Long-courrier - 2 mars 2013

Un marché de poisson sur l’île de Phu Quoc, au Vietnam.
Photo: Agence France-Presse (photo) Hoang Dinh Nam Un marché de poisson sur l’île de Phu Quoc, au Vietnam.

Quatre semaines au Vietnam


Nous partons pour le Vietnam à la fin de mars, pour quatre semaines. Nous avons demandé une proposition d’itinéraire à une agence locale, Asiatica Travel. Avant de confirmer le devis de voyage qu’elle nous a préparé, nous aimerions avoir votre avis sur une station balnéaire dans le sud, où nous passerons cinq jours en fin de parcours (région d’Hô Chi Minh).


L’agence nous propose Phu Quoc, mais nous avons pensé à Mui Ne, pour son décor particulier de dunes. Ou encore y aurait-il d’autres choix intéressants ? Nous préférons les endroits tranquilles aux lieux bondés de touristes. Nous devons confirmer sous peu la proposition de l’agence.


Anne-Marie et Jean-Louis, Québec


Phu Quoc présente tous les avantages et les inconvénients d’une île, toujours bondée de touristes en mal de franges sablées. Cela se reflète sur le nombre d’hôtels, de B B et autres logements. C’est pourquoi Mui Ne apparaît plus paisible, avec de jolies plages entourant le village, qui est un repaire de pêcheurs où il y a moins de touristes. Plus d’une centaine de chaloupes colorées font la navette entre le port et les lieux de pêche. Les dunes, qu’on peut parcourir à pied, en 4x4 ou en moto, passent du très jaune au très orange. La moto est la moins coûteuse pour fouler le sable qui donne des impressions de Sahara, mais avec la mer comme témoin.


Des amis en Bavière


Nous avons été invités à visiter des amis en Bavière, fin août-début septembre 2013. Nous arriverons à Munich, où nous passerons quelques jours avant de nous rendre chez eux. Ils habitent à Eschenlohe, au sud de Murnau, non loin de la frontière autrichienne. Nous aimerions faire quelques excursions de deux ou trois jours, ou même plus, à partir de là.


Qu’est-ce que vous conseillez ? Berlin est-elle trop loin ? Quelles sont les autres villes incontournables, peut-être plus près que Berlin ? Quelle est la meilleure façon de se déplacer ? Nos intérêts sont l’histoire, la nature, les paysages, l’art et la culture. Aussi, connaissez-vous, à Munich, un hôtel beau, bon, pas (trop) cher et bien situé, puisque nous serons à pied ?


Henriette Levasseur, Montréal


Eschenlohe est un village mignon, mignon, tout au sud, avec possibilités pédestres dans les montagnes environnantes. L’Autriche est à même distance que Munich, qui se trouve à quelque 80 kilomètres. Environ une heure de route. Du village, vous avez facilement accès à Füssen, là où se trouvent les délires architecturaux de Ludwig. Vous n’êtes pas très loin non plus d’Oberammergau. Puis Innsbruck et Salzbourg, en Autriche, sont à un peu plus d’une heure.


À Munich, l’hôtel Bristol, situé assez près du centre, est à prix raisonnable. À 10 minutes à pied de MarienPlatz.


Pays-Bas, Norvège, Danemark


Ma femme et moi atterrirons à Amsterdam le 10 juin prochain, pour ensuite poursuivre en Norvège jusqu’au 24 du même mois. Nous prévoyons rester deux jours à Amsterdam (musée Van Gogh, Rijksmuseum, promenades, etc.), puis continuer directement en Norvège par bateau et/ou train, ou encore passer par le Danemark.


Auriez-vous des suggestions de parcours, de moyens de transport et d’hôtels ? Comme le coût de la vie est élevé en Norvège, nous pensons fréquenter les auberges de jeunesse ou toute autre formule économique. Nous nous méfions des bed and breakfasts (divan-lit plutôt que vrai lit, intimité problématique, vraiment non-fumeur, etc.). Et merci pour vos conseils sur l’Islande en 2009 !


Denis Michaud, Montréal


Prenez le train sur Oslo, via Copenhague, et montez comme bon vous semble par Bergen, Ostersund et Trondheim jusqu’à la Laponie, en autocar ou en train. Pour le retour vers Oslo, faites de petites incursions en bateau, pour les fjords vus d’en bas. En ce qui a trait aux tarifs intéressants, disons que les auberges de jeunesse sont une bonne option, ainsi que les collèges où les chambres d’étudiants sont libres l’été.


