Long-courrier - 30 mars 2013

<div>
	Le château Neuschwanstein à Schwangau, en Bavière.</div>
Photo: Agence France-Presse (photo) Johannes Simon
Le château Neuschwanstein à Schwangau, en Bavière.

Du vélo en Italie


Nous sommes un groupe de six cyclistes et préparons un voyage en Italie en septembre prochain. Nous avons loué trois maisons, une à Spoleto, une près de L’Aquila et une autre à Sulmona. Nous allons faire du vélo autour de chacune de ces maisons pendant les trois semaines de nos vacances.


Nous recherchons un organisme, une agence ou un individu qui pourrait venir nous chercher à l’aéroport de Rome, nous conduire à Spoleto (six personnes avec bagages et vélos) et, une semaine plus tard, nous permettre de faire la navette entre Spoleto et Aquila, puis celle entre Aquila et Sulmona et enfin Sulmona et l’aéroport de Rome. Avez-vous des contacts pour ce genre de service ?


Robert Paradis, Montréal


Vous pouvez essayer de contacter Voyages Fleur de lys. Ou de communiquer directement avec les chemins de fer italiens.


Fundy ou San Francisco


Mon conjoint et moi sommes parents d’un poupon de quatre semaines et nous essayons de planifier des vacances pour l’été. Lorsque nous partirons, notre fille aura environ six mois. Nous n’avons aucune expérience des voyages avec les enfants et encore moins avec les bébés. Comme père, vous êtes sans doute en mesure de nous donner quelques conseils sur ce qui est faisable… et ce qui ne l’est pas lorsqu’on voyage avec un bébé…


Nous sommes aussi heureux quand nous voyageons près de chez nous que lorsque nous nous en éloignons. Ces dernières années, nous avons fait du camping en Nouvelle-Angleterre et en Nouvelle-Écosse, mais nous avons aussi fait des voyages plus exotiques dans le passé (nous avons vu les Philippines et la Bosnie-Herzégovine, par exemple). Nous aimons autant la nature que la culture.


À tort ou à raison, nous avons exclu le camping pour cette année. Voici à quoi nous avons songé spontanément : louer une petite maison ou un chalet dans la baie de Fundy afin d’avoir un pied-à-terre, puis explorer les environs (notamment le Parc national Fundy). Sinon, nous pensions peut-être aller à San Francisco, ce qui constituerait une tout autre expérience… Nous avons deux semaines de vacances et un budget, ma foi, adaptable. Nous disposons d’environ 3000 $ pour les deux semaines.


Nous vivons et voyageons très simplement. Ce n’est donc pas le luxe que nous recherchons, mais le plaisir de la découverte, le dépaysement, la simplicité. Surtout, nous voulons que nos vacances avec un bébé soient agréables et sans stress. Tous les conseils et suggestions, même très différents de ce que nous projetions, nous feraient vraiment plaisir !


Vous êtes une mine d’or et je lis religieusement vos chroniques. C’est la première fois que je fais appel à vous et j’espère que vous serez en mesure de partager avec moi votre riche expérience.


Andrée-Anne Clermont, Montréal

 

J’ai fait de nombreux voyages avec mon épouse et ma fille, dès qu’elle a atteint l’âge de six mois, et je peux dire que voyager avec un enfant en bas âge, c’est d’abord se mettre à son rythme, avec ou sans décalage horaire.


Pour ce qui est de la baie de Fundy et des alentours, c’est un excellent choix. J’ai fait ce voyage en camping-car et nous avons eu beaucoup de plaisir. Voir un homard vivant, puis mort, est une aventure pour l’enfant. Cette région regorge d’appartements et de maisonnettes. rsvpchalets.com/baie-de-fundy, chaletscanadaenligne.com/chalets-a-louer/nouveau-brunswick.


Par précaution, renseignez-vous pour savoir s’il y a une chaise de bébé et obtenez le nom d’un médecin ou d’une clinique dans les environs de votre location.


Pour San Fransisco, je vous suggère l’adresse suivante : ownerdirect.com/accommodation/san-francisco-bay, qui est tenu par les propriétaires. Les tarifs y sont plus élevés qu’au Nouveau-Brunswick et la voiture n’est pas de mise pour visiter la ville. Tramway, bus et bateau font l’affaire pour circuler au centre et à l’extérieur. Les grandes chaînes de restauration acceptent toujours les enfants sans sourciller. Aussi, Aquarium Bay et Golden Gate Park pourront distraire bébé.


Si vous voulez encore plus d’informations, je vous suggère le guide Voyager avec des enfants, publié chez Ulysse, que j’ai cosigné avec mon épouse Isabelle Chagnon.

