Le secret

Robbie Rogers est un joueur de soccer. Un attaquant âgé de 25 ans. Il a passé quelques saisons avec le Crew de Columbus de la MLS. Il a joué pour Leeds United en Angleterre et a porté 18 fois l’uniforme des États-Unis chez les seniors en matchs internationaux. Il a participé aux Jeux olympiques en 2008.


Vendredi, Robbie Rogers a fait ce qu’aucun joueur actif dans un sport collectif professionnel nord-américain n’avait osé avant lui. Il a brisé l’un des derniers tabous du milieu en révélant publiquement son homosexualité.


Il vaut la peine de citer au long le message qu’il a publié.


« Les choses ne sont jamais comme elles paraissent. Pendant toute ma vie, je me suis senti différent, différent de mes pairs, différent même de ma famille. Dans la société d’aujourd’hui, être différent vous force à être brave. Pour surmonter vos craintes, vous devez être fort et avoir foi en votre objectif. »


« Durant les 25 dernières années j’ai eu peur, peur de montrer qui j’étais réellement. J’avais peur du jugement et du rejet qui m’auraient éloigné de mes aspirations et de mes rêves. Peur que les gens que j’aimais s’éloignent de moi s’ils connaissaient mon secret. Peur que mon secret m’empêche de réaliser mes rêves. »


« Mes rêves, participer à la Coupe du monde, aller aux Jeux olympiques, rendre ma famille fière de moi. Que serait ma vie sans ces rêves ? Pourrais-je vivre sans eux ? »


« La vie n’est complète que lorsque ceux que vous aimez vous connaissent. Lorsqu’ils connaissent vos vrais sentiments, qu’ils savent qui vous aimez et comment. La vie est simple quand vous n’avez plus de secret. Partie la douleur qui se cache dans votre estomac au travail, partie la douleur d’esquiver les questions, partie la douleur de dissimuler un secret aussi profond. »


« Les secrets peuvent causer tellement de dommages à l’intérieur. Les gens aiment prêcher l’honnêteté en disant qu’il est si simple d’être honnête. Mais essayez d’expliquer aux gens que vous aimez, après 25 ans, que vous êtes gai. Essayez de vous persuader vous-même que votre créateur a des objectifs merveilleux pour vous même s’il vous a fait différent des autres. »


« J’ai toujours pensé que je pouvais garder ce secret. Le soccer était mon évasion, mon but, mon identité. Le soccer cachait mon secret et il m’a donné plus de joie que je n’aurais jamais pu l’imaginer. Je serai toujours reconnaissant d’avoir eu cette carrière. Je me souviendrai de Pékin, de la Coupe de la MLS et surtout de mes coéquipiers. Je n’oublierai jamais les amis que je me suis faits au fil du temps et qui m’ont soutenu une fois qu’ils ont eu appris mon secret. »


« Je dois maintenant me retirer. Le temps est venu de me découvrir moi-même loin du soccer. Il est 1 heure du matin à Londres alors que j’écris ceci et je ne pourrais pas être plus heureux de ma décision. La vie est si pleine de choses formidables. J’ai réalisé que je ne pourrais vraiment profiter de la vie que lorsque je serais honnête. L’honnêteté est une chienne, mais elle rend la vie si simple et si claire. Mon secret est parti, je suis un homme libre, je peux aller de l’avant et vivre ma vie comme mon créateur l’a voulu. »


25 ans, c’est bien jeune pour mettre fin à une carrière, aussi peut-on croire, et surtout espérer, que la retraite de Rogers ne sera que temporaire et qu’il foulera de nouveau les terrains sous peu. Ce jour-là, s’il arrive, en même temps qu’il se trouvera nul doute des dinosaures pour l’insulter, des milliers de fans et de non-fans l’acclameront, et combien de jeunes le remercieront d’avoir été un pionnier qui les aura aidés eux-mêmes à ne plus craindre que leur secret soit dévoilé.


***
 

Changement total de sujet. Jose Reyes, le joueur vedette d’arrêt-court acquis récemment par les Blue Jays de Toronto, avait des choses intéressantes à raconter à son arrivée au camp d’entraînement. Comment, par exemple, lui qui a passé la dernière saison avec les Marlins était constamment encouragé par le vénérable Jeffrey Loria à acheter une maison dans la région de Miami puisqu’il ne serait jamais échangé.


Lors d’un repas à New York, Loria aurait réitéré son invitation. Deux jours plus tard, Reyes était cédé aux Jays, devenant par le fait même un autre membre du fan-club du sauveur des Expos.

À voir en vidéo