Long-courrier - 5 janvier 2013

Il y a foule sur la rue Bourbon dans le quartier français de Nouvelle Orléans, en Louisiane.
Photo: Agence France-Presse (photo) Mario Tama Il y a foule sur la rue Bourbon dans le quartier français de Nouvelle Orléans, en Louisiane.

Tendances 2013


Au début de chaque année, on nous annonce ce que seront les tendances vacances ou voyages populaires pour l’année qui vient. C’est plutôt amusant quand on n’a pas envie d’y aller, vers ces tendances.


En mode vestimentaire, si la tendance est au vert et au gris cendré avec des talons fluo et qu’on déteste cela, on n’en portera pas. On attendra que cette mode passe. C’est la même chose pour le voyage.


On nous décline cette année la Turquie, l’Inde du Sud, le très convoité Mustang, au Népal, les îles Salomon, l’Islande… En plus des villes comme Londonderry en Irlande du Nord ou Addis-Abeba en Éthiopie et Puerto Iguazu en Argentine. Cela veut-il dire que, si on n’y va pas, on est out ?


Il ne faut pas confondre envie et tendance. Si on a envie de voir le désert algérien ou les déclinaisons de l’Oural, ou si l’on désire arpenter les ruelles de Paris ou les pentes des Dolomites, on ne suit pas une tendance, mais notre subjectivité vagabonde. Même chose pour le ski en Gaspésie ou les dérives à Vancouver.


Le guide, c’est le savoir. Le danger, c’est de suivre. Cela dit, même dans la décision de suivre, il reste une possibilité vagabonde et responsable - un tout-compris peut être vécu dans l’individualité -, suivre ne veut pas nécessairement dire tout suivre… comme les tendances.


B&B à Nouvelle-Orléans en début d’année


Connaissez-vous un petit B&B sympathique à New Orleans. J’y serai en début d’année, seule. J’ai beaucoup voyagé seule, j’ai l’habitude. Je dors à peu près n’importe où (Compostelle, 1000 km en 34 jours, road trip dans les Kenyon etc.). Mais pour le temps des Fêtes, un peu de confort serait sympathique. Et comme ce sont les préparatifs du carnaval, je me dis que je devrais faire attention à où je vais, où je dors, etc.


Nicole Sylvie Lagarde, Montréal

 

Avant ou pendant le Carnaval, voyager seule à La Nouvelle-Orléans, pour une femme, n’est pas problématique. Il vaut peut-être mieux éviter la rue Bourbon, où la meute se rassemble. C’est là que les seins se dévoilent, que les braguettes « se décontractent » et que l’alcool remplace le bon sens. Il n’y a pas vraiment de violence, mais quelques manquements aux bonnes manières, disons.


En dehors de cette rue, La Nouvelle-Orléans est juste un peu agitée : cortèges, couleurs, paillettes et, surtout, musique. Pour un hôtel sympa à petit prix : www.frenchmarketinn.com

 

Parcs Américains


Nous sommes une famille de six, dont quatre enfants de 4 à 14 ans, qui aimerait découvrir les parcs nationaux de l’Ouest américain. Nous sommes particulièrement intéressés par Yellow-stone, Redwood (les grands séquoias) et le Grand Canyon. Nous avons beaucoup voyagé, notamment dans le sud de la France où nous louions une maison pour trois ou quatre semaines et rayonnions aux alentours. Bien sûr, les distances sont beaucoup plus grandes dans l’Ouest américain, mais comment procéder ? Est-il raisonnable, en trois ou quatre semaines et en louant une auto, de visiter ces grands espaces naturels ? Où doit-on atterrir par avion ? Où doit-on loger ? Doit-on passer trois ou quatre jours au même endroit, puis se déplacer ? Les distances sont-elles trop grandes ? Nous sommes des amants de la nature, des arbres et des grands espaces… Les enfants attendent vos conseils, et nous aussi. Merci.