 

Les îles écossaises


Je serai en Écosse en mai prochain et je suis particulièrement intéressé à visiter les Highlands et les îles. Considérant que je passerai trois semaines dans ce pays, quelles îles conseilleriez-vous de visiter ? Je pensais à Harris, à Lewis, aux Orcades et aux Shetlands, mais je me demande s’il y a des redondances ou des incontournables.


Charles Ménard, Montréal

 

Après les Highlands, les Shetlands sont un joli ramassis de ce que vous trouvez dans toutes les îles : plus de distilleries ici, plus d’oiseaux là… Privilégiez les B B et les refuges pour grands marcheurs.


Bordeaux en avril


Ma femme et moi serons à Bordeaux pour quatre jours à la fin d’avril. Nous avons trouvé un hôtel au coeur de la ville. Avez-vous un programme de visites à nous suggérer ?


Claude Gagnon, Montréal

 

Je vous renvoie au site de l’Aquitaine pour planifier de chouettes visites. Essayez le bassin d’Arcachon, les balades dans les Landes et les circuits oenologiques du côté de Saint-Émilion : vous serez bien servis.


Bonnes adresses


Je peux donner quelques conseils pour un voyage en Bavière. Tout d’abord, pour le transport, une formule régionale, le Bayern Ticket, permet de faire circuler jusqu’à cinq personnes pour une quarantaine d’euros par jour, et ce, dans toute la Bavière (le ticket n’est pas valable sur les ICE, les TGV allemands).


Pour les lieux à visiter, je conseillerais la route romantique. Il s’agit des villes qui se situent entre Füssen (proche du Neuschwanstein) et Rothenbourg (Rotenbourg est à plus de trois heures de train de Munich). Quelques villes le long du Danube (Neubourg, Ratisbonne, Ingolstadt) sont aussi dignes d’intérêt.


Pour les repas en Allemagne, on retrouve des châteaux-auberges qui brassent eux-mêmes leur bière : braugasthoefe.com. En général, on y propose une cuisine locale de qualité. Et pour la détente, notons qu’il existe de nombreux sites thermaux en Bavière, dont Erding est l’un des plus importants. En général, les espaces de sauna sont mixtes et sans maillot de bain (la serviette est tout de même de mise).

Romain, Montréal


Retour sur le Rhode Island


Je vous lis avec intérêt, surtout lorsque vous parlez de lieux que j’ai visités. C’est le cas de Providence et de Newport, dans le Rhode Island, où j’ai séjourné l’automne passé pour le travail et par plaisir. Je ne comprends pas la mention de “ présence juive assez discrète ” dans votre chronique du 23 mars dernier. Que voulez-vous dire par cela ? Et par un panneau “ Rabbin Place ” ? Vous savez, si vous parlez anglais, que le mot, c’est “ rabbi ”.

David Homel

 

Je ne vois, parmi les conditions émises par M. Stevenin, aucune préoccupation pour une présence juive, discrète ou indiscrète. Est-ce devenu courant, dans votre milieu, de donner une telle précision sans même qu’on vous la demande ? Et s’il fallait qu’on émette une telle préoccupation, ne serait-il pas suffisant, en milieu éclairé, de ne pas y répondre ?


Que les plages de Rhode Island ne soient pas “ indéfinies ” m’intrigue comme information ; que cela veut-il dire au fait ? Certaines interdictions d’accès ? Certaines conditions d’accès ? Tout ceci me paraît pertinent, voire la nature du touriste moyen et son équipement de camping, etc.


“Présence juive discrète ”… Franchement, vous auriez peut-être pu fournir à M. Stevenin l’information concernant la présence de la plus vieille synagogue en sol américain, La Truro, à Newport. Cela répondrait plus à son désir de “ musarder et de visiter des villes ”, en plus de faire du camping ; voilà une information digne d’un chroniqueur touristique éclairé.


Il y va du devoir de la rédaction du Devoir (répétition voulue) de décourager, voire d’interdire ces glissements et insinuations inutiles qui ne devraient plus être de mise au Québec, M. Kiefer.


Maurice Amiel


Je ne faisais aucune insinuation dans ma réponse à M. Stevenin («Long-courrier», 23 mars 2013). Il s’agissait simplement d’un clin d’oeil : c’est la cour de récréation des juifs de Brooklyn.


Parler de la synagogue Truro, que j’ai visitée plusieurs fois ? Il y en a quatre autres dans l’État. Et, tiens, en voici une dernière pour la route, une liste des restos casher du Rhode Island.


Quant aux plages qui « ne sont pas indéfinies », c’est qu’elles ne sont pas aussi longues que celles qu’on peut retrouver dans d’autres États.

 


 


Vos suggestions, bonnes adresses, découvertes, souvenirs: lkiefer@ledevoir.com. Mon blogue: ledevoir.com/liokiefer.