Long-courrier - 26 janvier 2013

<div>
	Une vue partielle de la baie de Sainte-Anne, en Guadeloupe.</div>
Photo: Martin Bureau
Une vue partielle de la baie de Sainte-Anne, en Guadeloupe.
L’Italie tous azimuts

Mon mari et moi planifions un voyage en Italie en septembre prochain. Nous pensons y séjourner environ 40 jours. Outre Rome et Florence, qui nous intéressent particulièrement, quelles régions devrions-nous visiter en priorité ? Nous attendons vos conseils avec intérêt.

Constance et Jules, Montréal
 
Lorsque vous irez à Florence et en Toscane, n’oubliez pas Sienne (le jour, tôt, et à la tombée de la nuit, pour les couleurs sur les murs). Aussi, considérez des villages comme Roncole Verdi et Busseto, pour la musique. Pour Rome, si arrivez du nord, arrêtez-vous à Orvieto pour découvrir un homme d’un âge certain qui se fait appeler Gepetto. Son truc, c’est de fabriquer des milliers de Pinocchio en bois franc, de toutes tailles (de deux centimètres à deux mètres). Et aussi pour goûter aux vins locaux.
 
De Rome, vous pouvez aller faire un tour au bord de la mer, du côté de Sperlunga, puis divaguer un peu dans le Latium et remonter vars la Vénétie. Si vous choisissez Venise pour quelques jours, restez à Mira, vous éviterez ainsi les foules compactes.
 
Un peu plus loin, par exemple, Vérone est une ville agréable et un peu plus abordable que le reste de l’Italie pour se procurer des articles en en cuir. Si vous voulez des Pollini du meilleur cri, Milan est possible. Mais comme vous aurez déjà vu Rome et Florence, Milan n’est pas très intéressante (sauf pour les Pollini).
 
À Vérone, le seul vrai piège à touristes est le balcon de Juliette. À quelques kilomètres de la ville, vous avez les ruines des châteaux des Montaigut et des Capulet, qui sont authentiques. Ensuite, les lacs, pour redescendre vers les Cinque Terre.
 
L’après-croisière

Le 9 juin, nous partons pour une croisière Moscou–Saint-Pétersbourg avec Viking. Nous serons trois jours dans chacune de ces deux villes. Comme nous serons dans la « région », nous aimerions par la suite faire un tour en Estonie, en particulier à Tallinn, puis passer quelques jours à Stockholm avant le retour à Montréal. Qu’en pensez-vous? Avez-vous un autre parcours à suggérer?
 
Raphael Bélanger, Montréal
 
Tallinn-Stockholm est un excellent parcours après votre croisière russe. Tallinn est différente de ce que vous aurez vu précédemment. Remparts, souterrains, musée du KGB… Choisissez un hôtel avec sauna, la grande vogue là-bas. Deux ou trois jours sont suffisants pour visiter les églises, musées et monastères. Si vous aimez le jazz et la bonne nourriture: le quartier Rottertam.
 
Vous pouvez prévoir le même nombre de jours à Stockholm, une ville qui joue avec l’eau. Il y a même un hôtel où l’on peut pêcher de sa chambre. Stockholm se marche sans guide, par instinct, et avec une étrange impression qu’elle existe plus la nuit que le jour.
 
Une case en Guadeloupe

Ma copine et moi venons d’acheter deux billets d’avion pour la Guadeloupe. Nous partons début avril pour une semaine. Nous aimerions louer une petite case ou un bungalow dans un coin tranquille proche de l’eau et d’un petit village coquet. Nous voudrions éviter les endroits achalandés. Idéalement, nous aimerions être un peu isolés, tout en pouvant aller au village et à la plage à pied. Cependant, nous pensions louer une voiture pour explorer l’île. Quelle région correspond le mieux à nos besoins ? Nous avions pensé aller dans les environs de Deshaies. Il y a plusieurs villas, cases et bungalows à louer.

Gabriel, Montréal
 
Sans trop de touristes, Deshaies est un bon choix, jusqu’à Malendure. Quelques adres­ses… Gîtes de France Guadeloupe. Location d’appartements et villas. Habitation Tendacayou, à Deshaies: des bungalows dans un parc, pour couples et familles.
 
Aussi du côté de Deshaies : le Rayon vert ; on peut se loger dans les bungalows ou dans le pavillon central. Toutes les chambres offrent une terrasse et une vue sur la mer, au large de la plage de Ferry. Jardin tropical aux petits soins avec les papillons, piscine à débordement en T avec vue sur la Grande Bleue, télé, air climatisé et, selon des amis qui viennent d’y séjourner, une déco de grand goût de la nouvelle propriétaire. Bar-resto et bonne cuisine. Des trucs sympas : boudins de poissons, langoustes, ouassous au thé vert et l’incontournable mousse au maracuja.
 
Et une dernière pour le rhum… Si vous voulez une villa en dehors des hordes en goguette, notez que des amis m’ont refilé une adresse qui me paraît sympa, parce que non parfaite. Je joins d’ailleurs ces quelques remarques : « Nous avons eu des problèmes de coupures de courant, mais nous avons appris à relancer la ligne. Le lave-vaisselle est pour l’instant hors d’usage. Un sérieux tri dans tous les bibelots accumulés ne serait pas de trop ! (Une bouteille de Beaujolais nouveau de 2010 conservée à 28 °C, par exemple). Il y a la clim dans deux chambres. La terrasse est très agréable. La piscine est bien entretenue. »
 
Mais aussi : « Accueil au rhum-ananas, souper au poulet grillé-salade mixte, et au petit-déjeuner du lendemain matin, une corbeille de fruits gargantuesque de ses plantations (bananes, oranges, pamplemousses, fruits de la passion, goyaves et papayes). » Le nom de la propriétaire ne peut pas s’inventer : Léone Matou, La Roseraie, route de Gaillardbois 97180, Sainte-Anne, 590 6 90 57 57 52.
 