Serge Doucet, Montréal

 

Le mieux est d’atterrir à San Francisco et de repartir de Los Angeles. Avec Air Canada, c’est facile. Vous pouvez ensuite louer une voiture à l’aéroport de San Francisco et la rendre à l’aéroport de Los Angeles. J’ai fait cet exercice avec ma fille de 12 ans ; la compagnie Hertz offrait alors les meilleurs tarifs, mais il est toujours avisé de magasiner. Auto Escape est aussi une bonne option. Pour ce qui est des distances, elles sont grandes, oui, mais pas impossibles à franchir.


Dans chaque parc, il y a des lodges qui offrent tout le confort nécessaire pour une famille. Il s’agit de déterminer à l’avance votre itinéraire. Tous les parcs ont les mêmes spécificités. Consultez le Guide du routard Parcs nationaux de l’Ouest américain, qui offre de belles suggestions pour l’hébergement.


Il faut un guide pour la route, mais les étapes et les arrêts à faire dépendent de vos seuls intérêts, à vous et à vos enfants. Un bel arbre ou un cactus bizarre, un vautour démoniaque ou un serpent perdu peuvent valoir des arrêts dont les guides ne disent pas un mot.


Dans la voiture, l’air conditionné n’est pas un luxe. Le confort qu’il apporte permet de se concentrer sur l’extérieur.


Enfin, dites-vous qu’on ne fait pas les parcs nationaux, ce sont eux qui nous font.

 

Équateur via Internet


Une agence de voyage de l’Équateur nous offre via Internet un circuit touristique de ce pays et des îles Galápagos à un prix fort compétitif.Y a-t-il un risque à traiter par Internet avec des agences étrangères ? Quelles seraient les règles de sécurité à respecter ? Merci.


Jean Tremblay, Québec


Toute réservation faite par Internet avec une agence étrangère vous sort du giron de l’Office de protection du consommateur du Québec. Si le voyage se passe bien, pas de problème. Sinon, il vous faudra recourir à vos cartes de crédit pour vous faire rembourser. Mais le processus est souvent long, et quelquefois il n’aboutit à rien.


Soyez sûr des dates, des forfaits proposés, et vérifiez si la compagnie a des assurances. Enfin, cherchez d’abord au Québec une agence qui offre ces produits.

 

Transsibérien


Bonjour, mon conjoint et moi projetons de voyager sur le Transsibérien (Russie-Mongolie-Chine).Nous nous sommes procuré le guide Lonely Planet Transsibérien Russie-Mongolie-Chine édition 2012, nouvelle formule facile à utiliser, complète et entièrement mise à jour. Au Québec, y a-t-il une agence de voyage qui offre ce type de voyage ? Par contre, notre désir est de voyager de façon semi-autonome ; est-ce possible de préparer ce genre de voyage à l’aide d’une agence spécialisée ?


Christine Delorme, Montréal


Voici un contact pour vous: Voyages Club Aventure, Raymond Bellisle: 418 687-9043 ou 1 (800) 361-9043, poste 103, raymond@clubaventurequebec.com


Bonnes adresses


Mon compagnon et moi avons fait récemment (novembre 2012) une randonnée inoubliable dans les Andes, réservée par courriel à fueguinos.cl, payée comptant le jour de la randonnée (125 $ chacun). Pedro, le proprio, parle français couramment. Il s’agit d’une montée de 8 km dans une immense vallée, vers le pied d’un glacier et de la montagne El Morado. Nous avons trouvé cela épuisant (sentiers pierreux, oxygène un peu raréfié en altitude entre 1900 et 2500 m, chaleur, sac à dos contenant le lunch du jour et beaucoup d’eau), mais exaltant. Le site est époustouflant : vallée encastrée entre des falaises aux cimes enneigées hautes de 2000 m, lac glaciaire, fleurs printanières, oiseaux colorés qui viennent manger dans nos mains, plaques de neige ! Nous n’étions que quatre touristes. Nos deux guides ont été d’une extrême gentillesse et ce fut une journée inoubliable. Nous recommandons vivement cette randonnée !

Michel Godin, Montréal

À voir en vidéo