Lyon, rendez-vous gourmand de la planète


	Le chef Paul Bocuse a créé en 1987 le Sirha de Lyon, théâtre du plus grand et du plus respecté concours culinaire de la planète.
Photo: Agence France-Presse (photo) Jeff Pachoud
Le chef Paul Bocuse a créé en 1987 le Sirha de Lyon, théâtre du plus grand et du plus respecté concours culinaire de la planète.
Lyon, ville de lumière mais aussi ville gourmande depuis toujours, sera assurément la capitale mondiale du goût jusqu’au 30 janvier. Le Sirha est le plus grand événement du milieu culinaire, de l’hôtellerie et de la restauration, attendu tous les deux ans.
 
Ce rassemblement unique réunit le Bocuse d’or, la Coupe du monde de la pâtisserie et le plus grand salon culinaire qui soit, lequel présente fournisseurs, tendances et nouveaux concepts, au point d’attirer plus de 1100 journalistes, une cinquantaine de télédiffuseurs et des milliers de visiteurs venus du monde entier, dont la présidente du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, qui s’intéresse au secteur recherche et créativité du salon.
 
Le Bocuse d’or

Tous les deux ans, donc, le Sirha est le théâtre du plus grand et du plus respecté concours culinaire de la planète, créé par Paul Bocuse (alias Monsieur Paul) en 1987. Après diverses sélections effectuées dans les 56 pays sélectionnés, les candidats vont s’entraîner sur les thèmes choisis par le comité organisateur — bœuf, filet, paleron (poisson), homard bleu européen et turbot —, présidé cette année par le tout nouveau trois-étoiles d’Alba en Italie, Enrico Crippo.
 
Il s’agit ici d’utiliser une technique parfaite, ne présentant aucune faille ; le résultat est ensuite présenté aux 14 juges du concours, dont le président d’honneur, Paul Bocuse, âgé de 87 ans, vient tout juste d’ouvrir un hôtel et sa sixième brasserie.
 
Le Canada sera représenté à cette manifestation unique, qui assure aux trois finalistes un avenir garanti et une carrière professionnelle au sein de la grande famille du goût, une place de premier plan. Le dernier concours Bocuse d’or avait montré la force des pays nordiques (Noma, situé à Copenhague, avait été décrété meilleur restaurant du monde), qui ont arraché les trois premières places au podium.
 
Alex Chen est pratiquement inconnu ici, au Québec. Le chef de 34 ans, un Canadien issu d’une famille chinoise installée à Vancouver, officie en ce moment comme chef exécutif en Californie, au Beverly Hills Hotel. Il n’a sûrement pas les moyens de concurrencer le candidat américain Richard Roserdale, qui dispose d’une cuisine spécialement installée pour lui au coût de 150 000 $ et qui, grâce à son ami Boulud, vient d’obtenir des dons totalisant 900 000 $ qui lui permettent de mettre bien du beurre sur ses épinards.
 
Grand-messe et grande bouffe

Même si, durant quatre jours, c’est la grand-messe pour tous ces professionnels provenant d’un peu partout dans le monde, c’est aussi l’occasion pour les fournisseurs de vins et d’aliments de profiter d’une visibilité pouvant assurer à certains un avenir auprès des plus grandes tables de la planète.
 
Tous les hôtels de Lyon sont remplis, à 200 kilomètres à la ronde, et les restaurants — et ils sont nombreux — affichent complet. Le resto fétiche de Bocuse à Collonges-au-Mont-d’Or, commune située dans le Grand Lyon et où est né le maître incontesté du siècle en gastronomie, est réservé depuis plus d’un an. Tous les fans du chef se posent la même question : combien de temps encore pourrons-nous voir ce phénomène hors du commun, qui fascine autant les jeunes que les plus vieux et qui réussit toujours à épater à 87 ans ?
 
On peut le voir, en fin de soirée, saluer les clients, fier d’arborer sa veste blanche au col bleu, blanc, rouge de Meilleur Ouvrier de France, et signer des autographes. Les gens y viennent notamment du Japon, de la Chine et des États-Unis, où résident son fils et son petit-fils, qui porte d’ailleurs son prénom.
 
Le Sirha est une importante manifestation dédiée aux arts culinaires, aux vins et à tout ce qui touche l’hôtellerie et la restauration. Le maître Bocuse anime encore ce grand bal dont il est sans aucun doute le chef d’orchestre.
 
***
 
Ce samedi, Richard Garneau ne sera pas de l’émission Samedi et rien d’autre à Radio-Canada. Un vide est créé qu’il sera difficile de combler pour toute l’équipe habituée à ce grand Monsieur dont nous garderons tous le meilleur des souvenirs. Richard, nos pensées seront avec vous. Désormais, nos samedis matin ne seront plus jamais pareils.

 
 
Philippe Mollé est conseiller en alimentation. On peut l’entendre tous les samedis à l’émission de Joël Le Bigot Samedi et rien d’autre à la Première chaîne de Radio-Canada.

***
 
BIBLIOSCOPIE

Pains, viennoiseries, feuilletés et Cie
Éditions Larousse
Paris, 2012, 191 pages
 
Cet ouvrage rassemble une multitude de recettes. On y découvre les recettes de base de toutes les pâtes, qui permettent de faire des feuilletés comme les vols au vent, ou encore la méthode pour faire des scones, un stollen et bien d’autres spécialités.
 
DÉCOUVERTES

Winter in LOV, de Kusmi

J’ai testé et aimé ce produit. C’est le thé noir gourmand de l’hiver, qui présente des notes d’amande, de cannelle, de gingembre, puis de cacao et de réglisse. Un thé à prendre nature ou avec de petits sablés au beurre.
 
Winter in LOV, de Kusmi, vendu dans une boîte de métal de 100 g au prix suggéré de 18 $.

À voir en vidéo