Les vins de la semaine - 1er février 2013

La belle affaire
Entrecoeur 2011, Sauvignon Blanc, Côtes de Gascogne, France 
(12,40 $ - 11768541)
 
Ce blanc sec léger et particulièrement nerveux a le mérite de bien circonscrire la personnalité exubérante du cépage en le destinant à une consommation qui ne vous plonge pas nécessairement dans l’euphorie permanente. Cela demeure simple, accessible, sans détour. Fish and chips ? (5) **
 
Le 2005
1938, Récolte 2005, Puisseguin Saint-Émilion, Bordeaux, France 
(25,75 $ - 11655601)
 
Si les vignerons de la cave coopérative font fort ici, il faut aussi admettre que ce millésime 2005, confirmé à maintes reprises pour son excellence dans cette page, demeure parmi les meilleurs depuis trois décennies. La robe reste encore très jeune, le fruité captivant, le grain tannique serré sans être asséchant. Entrecôte ! (5+) *** ©
 
La primeur en blanc
Riesling G.C. Searing 2008, Domaines Schlumberger, Alsace, France 
(26,80 $ - 896571)
 
Tout au sud de la route des vins avec exposition est-sud-est, ce cru de 27 hectares dont 20 appartiennent à Shlumberger est saisissant de réalisme, avec une approche fine où le minéral se love sur une trame épicée, nuancée par des notes fraîches de romarin et de résine de pin. C’est sec, élégant, racé. Une affaire à ce prix ! (5+) ***1/2 ©
 
La Primeur en rouge
Château Villa Bel-Air 2008, Graves, Bordeaux, France 
(25,70 $ - 10752716)
 
Les 2008 demeureront toujours de grands classiques avec ce fruité dense, cette pointe d’austérité et ces tanins qui, sans être nécessairement charmeurs, tracent un profil de sobriété qui n’est pas non plus exempt de style. Boisé torréfié fort séduisant ici, sur un ensemble qui offre épaisseur et volume. Classique, dis-je. (5) ***1/2 ©

L’émotion
Shiraz 2010, Peter Lehmann, Barossa, Australie
(18,55 $ - 10829031)
 
Si la cuvée Layers 2010 (19,05 $ - 11676461), de la même maison, impressionne et met rapidement en selle le goûteur même le plus blasé, la syrah proposée en provenance de cette magnifique appellation fascine en tous points. Couleur, ardeur, vinosité, charnu, richesse de fruit et tanins arrondis : que du bonheur ! (5+) *** ©