Pour le petit-déjeuner, fréquentez les ports où la crevette est bon marché, avec le pain noir en accompagnement. Cela peut paraître étrange, mais le moins coûteux durant la journée, ce sont les pizzas et la vodka, ou l’aquavit, ainsi que les soupes. Le poulet peut atteindre les 20 $ et les fumeurs sont de mauvais trolls.


Le téléphone en Europe


Pour en finir avec les problèmes de téléphone lorsqu’on débarque à Paris… La semaine dernière, on m’offrait chez Orange un choix entre quatre modèles économiques (Samsung, LG, Alcatel et Nokia, je crois) pour 24,50 euros, comprenant six jours d’usage en France, en Italie, en Espagne, etc.


J’ai opté pour le Samsung parce qu’il tient dans le creux de la main. Les autres, plus grands, sont plus appropriés pour ceux qui détestent les petites touches de clavier. J’ai renouvelé ma “ mobicarte ” en cours de séjour. Je conserve indéfiniment mon numéro de téléphone à la condition de ne pas pousser l’expiration au-delà de six mois, une opération qui peut être faite par Internet.


Aujourd’hui, j’ai dans mon répertoire de contacts tous mes correspondants et lors d’un prochain voyage, ceux-ci pourront me retrouver à mon numéro actuel. Les tarifs sont multiples et très souples ;. En voici quelques exemples : 6 jours pour 5 euros, 20 jours pour 15 euros, 3 mois pour 35 euros et un an pour 100 euros.


Guy Duquette, Montréal


Capacité physique restreinte


Nous avons fait un séjour en France, en septembre dernier, et bénéficié de l’hébergement sans frais pendant une semaine à Montpellier, dans le cadre d’un échange de maisons. En retour, notre nouvelle amie française, passablement handicapée, viendra séjourner pendant une semaine à notre chalet de l’île d’Orléans. Nous nous occuperons de le rendre accessible pour son fauteuil roulant.


Elle sera accompagnée de ses deux enfants, âgés de moins de 25 ans, qui lui serviront aussi de chauffeurs. Pour leurs déplacements, notre amie tente depuis un certain temps de communiquer avec des loueurs de véhicules (du genre fourgonnette adaptée au transport d’une personne handicapée), mais sans succès. Auriez-vous des suggestions à nous faire (loueur de véhicules, agence de voyage spécialisée ou autres) ?


Je dois aussi préciser que leur projet serait aussi d’utiliser ce véhicule pour traverser la frontière vers le Maine et se rendre jusqu’à New York (les jeunes y tiennent beaucoup). Que nous conseillez-vous ? Est-il possible, pour des Français, d’aller aux États-Unis avec un véhicule de location ? Est-ce obligatoire de revenir au point de départ avec le véhicule ou peut-on le laisser à New York ? Ou encore, y aurait-il une autre alternative ?


Quant au séjour aux États-Unis, pouvez-vous nous suggérer des endroits pour dormir qui sont accessibles aux personnes handicapées ?


Ginette Gravel, Montréal

 

Consultez l’association québécoise Kéroul pour les moyens de transport adaptés et des lieux que vous précisez. J’en fus longtemps le porte-parole et je peux dire qu’ils ont toujours des suggestions et des solutions, ici ou ailleurs. Contactez Mme Ménard de ma part.


Pour ce qui est des hôtels accessibles dans le Maine et à New York: maine.gov/portal/family/disability.html, holidaysforthedisabled.com/disabledholidays/newyork.htm. Quant aux douanes, il n’y a aucun problème dans les aéroports canadiens ou américains avec un visa et une date de retour.


À lire


Les éditions Ulysse viennent de lancer les guides intitulés Le Québec, Provinces maritimes du Canada et Québec et Ontario, des destinations que seul Ulysse arrive à publier dans leurs moindres détails.


Notons aussi la sortie d’Objectif Nord - Le Québec au-delà du 49e parallèle, paru récemment aux éditions Sylvain Harvey et qui est aussi une télésérie documentaire présentée à Télé-Québec.


Chez Lonely Planet, on parle d’excellence pour les guides Argentine, Chili et Île de Pâques, Barcelone (complet) et Pays baltes (l’Estonie et la Lituanie y sont passées au crible). Quant à L’essentiel des États-Unis, comme son nom l’indique, il ne s’agit que de l’essentiel.


 

Vos suggestions, bonnes adresses, découvertes, souvenirs de voyage: lkiefer@ledevoir.com. Mon blogue: ledevoir.com/liokiefer.

À voir en vidéo