l’acheteur de précommander son édition Blu-ray ou virtuelle. Décidément, on n’arrête pas le progrès.


***


Nous les attendions en août. Les bonnes nouvelles au sujet de Pierre Brousseau sont finalement arrivées plus tôt que prévu. Nous apprenions le mois dernier le départ de Pierre Brousseau, cofondateur de Les Films Séville, dans la foulée de l’acquisition d’Alliance Films par eOne (propriétaire de Séville). Un communiqué envoyé mercredi révélait que l’ex-journaliste, maestro des acquisitions et grand défenseur de la diffusion du cinéma francophone chez nous, retourne à une de ses anciennes vies : producteur de films. Son nom brillera à trois nouvelles enseignes : Solofilms, Films Outsider et Orange Films - cette dernière étant propriété du cinéaste Marc-André Lavoie, qu’il avait lancé en 2007 avec le film Bluff, coréalisé avec Simon-Olivier Fecteau. Infatigable et à l’affût, Brousseau rêve de poursuivre dans ses nouvelles fonctions la vocation qu’il s’était donnée comme distributeur, à savoir de « combler le fossé qui existe entre le cinéma d’auteur et le cinéma dit commercial ». Tout un défi, dans un monde où nous avons la fâcheuse tendance à dresser l’un contre l’autre.

À voir en vidéo