Un mois en Espagne

Nous sommes cinq personnes vivant dans des pays différents (Pays-Bas, Angleterre, France et Canada). Cette année, nous souhaiterions nous revoir au cours d’un voyage en Europe. L’Espagne nous intéresse beaucoup, pour une durée d’un mois. Pour l’instant, nous ne savons pas quelle ville choisir. Pourriez-vous nous renseigner sur les possibilités d’hébergement et de transport en Espagne, sachant que nous avons un budget d’étudiants ? Pensez-vous que nous pourrions rester dans plusieurs villes en un mois ?

M.-A. Jagodzinski, Montréal
 
Pour quatre semaines, prenez d’abord le train avec une passe Rail Europe ou une passe espagnole pour les chemins de fer. Il est possible de louer une voiture pour quelques jours. Une ville incontournable : Barcelone. Les appartements Ramblas (34 933 016 678) offrent une grande variété d’appartements en location, dont un sous le nom de Room-Bruc dans la liste. Il est situé à cinq minutes de la station de métro Urquinaona et à 10 minutes de la place de Catalunya.
 
Cet appartement pour deux personnes comprend une cuisinette, une salle de bain et, en aire ouverte, une chambre à coucher et un petit salon qui peut faire office de salle à manger. 70 euros par nuit. Également : Olivera Apartment, 29 Bajos (près de la place Espanya : 34 934 522 568, 34 933 969 059 (télécopieur). 76 euros la nuit.
 
Il y a aussi des appartements à louer à la semaine au rentaflatinbarcelona.com. De 80 à 110 euros la nuit. Voici quelques adresses d’hôtels et de locations pour observer les obsessions d’Almodovar… Hôtel Jardi sur la place Saint-Joseph : hoteljardibarcelona.com. De 70 à 90 euros la chambre double. Pension Canadiense : une pension de famille dans le Vieux-Barcelone : 93 301 7461. De 50 à 70 euros la nuit, en occupation double. Pensio 2000: une petite pension de famille super sympa, au métro Urquinaona. Aux alentours de 60 euros la nuit, en occupation double. L’hôtel Banys Orientals, un genre d’hôtel-boutique dans le Vieux-Barcelone. Environ 100 euros la chambre double. Et il n’est pas nécessaire d’être dans le centre-ville de Barcelone…
 
Aussi, Séville est à considérer, en passant par Grenade, même si ce sera un peu plus long et un peu plus compliqué au niveau des transports. Seules Huelva et Cadix sont facilement accessibles. Il vous reste de petites villes comme Rociana del Condado, Punta Umbria, Chipiona, Rota et Sanlucar de Barrameda, avec du transport en autocar vers Séville, plus facile que le train. Enfin, à Valence, un hôtel pour petits budgets : le Purple Nest Hotel, 96 353 2561. Sinon, le Guide du routard contient de bonnes adresses sur la destination. Avec ces villes, vous faites un amalgame entre nord et sud.
 
Si c’est en été, évitez les plages «bunkérisées» au nord et au sud de Barcelone.
 
L’Irlande en été

Mon conjoint et moi projetons de faire un voyage en Irlande à l’été 2013. Nous préférons louer une maison ou un appartement car nous adorons cuisiner avec les produits locaux, ce qui n’empêche pas les restaurants à l’occasion. Nous avons commencé à regarder les maisons de vacances dans le comté de Clare. Nous aimons la culture et la nature. La mer ne doit pas être loin. Est-ce une bonne option ? Avez-vous des recommandations à nous faire ? De plus, concernant les vols pour s’y rendre, quelle serait la meilleure compagnie aérienne ?

Martine Dignard, Montréal
 
Je ne connais que l’île minuscule de Clare, où il faut aimer les oiseaux. Par contre, j’avais voyagé en famille il y a quelques années, un peu à cheval, un peu en voiture, à Dublin, Cork et Killerny. Vous pouvez en retrouver plusieurs textes sur mon blogue.

***
 
Vos suggestions, bonnes adresses, découvertes, souvenirs de voyage : lkiefer@ledevoir.com. Mon blogue: ledevoir.com/liokiefer

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

1 commentaire
  • François Rivest - Abonné 26 janvier 2013 11 h 54

    Autre bonne adresse en Guadeloupe

    Nous avons passé près de deux semaines en Guadeloupe en août dernier et nous avons particulièrement apprécié le village de Deshaies. Ce n'est pas l'endroit où vous trouverez de l'eau vraiment turquoise, mais si vous avez un véhicule, vous aurez l'occasion d'aller faire un tour du côté de la Grande-Terre jusqu'à la superbe Pointe des Châteaux, ou encore à Marie-Galante ou aux Saintes. Par contre, pour la tranquillité, Deshaies est un bon choix et on y trouve également de très belles plages, dont celle de Grande-Anse.

    Nous avons séjourné dans une case créole pendant une semaine au Jardin des Colibris, qui se trouve tout juste à côté du Jardin botanique de Deshaies. En plus d'être une oasis de tranquillité et de relaxation au milieu de la végétation tropicale, les proprios sont vraiment sympathiques. Grâce aux quelques poules qui se promènent librement sur le site, nous n'avons pas vu de scolopendres durant notre séjour, malgré le fait que nous étions en pleine saison des pluies, contrairement à un autre endroit où nous avons habité à Marie-Galante. C'est à considérer si vous craignez ces petits insectes (comme c'est le cas pour de nombreux Guadeloupéens!)