C’est du sport! - Fait d’armes

Le mois dernier, Brian France, le grand patron de la série NASCAR de course automobile, s’est rendu à Newtown, au Connecticut, où s’est produite en décembre la tuerie que l’on sait. Son organisation s’est associée de près aux efforts visant à venir en aide aux survivants et aux familles des victimes, et France s’est dit extraordinairement ému de sa visite.

« Procurer un moment de joie à cette communauté, c’était une expérience à nulle autre égale. Voir des visages souriants à la suite d’une horrible tragédie était quelque chose d’extrêmement puissant, a dit France. J’ai pris conscience du fait que l’industrie de NASCAR et nos supporteurs passionnés avaient une occasion en or de se rallier à cette cause et d’avoir un impact énorme sur une communauté éprouvée. »


Quelques jours plus tard, le 24 février, avait lieu le Daytona 500, l’épreuve phare du stock-car aux États-Unis. Le pilote émérite Michael Waltrip, déjà deux fois vainqueur de la course, l’a disputée avec une voiture portant le numéro 26, honorant le nombre de personnes ayant trouvé la mort dans la fusillade de Newtown, la mention « Sandy Hook School Support Fund » et une invitation à texter pour faire parvenir un don de 10 $ au fonds de soutien.


Tout cela était bien entendu juste et bon. Jusqu’à ce que ça le devienne un peu moins.


Jusqu’à ce que, mardi, la piste Texas Motor Speedway annonce que la course de la Coupe Sprint qui s’y déroulera le 13 avril prochain aura un commanditaire assez particulier, merci. En l’occurrence la vénérable National Rifle Association, celle-là même qui aimerait tant que tout le monde soit armé jusqu’aux dents de sagesse afin qu’on puisse tuer les tueurs avant qu’ils ne nous tuent.


Il faut dire que les ententes de commandite sont conclues directement avec les circuits visés, mais elles doivent recevoir l’approbation finale de NASCAR.


« Les membres de la NRA et les fans de NASCAR aiment leur pays et tout ce que l’Amérique a de beau et de bien. Nous saluons notre drapeau, nous nous portons bénévoles dans nos églises et nos communautés, nous chérissons nos familles et nous adorons la course automobile », a déclaré le président de la NRA Wayne LaPierre.


On notera au passage qu’au Texas Motor Speedway, le gagnant d’une épreuve se voit traditionnellement remettre deux revolvers, et il est invité à tirer des balles à blanc dans les airs à l’occasion de la cérémonie de victoire. Selon des sources, on cherche ainsi à rendre hommage à la façon texane de faire les choses.


Alors voilà : le NRA 500. Il n’y a vraiment pas grand-chose à ajouter, sinon que nous vivons à une époque proprement formidable.


La prochaine fois, nous verrons que Dennis Rodman s’est fait expulser d’un bar de New York cette semaine parce qu’il cassait les pieds de tout le monde en leur répétant à quel point Kim Jong-un était un homme fantastique, cela, quelques heures à peine avant que l’Excellent Parfait ne menace les États-Unis de frappes nucléaires préventives dont il n’était pas immédiatement clair de ce qu’elles préviendraient au juste, et nous reviendrons sur les matchs du week-end de la Clericus Cup, le championnat catholique de soccer qui se déroule actuellement au Vatican et qui voit notamment à l’oeuvre samedi le club de la Madonna Celeste del Mater Ecclesiae, et dont les champions en titre sont les North American Martyrs. Nous verrons de même que plus rien ne s’invente.

À voir en vidéo