C'est du sport! - Chaud et froid

Le message est arrivé par courriel à 7 heures très précisément lundi matin, un communiqué conjoint de Natation Canada et Bobsleigh Canada Skeleton. On y annonçait que Ryan Cochrane, le Britanno-Colombien médaillé de bronze sur 1500 m aux JO de Pékin et d’argent sur la même distance à Londres, prenait sa retraite de la natation pour se tourner vers le bobsleigh, espérant se tailler une place pour Sotchi 2014. Je n’ai pas lu le truc au complet, songeant simplement dans mon Ford intérieur matinalement embrumé que ces gens-là étaient pas mal vite sur le piton. Après tout, il n’était que 5 heures à Calgary, là où se trouvent les bureaux de Bobsleigh Canada Skeleton. Un lundi de Pâques, en plus.


Apparemment, je ne suis pas le seul à ne pas m’être rendu jusqu’au bout puisque, mardi encore, une dépêche de l’agence QMI prenant la nouvelle tout à fait au sérieux pouvait être consultée sur de nombreux sites de publications parfaitement respectables. Pourtant, le communiqué portait la signature d’une responsable des communications à Natation Canada répondant au nom d’Avril Poisson (Apryll Fulz en anglais), et les explications fournies par Cochrane étaient proprement désopilantes.


Comme dans tout poisson d’avril qui entend surnager, on commençait par des propos plausibles. « “ J’ai eu beaucoup de grands moments dans la piscine, mais je crois que le moment est bon pour relever un nouveau défi, a dit Cochrane […]. J’ai toujours été attiré par les sports d’hiver et j’ai admiré les athlètes de bobsleigh en particulier. Ceci est ma chance de laisser ma marque aux Jeux olympiques d’été et d’hiver. ” »


Puis on faisait évoquer à Cochrane les motifs de sa décision, avec les fautes de français d’usage qui, le croiriez-vous, ne sont pas si rares dans le merveilleux monde du sport™ amateur canadien.


« “ Pour un [sic], tout le monde m’a cassé les pieds pour que je porte un casque de natation. Oui, cela me rend plus rapide, mais quelques fois [sic], cela me tire un peu les cheveux. Cela n’en vaut pas la peine, a dit Cochrane. Et je n’aime pas être mouillé honnêtement ” », ce dont on pourrait déduire qu’il préfère être mouillé de manière malhonnête.


« Cochrane dit qu’il a regardé du bobsleigh à la télévision “ quelques fois ” et il s’attend à ce que les casques soient plus confortables qu’un casque de bain. »


« “ J’ai porté le casque de motocyclette de mon ami et c’est plus confortable. J’ai définitivement hâte ”, a-t-il dit. »


« Même si Cochrane n’a aucune expérience en bobsleigh, sa nature compétitive a fait de lui une force [sic] en glissant sur les pentes de Victoria sur un “ Krazy Karpet ” et un “ GT Sno-Racer ” quand il était un petit garçon. »


« “ Je suis pratiquement certain que je peux apprendre, a dit Cochrane. C’est pratiquement la même chose, n’est-ce pas ? ” »


Et voilà. La prochaine fois, nous verrons justement que le Krazy Karpet et le bobsleigh, c’est pareil.

À voir en vidéo