C’est du sport! - J comme jusqu’au bout

Cette année, à l’occasion de la XLVIIe reprise du plus prodigieux événement de l’univers connu, nous retrouvons d’abord un élément singulier : les entraîneurs-chefs des protagonistes, les 49ers de San Francisco et les Ravens de Baltimore, sont des frères. Génétiquement, Jim et John Harbaugh possèdent en effet les mêmes parents et appartiennent à une famille nucléaire commune. Il s’agit, bien sûr, d’un précédent pour le Super Bowl, qui n’a même jamais vu des arrière-petits-cousins de la fesse gauche s’y affronter. Pour cette raison, les calembourgeois enfiévrés se sont attelés à la tâche d’imaginer toutes sortes d’expressions pour vous estampiller un sourire large comme ça jusqu’au 3 février, notamment mais non exclusivement « HarBowl », « Super Baugh » et « Super Bro ». Non, ce n’est certainement pas le merveilleux monde du sport™ qui freinera l’inventivité humaine.


Le sujet est rebattu puisque Harbaugh et Harbaugh se sont déjà affrontés dans une joute de la NFL, le jour de Thanksgiving 2011 (16-6 Baltimore, si vous tenez des archives). On avait alors eu droit à une flopée de reportages d’enquête sur le terrain sur les liens qui unissaient les frangins lorsqu’ils étaient enfants, leur rivalité professionnelle, l’atmosphère au souper de Noël, leur plat de maman préféré respectif, le déchirement de leurs géniteurs Jack et Jackie et de leur soeur cadette Joani, et la raison du pourquoi-t’est-ce que tout le monde dans cette sacrée famille a un damné prénom qui commence par « J ».


Les mêmes considérations étaient revenues à l’avant-scène quelques mois plus tard, lorsque 49ers et Ravens s’étaient tous deux retrouvés en finale d’association. Hé, avait alors songé la confrérie de l’information, une seule autre victoire de chaque côté et les frérots vont se ramasser face à face dans un match pour la postérité. Je me demande comment ça se passait quand ils étaient petits ? Comment papa Jack, un entraîneur de football universitaire de longue date, vit-il ce potentiel dilemme ? Entrevue avec un psychologue : un parent peut-il aimer l’un de ses rejetons plus qu’un autre (apparemment pas) ? Et que penser de Joani, qui a épousé un entraîneur de basketball universitaire ? Si elle avait plutôt choisi un pilote de la NFL, de quoi aurait l’air le souper de Noël ?


Finalement, le problème s’était réglé de lui-même quand San Francisco et Baltimore avaient perdu. (Toujours pour vos archives, on notera qu’il s’agit seulement de la deuxième fois de l’histoire que les deux perdants des finales de la NFC et de l’AFC accèdent au Super Bowl l’année suivante. Dallas et Pittsburgh, inconsolables en 1994 après être passés si près du but, avaient pris leur revanche lors de la saison 1995.)


Cette fois, ça y est, on va boire la coupe jusqu’à l’hallali, comme disait le poète du stade. Et si les cotes ne sont pas encore établies, vous pouvez parier que vous pourrez parier à Vegas sur le nombre de fois que les caméras du réseau CBS montreront Jack et Jackie dans les gradins pendant le match. De même, il devrait se trouver un reporter pour demander à Jim, lors de la proverbiale et inénarrable journée des médias : « Est-ce la première fois que John est votre frère ? » Les journalistes sont toujours des gens profondément divertissants. Et leur métier commence aussi par « J », tiens donc.

À voir en vidéo