Chevrolet Impala 2014 - De reine de la location à reine de la route

Pour séduire une clientèle qui n’a pas encore sa carte de l’âge d’or, il fallait bien que Chevrolet change son fusil d’épaule. Pour ce faire, les concepteurs ont accouché de formes plus épurées avec des parois latérales sculptées.
Photo: Benoît Charette Pour séduire une clientèle qui n’a pas encore sa carte de l’âge d’or, il fallait bien que Chevrolet change son fusil d’épaule. Pour ce faire, les concepteurs ont accouché de formes plus épurées avec des parois latérales sculptées.

San Diego, Californie — Il fut un temps, dans les années 60, où GM écoulait près d’un million d’Impala par année. C’était la belle époque des grandes berlines, alors que les constructeurs japonais n’avaient pas fait leur entrée sur notre marché. Vint ensuite la première crise pétrolière (1973) et la disparition successive de toutes ces grosses voitures. L’Impala a continué de se vendre, mais la majorité des exemplaires construits aboutissaient dans les firmes de location, les parcs de flotte et les corps policiers. Au récent lancement de la nouvelle Impala 2014, GM a confirmé que 70 % des Impala étaient vendues aux parcs automobiles. Cela explique le peu d’intérêt des consommateurs envers ce modèle. Mais GM a bien l’intention de transformer cette reine de la location en reine de la route, avec un style complètement nouveau et une touche de luxe habituellement réservée aux divisions plus cossues de GM (Buick et Cadillac, pour ne pas les nommer).

Approche plus moderne


Pour séduire une clientèle qui n’a pas encore sa carte de l’âge d’or, il fallait bien que Chevrolet change son fusil d’épaule. Pour ce faire, les concepteurs ont accouché de formes plus épurées avec des parois latérales sculptées. Un style moderne, bien de son temps. Toutefois, pour ne pas trop dépayser une clientèle encore fidèle (il se vend tout de même près de 200 000 Impala aux États-Unis chaque année), cette dixième génération conserve certaines traditions, comme la calandre cerclée de chrome ainsi que baguettes de chrome autour des vitres, deux incontournables des berlines de luxe américaines. Les feux de jour à DEL et les jantes aluminium 18 pouces de série (19 et 20 pouces en option) apportent une touche plus moderne. L’Impala 2014 repose sur le châssis Epsilon II qu’elle partage avec la Chevrolet Malibu et la Buick Lucerne. Il a le grand avantage d’offrir une rigidité exemplaire dans sa conduite, nous y reviendrons plus tard.

 

Virage luxe


Fini l’intérieur gris avec les plastiques bon marché ; l’Impala a pris un virage haut de gamme. Selon la livrée, vous pouvez choisir différents matériaux et garnitures de sellerie qui vont du tissu à l’ultrasuède en passant par le cuir en différents tons. Le tableau de bord intègre un nouveau groupe d’instruments de 4,2 pouces avec un affichage couleur, de série, lequel intègre des fonctionnalités reconfigurables pour l’ordinateur de bord. Offert en option, un autre écran, deux fois plus grand et tactile, cache un rangement derrière et il peut être branché sur le système multimédia MyLink. Cet écran personnalisable fonctionne à la manière d’un iPad.


GM a conservé le style « habitacle double » caractéristique des produits Chevrolet. Les formes arrondies du tableau de bord se fondent dans les panneaux de portes. L’éclairage ambiant, les matériaux doux au toucher et la qualité des coutures des sièges rehaussent la présentation et l’ambiance à bord. La qualité et la beauté des choix de finitions sont directement liées à la version choisie (LS, LT ou LTZ).

 

Une première sous le capot


Lors de notre première rencontre avec la voiture, dans la région de San Diego, les exemplaires mis à notre disposition avaient tous le même moteur, soit le V6 de 3,6 litres (303 chevaux) - le même qu’on retrouve dans plusieurs Buick et Chevrolet, ainsi que dans les Cadillac CTS et XTS. Malgré le format et le poids (plus de 1700 kg, 501,45 m) de cette berline, ce V6 effectue le travail sans peine.


Deux autres moteurs vont être offerts ultérieurement. Le modèle d’entrée de gamme (LS) aura pour la première fois dans l’histoire de l’Impala une motorisation à 4 cylindres (2,5 litres et 195 chevaux), celle-là même qu’on retrouve sous le capot de la Malibu. L’Impala aura aussi sa version e-assist à hybridation dite légère. La puissance combinée de ce moteur de 2,4 litres avec assistance électrique s’établit à 182 chevaux. Ce sera le choix de ceux qui privilégient l’économie de carburant. Tous ces moteurs offrent l’injection directe et sont couplés à une boîte automatique à six rapports.

 

Confort et technologie


Difficile de prendre la conduite en défaut au volant de l’Impala 2014. Vous n’êtes pas au volant d’une sportive, mais le châssis est très rigide et donne une belle assurance sur la route. La direction à assistance électrique n’a pas de creux dans le milieu comme bien des modèles munis d’une telle direction et procure un retour de sensations de bon aloi.


L’effort apporté à l’insonorisation ajoute par ailleurs à la sérénité de l’habitacle. Les gens de GM ont installé du verre acoustique dans le pare-brise et les fenêtres latérales. Les portes, elles, reçoivent des joints d’étanchéité triple. Un bon mot aussi pour les nouvelles configurations des trains roulants : des jambes MacPherson à l’avant et une suspension arrière à quatre bras munie d’un berceau isolé et d’un joint hydraulique qui aide à offrir un roulement plus doux.


L’Impala se dote également de plusieurs caractéristiques habituellement réservées aux véhicules de luxe pour venir en aide au conducteur. Le régulateur de vitesse adaptatif se sert de radars pour adapter la vitesse avec les véhicules devant, une première dans une Chevrolet. On retrouve aussi le freinage d’atténuation des collisions, une autre première. La technologie radar détecte une menace d’accident et alerte le conducteur. Si ce dernier ne semble pas réagir assez rapidement (ou ne pas réagir du tout), ce dispositif intervient et déclenche les freins afin d’éviter un accident. L’alerte de collision détecte une menace possible et avertit le conducteur, ce qui lui donne le temps de freiner ou de changer de trajectoire. À cela s’ajoute l’avertisseur de sortie de voie, le système de détection d’obstacles sur le côté et l’alerte de trafic transversal arrière. Ce sont des caractéristiques qui existent depuis longtemps chez les constructeurs haut de gamme allemands et japonais, mais c’est du nouveau pour Chevrolet qui se met à l’heure internationale.


Conclusion


Au final, la Chevrolet est bien armée pour faire face à la nouvelle Toyota Avalon et à la Ford Taurus qui se cherche encore une clientèle, ainsi qu’aux Chrysler 300 et Dodge Charger. L’Impala est spacieuse, silencieuse et abordable, des qualités recherchées. Pour ceux qui se trouvent encore trop jeunes pour aller magasiner une Buick Lucerne, mais qui veulent un confort et une qualité comparable, l’Impala est sans doute la réponse.


Collaborateur

***

Fiche technique: Chevrolet Impala 2014

LS, LT e-Assist, 4-cyl 2,4 litres 
Puissance : 182 ch 
Consommation : (100 km) 9,4 (ville) 6,7 (route)

LS, LT, 4-cyl 2,5 litres 
Puissance : 195 ch 
Consommation : (100 km) 11,2 (ville) 7,6 (route)

LS, LTZ, V6 3,6 litres 
Puissance : 303 ch Consommation : (100 km) 12,3 (ville) 8,1 (route)
Échelle de prix : 28 445 $ à 39 645 $

À voir en vidéo